Maroc : appels au boycott des produits français

3 octobre 2021 - 14h40 - France - Ecrit par : S.A

Des appels au boycott des produits français ont été lancés au Maroc suite à la décision de la France de réduire à 50 %l’octroi des visas pour les Marocains et à celle de la justice européenne relative à l’annulation de deux accords de libre-échange portant sur les produits agricoles et la pêche entre le royaume et l’UE.

« À tous les Marocains, il faut impérativement boycotter tous les produits français. Nous n’en sortirons que par la force de notre union ». « Tant que ce n’est pas le visa pour Mekka, je boycotte la France ainsi que tous ses produits »… Ce sont entre autres les messages inscrits sur les affiches publiées sur les réseaux sociaux pour appeler les Marocains au boycott des produits français. Cette campagne de boycott fait suite à la prise de deux décisions qui fâchent : l’annonce de la réduction de 50 % l’octroi des visas français pour les Marocains et l’annulation de deux accords de libre-échange portant sur les produits agricoles et la pêche entre le royaume et l’UE.

À lire : Visas : des Franco-marocains réagissent à la décision française

Mercredi, la France a décidé de durcir l’octroi des visas pour les Marocains, les Algériens et les Tunisiens au motif que ces trois pays refusent de délivrer des laissez-passer consulaires nécessaires au retour de leurs ressortissants refoulés de France. Réagissant à cette décision, Nasser Bourita, ministre marocain des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a démonté cet argument. Il a fait savoir que les consulats du Maroc en France ont délivré ces derniers mois près de 400 laissez-passer.

À lire : Accords de pêche avec l’UE : la justice rend une décision défavorable pour le Maroc

S’agissant de la décision rendue par le tribunal de l’Union européenne (TUE), les représentants des collectivités territoriales de la province d’Assa-Zag, ont exprimé leur étonnement. Dans une déclaration commune, le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, et son homologue marocain, Nasser Bourita, disent être mobilisés pour continuer la coopération entre l’Union européenne et le royaume du Maroc, dans un climat de sérénité et d’engagement, afin de consolider le Partenariat euro-marocain de Prospérité Partagée, lancé en juin 2019.

Sujets associés : France - Union européenne - Pêche - Agriculture - Visa - Visa Schengen

Aller plus loin

L’Espagne inquiète après l’annulation de l’accord de pêche Maroc-UE

Le tribunal de l’Union européenne (TUE) a rendu ce mercredi son arrêt qui annule l’accord de pêche entre l’UE et le Maroc. L’Espagne, dont les pêcheurs sont les plus nombreux à...

Accords de pêche avec l’UE : la justice rend une décision défavorable pour le Maroc

Le tribunal de l’Union européenne (UE) a rendu ce mercredi 29 septembre son jugement concernant le recours en annulation des décisions du Conseil européen introduit par les...

Visas : des Franco-marocains réagissent à la décision française

La décision de la France de réduire à 50 % l’octroi des visas pour les Marocains et les Algériens et de 30 % pour les Tunisiens continue de susciter des réactions. Des...

La France va durcir l’octroi des visas aux Marocains

La France a décidé de durcir l’octroi des visas pour les Marocains, les Algériens et les Tunisiens, mettant ainsi sa menace à exécution. Elle avait averti qu’elle réduirait...

Ces articles devraient vous intéresser :

Tomate au Maroc : production en chute, prix en hausse

Les producteurs de tomates rondes au Maroc alertent sur une baisse significative de la production et une inflation des prix. Voici leur explication.

Le Maroc déterminé à renouveler l’accord de pêche avec l’UE

Réagissant au sujet de l’accord de pêche avec l’Union européenne qui expire le 17 juillet, le ministre marocain de l’Agriculture et de la pêche, Mohamed Sadiki, a assuré mercredi que le Maroc « est prêt à tout scénario » et utilisera « une autre règle...

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

L’Espagne mène la vie dure aux MRE

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) qui prévoient de retourner dans leurs pays de résidence après avoir passé les vacances d’été au Maroc se voient interdits de transporter certains produits.

Les Marocains vont-ils manquer de dattes pour le Ramadan ?

À quelques semaines du mois sacré de Ramadan, des doutes subsistent quant à la disponibilité des dattes en quantité suffisante et à des prix abordables.

80 000 truites arc-en-ciel lâchées dans le fleuve d’Oum Er-Rbia

Dans le cadre de la valorisation et à la sauvegarde du patrimoine naturel du Maroc, quelque 80 000 truites arc-en-ciel ont été déversées dans des sources du fleuve d’Oum Er-Rbia.

Exportations d’avocats : le Maroc va établir un nouveau record

La sécheresse qui touche le Maroc ne produira pas un impact négatif sur ses exportations d’avocats. Le royaume est en passe d’établir un nouveau record.

Maroc : la quête d’autosuffisance en dattes face aux défis climatiques

Le Maroc est le septième producteur mondial de dattes, avec un volume de 170 000 tonnes par an. Toutefois, des défis restent à relever pour le développement de la filière et satisfaire la demande nationale.

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.

Les agriculteurs bretons dénoncent « l’invasion » de la tomate marocaine

Une action d’étiquetage a été lancée le vendredi 2 juin 2023 par les producteurs de tomates d’Ille-et-Vilaine et la FDSEA 35, pour dénoncer les tomates importées du Maroc.