Maroc : une bonne nouvelle pour les professionnels du transport

3 mars 2024 - 10h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Face à la flambée des prix du carburant, le gouvernement d’Aziz Akhannouch a pris une mesure visant à soulager la peine des professionnels du transport routier.

Encore du soutien aux professionnels du transport. Dans un communiqué, le ministère du Transport et de la Logistique annonce que le processus d’enregistrement pour l’octroi d’aides financières directes aux professionnels du transport va être lancé le 8 mars. Il les invite à s’inscrire via la plateforme électronique mouakaba.transport.gov.ma, afin d’obtenir cette aide. Lancé pour la première fois en 2022 sous la forme de 10 tranches entre juin 2022 et 2023, ce programme d’aide soulage les professionnels du transport des voyageurs et des marchandises qui font face à la flambée des prix des carburants. Cette mesure vise également à réduire l’impact de la hausse des prix des carburants sur les prix de transport. Selon données du département de Mohammed Abdeljalil, le coût total des subventions aux carburants a atteint 5 milliards de dirhams.

À lire :Cherté du carburant : nouvelle aide pour les routiers marocains

Ce soutien exceptionnel ne fait toutefois pas l’unanimité. Plusieurs professionnels du transport routier ont critiqué le gouvernement pour ne pas leur avoir versé leur part des subventions. Selon des sources syndicales, 40 % des travailleurs qui ont postulé au programme de soutien n’ont pas reçu de subventions. Des professionnels estiment que les subventions sont insuffisantes pour compenser la hausse des prix du carburant. Le gouvernement devrait plutôt subventionner les prix du carburant à la pompe au lieu de remettre du cash aux professionnels du transport, ont suggéré certaines voix. En réaction à ces commentaires, la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fetah Alaoui, a déclaré que l’octroi de subventions « à grande échelle » était « hors de portée du budget de l’État ».

À lire :Malgré la baisse des cours, les prix de carburants restent au plus haut

« Le soutien direct à l’essence et au diesel nuit à l’économie nationale », a déclaré le Conseil de la concurrence dans un rapport publié en septembre 2022, soulignant que cette mesure « a montré ses limites » dans le passé « puisqu’elle a monopolisé des fonds publics importants, dépassant les 50 milliards de dirhams en 2012, ce qui équivaut au budget du ministère de l’Éducation nationale ». Le Conseil propose alors de revoir la réglementation régissant le marché des carburants au Maroc pour renforcer sa compétitivité et lutter contre les pratiques prédatrices qui « pourraient » être à l’origine de la hausse des prix des carburants.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Prix - Aziz Akhannouch - Transport en commun - Gouvernement marocain - Carburant

Aller plus loin

Cherté du carburant : nouvelle aide pour les routiers marocains

Le Conseil du gouvernement en sa séance du jeudi, a décidé de reconduire la subvention accordée aux transporteurs routiers marocains pour les aider à faire face à la cherté des...

Carburants : une majorité de Marocains ont perdu confiance dans le gouvernement

Les Marocains ont perdu confiance dans la gestion des prix des hydrocarbures par le gouvernement dont le chef Aziz Akhannouch est le principal actionnaire d’Afriquia, société...

Subventions au gaz et aux produits alimentaires : le coût pour l’Etat marocain en 2022

Les subventions accordées au gaz ont coûté au budget de l’État 22 milliards de dirhams l’année dernière, selon les données fournies par le ministère des Finances.

Maroc : le gouvernement vole à nouveau au secours des transporteurs routiers

Face à la cherté du prix du carburant, le gouvernement marocain a décidé d’octroyer une nouvelle tranche de la subvention qui permet aux transporteurs routiers de faire face à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : une aide directe aux veuves

Le Conseil de gouvernement, présidé par le Chef du gouvernement Aziz Akhannouch, se réunira jeudi 6 avril pour examiner plusieurs projets de décrets, selon un communiqué du département du Chef du gouvernement publié lundi.

Maroc : la grande réforme du Code de la famille est lancée

Suite aux instructions du roi Mohammed VI, le gouvernement d’Aziz Akhannouch s’active pour la réforme du Code de famille.

Maroc : le prix du gaz s’envole dès lundi

Le prix du gaz butane au Maroc connaîtra une augmentation à partir de ce lundi 20 mai 2024, suite à la décision du gouvernement de décompenser partiellement la subvention accordée à ce produit. Cette mesure vise, dit-on, à rationaliser les dépenses...

Échange de données fiscales sur les MRE : le projet de loi reporté

Le gouvernement d’Akhannouch est appelé à revoir deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des Marocains résidant à l’étranger (MRE) qui ont fait l’objet d’une polémique. L’année 2025 est la date du délai de leur...

Aïd El Fitr 2024 : une bonne surprise pour les fonctionnaires marocains ?

La ministre déléguée chargée de la réforme de l’administration et de la transition numérique, Ghita Mezzour, propose au gouvernement de décréter un congé exceptionnel de trois jours au lieu de deux à l’occasion de l’Aïd Al-Fitr 2024.

Le Maroc met de l’ordre dans les « Airbnb »

Après son adoption par le gouvernement marocain et sa publication au Journal Officiel, le décret définissant les procédures administratives relatives à l’ouverture des établissements touristiques et leur exploitation, est entré en vigueur.

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Du nouveau pour le TGV Agadir-Marrakech

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a confié au bureau d’études LPEE les travaux de reconnaissance géologique, hydrogéologique et géotechnique nécessaires aux études d’avant-projet sommaire (APS) de la liaison ferroviaire grande vitesse...

Bouteille de gaz au Maroc : le prix flambe à partir d’avril

Le compte à rebours est lancé. À partir du 1ᵉʳ avril 2024, les Marocains devront mettre la main à la poche pour se procurer une bouteille de gaz butane. Exit la subvention de l’État, le prix passera de 40 à 50 dirhams, actant la première étape d’une...

Maroc : Les VTC, un nouveau cauchemar pour les taxis ?

Les applications de VTC (Voiture de Transport avec Chauffeur) comme InDrive ou Yassir gagnent en popularité au Maroc, mais leur statut juridique reste flou. Des voix s’élèvent au sein de l’opposition parlementaire et de la société civile pour réclamer...