Maroc : un homme condamné pour avoir quitté le domicile conjugal «  sans justification  »

15 février 2022 - 11h21 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le tribunal de première instance de la ville d’Oued Zem a condamné un homme qui a « quitté le domicile familial sans motif impérieux » suite à une plainte déposée par sa femme.

Une femme a porté plainte contre son mari déserteur et a eu gain de cause. Le tribunal de première instance de la ville d’Oued Zem a condamné son époux à deux mois de prison avec sursis et à une indemnité de 7 000 DH, rapporte Alyaoum24.com. Celui-ci avait « quitté le domicile familial sans motif impérieux, et ce, en se soustrayant aux devoirs parentaux ».

À lire : Maroc : un tribunal oblige un homme à retourner auprès de sa femme

Selon le Code pénal marocain, tout père ou mère de famille qui aura quitté le domicile familial pendant deux mois, en l’absence de force majeure, tout en refusant de s’acquitter de ses devoirs envers ses enfants, sera accusé de délit d’abandon de famille. « Il ou elle sera puni (e) d’un emprisonnement d’un mois à un an et d’une amende de 200 à 2000 dirhams, ou l’une de ces deux peines », précise l’article 479 du code.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Oued Zem - Plainte

Aller plus loin

Maroc : une femme condamnée pour avoir chassé son mari du domicile conjugal

Le tribunal de première instance d’Imintanout a condamné une femme pour violences conjugales sur son époux. Elle avait expulsé son compagnon du domicile conjugal.

Marrakech : une femme condamnée pour avoir expulsé son mari du domicile conjugal

Le tribunal de première instance de Marrakech a condamné à deux mois de prison avec sursis et une amende de 500 dirhams, une femme qui a expulsé son mari du domicile conjugal.

Maroc : un tribunal oblige un homme à retourner auprès de sa femme

Après un recours engagé par son épouse, le tribunal de Marrakech a sommé un homme de regagner le domicile conjugal. Une première au Maroc.

Condamné pour avoir émigré au Maroc en abandonnant sa famille à Monaco

Ruiné par la crise sanitaire liée au Covid-19, un chef d’entreprise a émigré au Maroc sans verser de pension alimentaire à sa petite famille à Monaco. La justice monégasque l’a...

Ces articles devraient vous intéresser :

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.