Maroc : quand le Covid-19 tue la contrebande

21 octobre 2020 - 20h30 - Maroc - Ecrit par : J.K

La fermeture des frontières du Maroc a mis à nu le rôle du marché noir dans le nord du pays. Il est pourvoyeur d’emplois et de fortunes insoupçonnés.

Avec la fermeture des frontières marocaines depuis le 13 mars, finie la circulation des marchandises de contrebande, fait savoir Le Monde, ajoutant que les commerçants du souk Joutia, dans le quartier de Derb Ghallaf, à Casablanca désappointés par la situation, sont inquiets : "Aujourd’hui, nous n’avons plus rien à vendre" s’inquiète Mohamed. " Je faisais venir mes produits d’Europe et de Turquie par les transporteurs informels. Soyons honnête : la contrebande est au cœur du système. " avoue la patronne d’un salon de coiffure à Casablanca. Les produits de contrebande, c’est un trafic qui pèse 20 milliards de dirhams par an (environ 1,8 milliard d’euros), rapporte la même source, citant les douanes marocaines.

Les contrebandiers, via les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, au nord du Maroc, ont fini par créer un écosystème, inondant le marché de produits pour la plupart frelatés ou périmés, à des prix très bas, au mépris de la santé des populations et engendrant ainsi, une évasion de près de 4 à 5 milliards de dirhams de recettes fiscales chaque année pour le Royaume.
Aussi, est- il annoncé l’installation d’une zone industrielle dans la région en vue de créer des emplois. Les grands contrebandiers sont exhortés à rejoindre le circuit légal, en important les marchandises, via le port de Tanger Med. « Une grande partie d’entre eux ont déjà accepté, nous les avons aidés », assure Nabyl Lakhdar, le directeur général de l’administration des douanes et des impôts indirects.

Mais, il ne faut point se leurrer, la disparition totale du commerce de contrebande, reste toutefois utopique. Dans la zone tampon de Guerguerat, à la frontière avec la Mauritanie, le phénomène pointe déjà le nez, cette fois, avec les marchandises de contrebande venues de la Chine, indique la même source. Du boulot pour les douaniers.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Chine - Contrefaçon - Ukraine - Crise économique - Alimentation - Contrebande - Douane marocaine - Distribution - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Maroc : saisie de grosses quantités de marques de contrefaçon

Des vêtements et des tissus de contrebande dont la valeur est estimée à 2,5 millions de dirhams ont été saisis par les éléments des douanes et impôts indirects à Tanger....

L’informel, l’autre fléau qui gangrène l’économie marocaine

L’évolution inquiétante de l’informel sur le marché marocain préoccupe le Haut commissariat au plan (HCP) qui a présenté le 2 mars une étude sur les causes et conséquences de ce...

Contrebande : nouvelle grosse saisie de vêtements de prêt-à-porter à Tanger

Les douaniers de Tanger ont procédé à une importante saisie de vêtements de prêt-à-porter de contrebande, samedi dernier dans la ville de détroit.

Maroc : saisie de plus de 250.000 chargeurs contrefaits

Les services du Ministère de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, chargés du contrôle de la qualité, en collaboration avec ceux de la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc face au casse-tête des vendeurs ambulants

Malgré les actions mises en œuvre par les autorités marocaines, le phénomène de marchands ambulants, communément appelés "ferrachas", résiste au temps.

Le FMI confirme l’éligibilité du Maroc à une ligne de crédit

Le Maroc a entamé des négociations avec le Fonds monétaire international (FMI) sur une nouvelle ligne de précaution et de liquidité (LPL), a annoncé, vendredi, le représentant de l’institution financière au royaume, Roberto Cardarelli.

MRE retraités : voici les conditions de dédouanement des véhicules

L’allégement fiscal pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE) âgé de 60 ans et plus, ayant résidé plus de 10 ans hors du Maroc est toujours d’actualité. Ils bénéficient d’un abattement de 90 % lors du dédouanement d’un véhicule de tourisme, à...

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.

Maroc : la chute des ventes de voitures neuves continue

Les ventes de voitures neuves au Maroc sont toujours dans le rouge. À fin septembre, 120 905 unités ont été vendues, soit une baisse de 8,15 %, comparativement à la même période de l’année dernière.

Contrôle douanier : Fouzi Lekjaâ rassure les MRE

Suite aux rumeurs sur un supposé renforcement du contrôle douanier des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le ministre délégué chargé du budget, Faouzi Lekjaâ a apporté un démenti formel. Ce contrôle n’intervient que dans les transactions...

Ramadan 2023 : les filles du Prince Moulay Ismaïl préparent chebbakia (photos)

À l’instar de nombreuses familles marocaines, celle du Prince Moulay Ismaïl, cousin du roi Mohammed VI, s’est préparée pour le mois du ramadan qui a débuté au Maroc et dans de nombreux pays arabes, jeudi 23 mars.

Le Maroc, gardien de la sécurité alimentaire mondiale

Le Maroc possède 70 % des réserves mondiales de phosphate, un minerai utilisé pour produire les engrais alimentaires. De quoi faire du royaume un garant de la sécurité alimentaire mondiale.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Maroc : suspension des droits à l’importation des bovins domestiques

Le gouvernement marocain a adopté mercredi dernier, un projet de décret portant sur la suppression des droits de douane sur les achats de bovins domestiques d’un poids minimal de 550 kg.