Le Maroc criminalise l’émission de fausses factures

14 mars 2022 - 17h00 - Ecrit par : A.S

Le Maroc renforce les moyens de lutte contre la fraude fiscale, notamment les factures fictives établies par des sociétés qui en font leur unique activité. Dans ce sens, le législateur a réaménagé plusieurs articles du Code général des impôts.

Des soucis en perspective pour les sociétés qui délivrent des factures fictives. Le législateur a réaménagé l’article 192 du Code général des impôts. La nouveauté concerne l’application des sanctions pénales « lorsqu’une personne aide un contribuable à se soustraire à ses obligations fiscales dans le but de déductions ou de remboursements de façon indue », fait savoir l’Économiste. Il est également question de la criminalisation de l’émission de factures fictives. Dès la première infraction, les auteurs de la fraude se verront infliger des peines de prison dans un délai de cinq ans suivant la condamnation à une amende. Autre changement : la consultation préalable de la commission des fraudes n’est plus nécessaire. Désormais, le ministre des Finances ou l’administration fiscale peuvent déclencher « la procédure judiciaire en saisissant directement le procureur du roi », après réception des plaintes relatives aux factures fictives.

À lire : La Direction Générale des Impôts en guerre contre les factures fictives

Toujours en quête d’efficacité dans la lutte contre les factures fictives, le législateur a réaménagé l’article 146 du Code général des impôts en y intégrant deux dispositions. La première a trait au rejet de la « déductibilité d’une facture si les services des impôts constatent deux défaillances indissociables : lorsqu’elle est émise par un fournisseur qui ne dépose pas de déclarations fiscales et ne paie pas ses impôts ». La seconde est l’adoption du « name and shame ». Comprendre : la publication sur le portail de la DGI d’une liste des identifiants fiscaux des entreprises à jour après jugement définitif au pénal (article 231 du CGI). Cette disposition a été introduite par la loi de finances 2021.

Tags : Blanchiment d’argent - Impôts - Fraude - Evasion fiscale

Aller plus loin

Maroc : le fisc aux trousses des influenceurs

Au Maroc, la Direction Générale des Impôts (DGI) a décidé de traquer les influenceurs marocains afin de lutter contre la fraude fiscale. Bon nombre de youtubeurs et d’influenceurs...

Maroc : une réforme fiscale pour mettre fin à la fraude

La loi relative à la réforme fiscale est entrée en vigueur au Maroc. Ce nouveau cadre légal va permettre aux pouvoirs publics de lutter efficacement contre l’évasion fiscale, et...

La Direction Générale des Impôts en guerre contre les factures fictives

La Direction Générale des Impôts (DGI) est en lutte ouverte contre les factures fictives. Pour mieux traquer les faussaires, elle peut désormais se passer de la Commission...

Le Maroc met en œuvre une réforme fiscale en 2022

À compter de 2022, le Maroc va entamer une refonte de son système fiscal, qui lui permettra de mobiliser les ressources pour financer les politiques publiques et renforcer...

Nous vous recommandons

Hausse du prix du blé : remise en cause du modèle économique marocain ?

Comme de nombreux pays ayant des relations commerciales avec la Russie et l’Ukraine, le Maroc est sérieusement perturbé par la crise entre les deux pays, avec la flambée des prix des céréales et des...

L’actrice marocaine Nadia Benzakour rejoint « The Colosseum »

L’actrice marocaine Nadia Benzakour vient de rejoindre le casting de la série d’History Channel « The Colosseum » réalisée par Roel Reine et se prépare à jouer une figure historique dans le long métrage «  Seneca, the creation of earthquakes  », de Robert...

Israël : une première étudiante marocaine non juive dans une université

David Govrin, chargé d’affaires d’Israël au Maroc, a annoncé l’inscription d’une étudiante marocaine d’ascendance non juive dans une université israélienne. Une première.

La médina d’Essaouira se refait une beauté

L’ancienne Médina d’Essaouira aura sous peu un nouveau visage. C’est une initiative mise en place grâce au programme complémentaire de réhabilitation et de mise en valeur (2019-2023), dont la convention de partenariat et de financement a été conclue à...

Maroc : acquisition de nouveaux drones pour renforcer la surveillance des frontières

Le Maroc attache du prix au renforcement des capacités de surveillance aérienne de ses frontières. Dans ce sens, le royaume a acquis douze drones turcs.

Fête du trône 2015 : Discours du roi Mohammed VI

Le roi Mohammed VI a affirmé dans un discours prononcé aujourd’hui à l’occasion de la fête du Trône sa volonté de voir tous les citoyens profiter des richesses de la nation. "Notre ambition pour rendre heureux Notre peuple est sans limites", a indiqué le...

Hôtellerie : une pluie de récompenses pour Marrakech

La cité ocre est une fois de plus placée sous les projecteurs. Plusieurs hôtels marrakchis ont été récompensés grâce à leur excellence dans le domaine du tourisme et du bien-être, après un vote des professionnels du secteur. Les détails ...

L’erreur que les Espagnols ne pardonnent pas au Maroc

Le Roi Mohammed VI a convié jeudi le président Pedro Sanchez, en visite d’État à Rabat, à un iftar (repas de rupture du jeûne) dans son palais. Le protocole du Maroc a commis une erreur diplomatique lors de cette rencontre en disposant le drapeau espagnol à...

« Badr Hari doit gagner le combat contre Arkadiusz Wrzosek »

Le combat contre le Polonais Arkadiusz Wrzosek (14-5, 9 KO) prévu ce samedi 19 mars à Hasselt en Belgique, dans le cadre du Glory 80 est un énorme défi que le champion marocain de kick-boxing Badr Hari (106-16, 92 KO) doit relever pour prouver sa...

Réaction de l’Algérie suite aux accusations d’espionnage contre le Maroc

L’Algérie, un des pays victimes du logiciel israélien Pegasus, a réagi aux accusations d’espionnage contre le Maroc. Le voisin de l’Est condamne « vigoureusement cette inadmissible atteinte systématique aux droits de l’Homme et libertés fondamentales...