Au Maroc, la crise sanitaire assomme le secteur avicole

8 février 2021 - 09h20 - Economie - Ecrit par : S.A

La crise sanitaire liée au coronavirus a produit un impact négatif sur le secteur avicole, avec pour conséquence la baisse de la production, une perte pour les éleveurs et la hausse des coûts de production.

En 2020, la production de viandes de volaille, poulet de chair et dinde est estimée à 580 000 tonnes contre 625 000 tonnes de viandes de volaille en 2019. La production d’œufs de consommation était de l’ordre de 5,8 milliards d’unités l’année dernière contre 6,1 milliards en 2019.

Youssef Alaoui, président de la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA) attribue cette baisse à la crise sanitaire. « Les effets restrictifs de l’état d’urgence sanitaire sur la fluidité d’écoulement de la volaille, à travers les circuits de distribution habituels (fermeture des souks, hôtels, restaurants, arrêt d’activité des traiteurs…) ont entraîné une baisse de la demande et, partant, une chute des ventes, un effondrement des prix à la ferme et une abondance des stocks de volaille et d’œufs invendus au niveau des fermes », déclare-t-il à La Vie éco.

En conséquence, le secteur a enregistré une énorme perte. Cette perte est estimée à 4 milliards de dirhams, dont la majeure partie est supportée par les éleveurs de volaille et d’œufs. Malgré cette perte et les hausses des coûts de production, le secteur avicole n’a cessé d’approvisionner, souvent à perte, le marché national en viandes de poulet et de dinde et en œufs de consommation.

Selon les explications du président de la FISA, les matières premières, dont le maïs et le soja essentiellement, ont connu une flambée des prix sur le marché international. Toutefois, les prix restent stables sur le marché. En janvier 2021, les prix de vente départ ferme du poulet de chair ont varié entre 9 et 11 DH/kg vif, soit une moyenne de 10,5 DH/kg. Le prix moyen pondéré de la dinde est fixé à 17,75 DH/kg vif. Quant à l’œuf de consommation, son prix est en moyenne de 0,79 DH/unité départ ferme.

Sujets associés : Alimentation - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Flambée du prix du poulet au Maroc après l’allègement des mesures Covid

Sur les marchés du royaume, le prix des volailles a soudainement augmenté de 2 à 3 dirhams le kilo. L’autorisation des fêtes de mariage suite à l’allègement des mesures...

Maroc : le coronavirus a mis à genoux le secteur avicole

En trois mois de confinement au Maroc, le secteur avicole a perdu en tout quelque 3 milliards de DH. Ce sont là les résultats d’une étude en cours sur le secteur et dévoilés par...

Maroc : la filière avicole bat de l’aile

La crise sanitaire a également porté un coup dur à l’aviculture. Cette filière connaît une atonie depuis le début de la pandémie avec un recul de la demande établi désormais à 50%.

Ces articles devraient vous intéresser :

Royal air Maroc relance une ligne vers le Portugal

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a annoncé la reprise de la liaison Casablanca-Porto. Cette ligne est restée suspendue depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Maroc : en difficulté, les hôtels subventionnés par l’Etat

L’État va octroyer une nouvelle subvention aux établissements d’hébergement hôtelier qui présentent des « cas exceptionnels », afin de mettre à niveau leurs infrastructures. Les détails de cette opération ont été publiés. Le dépôt des demandes jusqu’au...

Les Marocains paieront plus cher certains produits

En raison d’une décompensation annoncée, les prix de certains produits de grande consommation comme le gaz, la farine et le sucre reviendront plus cher aux consommateurs marocains.

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

« Ain Ifrane » vendue

La société Mutandis vient de conclure un contrat de cession avec la Société des Boissons du Maroc (SBM), en vue de l’acquisition de « Ain Ifrane ». Montant de la transaction : 380 millions de dirhams.

Au Maroc, les agences de voyage retrouvent le sourire

Après deux ans de perturbations en raison de la crise de Covid-19, les agences de voyages marocaines retrouvent le sourire, tant les réservations de voyages explosent.

Maroc : les raisons de la flambée du prix des volailles

La flambée des prix des volailles au Maroc serait due à la chaleur, la saison estivale et la multiplication des intermédiaires. C’est du moins l’explication qu’avance la fédération interprofessionnelle du secteur avicole (Fisa).

Aziz Akhannouch confiné après avoir contracté le Covid-19

Le Chef du gouvernement,Aziz Akhannouch, a contracté le Covid-19, sous une forme asymptomatique, selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

Maroc : l’huile d’olive devient un luxe

Au Maroc, le prix de l’huile d’olive augmente fortement. En cause, la sécheresse et les vagues de grande chaleur qui ont touché la production de ce petit fruit indispensable aux saveurs des mets des Marocains.

Maroc : les recettes touristiques en hausse par rapport à 2021

La reprise de l’activité touristique observée depuis l’ouverture des frontières se confirme au Maroc. À fin mai, les recettes ont atteint 20 milliards de dirhams, en hausse de 173 % par rapport à 2021.