Maroc : le coronavirus a mis à genoux le secteur avicole

24 juin 2020 - 16h00 - Economie - Ecrit par : A.P

En trois mois de confinement au Maroc, le secteur avicole a perdu en tout quelque 3 milliards de DH. Ce sont là les résultats d’une étude en cours sur le secteur et dévoilés par le directeur de la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA), Chaouki Jerrari.

Le secteur avicole au Maroc a été durement touché par la crise sanitaire du coronavirus, avec une chute de plus de 50 % de la demande sur les principaux produits avicoles (viande de poulet et de dinde, œufs), essentiellement due à l’arrêt total d’activités des hôtels et restaurants, rapporte à La Vie Eco, le directeur de la FISA qui qualifie la situation de « catastrophique ».

Autre raison évoquée, la baisse du pouvoir d’achat du fait des nombreuses pertes d’emplois enregistrées depuis le début de la crise au Maroc.

« À la date du 16 juin, le prix du poulet de chair, de 7,5 DH au départ de la ferme, a chuté à 6 DH au marché de gros. De 75 centimes avant la crise, celui des œufs a baissé à 58 centimes », précise Chaouki Jerrari qui a ajouté que le prix de vente de dinde vif a aussi chuté de 30 % à 10 DH en trois mois.

La production de poussins quant à elle, a chuté de 10 à 7,5 millions d’unités par semaine. L’activité dans les abattoirs, liée directement au secteur de la restauration, a également reculé de 50 %.

À en croire l’Association nationale des producteurs de viandes de volailles (ANPVV), la situation de la filière de la viande de volailles est critique. Ses pertes sont estimées en tout à 1,5 milliard de DH, sans compter celles des autres segments comme l’œuf, le transport de viandes, la transformation dans les abattoirs, les aliments composés.

Les éleveurs sont les véritables perdants dans cette crise, parce que laissés à leur sort, contrairement aux entreprises du secteur telles que les opérateurs des abattoirs, les usines d’aliments de bétail et de transformation, qui peuvent bénéficier des mesures mises en place par le Comité de veille économique (CVE).

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Restauration - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Au Maroc, la crise sanitaire assomme le secteur avicole

La crise sanitaire liée au coronavirus a produit un impact négatif sur le secteur avicole, avec pour conséquence la baisse de la production, une perte pour les éleveurs et la...

Maroc : la couverture nationale en viande de volaille désormais assurée

Le Maroc peut désormais couvrir ses besoins en viande de volaille sur l’ensemble du territoire national. C’est ce qui ressort d’une récente étude sur le sujet.

Maroc : la filière avicole bat de l’aile

La crise sanitaire a également porté un coup dur à l’aviculture. Cette filière connaît une atonie depuis le début de la pandémie avec un recul de la demande établi désormais à 50%.

Maroc : faut-il s’inquiéter de la viande de volaille ?

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) s’inquiète des risques auxquels sont exposés les consommateurs de volailles. Selon un rapport, de nombreuses...

Ces articles devraient vous intéresser :

Restauration au Maroc : des faillites en série qui inquiètent

Au Maroc, les professionnels avancent plusieurs facteurs pour expliquer les faillites en série dans le secteur de la restauration.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Aziz Akhannouch confiné après avoir contracté le Covid-19

Le Chef du gouvernement,Aziz Akhannouch, a contracté le Covid-19, sous une forme asymptomatique, selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Le prince Moulay Rachid a contracté le Covid-19

Ayant contracté le Covid-19, le prince Moulay Rachid n’a pas pu accompagner le roi Mohammed VI, vendredi 14 octobre 2022, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la deuxième année législative de la onzième législature.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Maroc : Le secteur de la franchise en danger de mort

La fermeture en série des franchises dans les grandes villes du Maroc inquiète Mohamed el Fane, le président de la Fédération marocaine de la franchise (FMF). Il appelle l’État à soutenir ce secteur qui se meurt.

Maroc : en difficulté, les hôtels subventionnés par l’Etat

L’État va octroyer une nouvelle subvention aux établissements d’hébergement hôtelier qui présentent des « cas exceptionnels », afin de mettre à niveau leurs infrastructures. Les détails de cette opération ont été publiés. Le dépôt des demandes jusqu’au...

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.