Maroc : un député appelle à dépénaliser l’homosexualité

30 septembre 2019 - 08h20 - Maroc - Ecrit par : K.B

Le député de la Fédération de la Gauche démocratique, Omar Balafrej, a appelé à dépénaliser les relations extra-conjugales et l’homosexualité, en supprimant les articles du Code pénal allant à l’encontre des libertés individuelles, notamment, les 489, 490 et 491.

Selon Hibapress, cet amendement fait partie d’un ensemble de réformes du Projet de Droit pénal que le député a soumis aux élus, en vue de leur validation lors de la prochaine session parlementaire.

Dans son podcast hebdomadaire, publié sur Facebook, le parlementaire a fait savoir qu’il est nécessaire de supprimer l’article 489 qui stipule : "Est puni de l’emprisonnement de 3 mois à 3 ans, et à une amende de 200 à 1.000 dirhams, quiconque commet un acte impudique ou contre nature avec un individu de son sexe".

L’appel de Balafrej intervient quelques jours après le lancement sur les réseaux sociaux de la campagne "Hors la loi" par des activistes, demandant la modification du Code des procédure pénales qui entravent, selon eux, les libertés individuelles.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Lois - Homosexualité Maroc - Code pénal marocain - Omar Balafrej - Parlement marocain

Aller plus loin

88 % des Marocains ne souhaitent pas avoir d’ami homosexuel

88 % des Marocains ne voudraient pas d’ami homosexuel, selon une étude réalisée par l’Institut marocain d’analyse des politiques (MIPA).

« Mémoires d’une lesbienne » retiré de la foire du livre de Rabat

« Lesbian Diaries » a été retiré de la 27ᵉ édition du Salon international de l’Edition et du livre (SIEL) de Rabat, à la suite d’une campagne d’opposition à la présence du roman...

Maroc : il va porter plainte pour homophobie et se retrouve en prison

La condamnation à 4 mois de prison de l’artiste Abdelatif Nhaila fait polémique, surtout au sein des groupes de défense des libertés individuelles. En allant porter plainte pour...

Maroc : la communauté homosexuelle monte au créneau

Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, plusieurs groupes de défense des droits de la communauté LGBTQ+ au Maroc ont témoigné leur soutien à Adam Muhammed, qui aurait...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les discours radicaux dans les mosquées inquiètent

La députée du parti Fédération de la Gauche démocratique, Fatima Tamni, a interpelé le ministre des Habous et des affaires islamiques, Ahmed Toufiq, au sujet de l’exploitation des tribunes des mosquées pour diffuser des discours radicaux contre les...

Lenteur d’Internet au Maroc : les critiques d’un député

Le député Ahmed Abbadi du groupe parlementaire du Parti du progrès et du socialisme (PPS) à la Chambre des représentants a dénoncé le faible débit de la connexion Internet dans plusieurs villes et régions du Maroc, imputant la responsabilité de cette...

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Les Marocains pourraient partir à la retraite plus tard

Les députés de l’opposition ont adressé lundi une question orale au gouvernement, lui demandant quelles mesures il entend prendre pour réformer le régime de retraite.

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Maroc : une centaine de nouveaux trains à acquérir

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a annoncé l’acquisition progressive de 100 nouveaux trains fabriqués localement, et ceci dans les 10 prochaines années.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...

Maroc : 30 députés éclaboussés par des affaires de corruption

Au total, 30 députés marocains sont poursuivis par la justice en leur qualité de président de commune pour leur implication présumée dans des affaires de corruption, de dilapidation de deniers publics, de chantage, et de falsification de documents...