Elections au Maroc : « l’argent a coulé à flot »

26 septembre 2021 - 10h00 - Maroc - Ecrit par : A.T

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Transparency Maroc a dénoncé l’usage illégal d’argent durant tout le processus électoral ayant conduit au scrutin du 8 septembre dernier. L’organisation invite les autorités aux respects des textes pour ne pas ternir l’image de la démocratie au royaume.

Dans une interview accordée à Hespress, Ahmed Bernoussi, Secrétaire général de l’Association marocaine pour la transparence la bonne gouvernance et contre la corruption, a livré ses observations sur les dernières élections générales.

S’appuyant sur le rapport de Transparency Maroc, l’homme a déclaré que « pour ces élections que ce soit au niveau de la désignation des candidats, aux étapes post-vote de la campagne électorale ou dans la constitution des bureaux, pour ce qui est, des régions ou des communes, que l’argent a coulé à flot ».

Il y a quelques jours, l’organisation a indiqué dans une note, que les élections au Maroc connaissent encore des « pratiques illégales et incompatibles avec les normes éthiques » d’une démocratie.

En exemple, Transparency Maroc a cité la validation de candidature d’anciens élus impliqués ou présumés impliqués dans des affaires de corruption et de dilapidation de deniers publics, commis dans l’exercice de leurs mandats et portées devant la justice.

Aussi, le SG de Transparency a dénoncé le manque de collaboration des autorités à livrer les données essentielles sur les suffrages en dehors des résultats officiels annoncés par le ministère de l’Intérieur.

A lire  : Le Maroc renforce le dispositif anticorruption

« Là, nous constatons que la constitution et la loi d’accès à l’information ne sont pas respectées et que les citoyens, les médias n’ont pas eu l’information complète ou adéquate sur les résultats des élections et là aussi c’est une mauvaise image que l’on donne du pays quant à la transparence de ses élections », s’est-il indigné.

À cet effet, l’organisation a invité les autorités marocaines à mettre à la disposition du public les informations exhaustives sur les élections conformément à l’article 27 de la constitution et à la loi 31-13, relative au droit d’accès à l’information.

Sujets associés : Corruption - Elections - Transparency Maroc

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Maroc : le RNI et l’Istiqlal s’emparent du parlement

On connaît depuis samedi, les noms de ceux qui dirigeront le nouveau parlement marocain. Il s’agit de Rachid Talbi Alami, du Rassemblement National des Indépendants (RNI), élu...

Interdite d’activité, Transparency Maroc dénonce un abus de pouvoir

Transparency Maroc dénonce l’interdiction, en l’espace d’une semaine, de deux de ses rencontres. Elle y voit un « abus de pouvoir qui confisque le droit de l’association de se...

Elections : le gouvernement répond aux critiques du PJD

Le recours aux élections partielles en cas de vacance de siège dans les conseils territoriaux est une disposition «  légale  », estime le gouvernement en réponse à des critiques du...

Des accusations de corruption dans la campagne électorale marocaine

Le secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), Abdellatif Ouahbi, accuse le Rassemblement national des indépendants (RNI) d’ « inonder la scène politique avec de...

Nous vous recommandons

Corruption

Affaire Najib Zaimi : le commissaire Mohamed Jelmad innocenté et réhabilité

La justice marocaine a définitivement innocenté le commissaire Mohamed Jelmad condamné en 2010 à 3 ans de prison pour tentative de corruption dans l’affaire Najib Zaimi du nom du tristement célèbre trafiquant de drogue. De son côté, la Direction générale de...

Maroc : un gendarme poursuivi pour une vidéo « indécente »

Deux des trois personnes qui apparaissaient dans une vidéo assez compromettante et dont la diffusion, depuis samedi, sur les réseaux sociaux, a créé un tollé général à Béni Mellal, sont poursuivies en état d’arrestation. Ainsi en a décidé le tribunal de...

Le Belgo-marocain Hicham Chakir remis en liberté conditionnelle

Placé sous mandat d’arrêt le 22 septembre dernier, le conseiller communal belge d’origine marocaine, Hicham Chakir, a été libéré sous conditions. Il avait été arrêté pour des faits graves mais non encore avérés de...

Rabat : la gestion des projets INDH entachée de corruption

Certains responsables chargés de la gestion des projets de l’initiative nationale pour le développement humain (INDH) sont accusés de clientélisme et de corruption. Plusieurs personnes accusent le chef de division d’une préfecture de la région...

Meknès : arrestation d’un directeur d’école pour trafic de faux diplômes

À Meknès, la police judiciaire a réussi à interpeller en flagrant délit de corruption le directeur d’un établissement de formation professionnelle pour son implication dans un trafic de faux diplômes.

Elections

Élections 2021 au Maroc : le PJD en mal de candidats

Pour les prochaines élections prévues le 8 septembre prochain au Maroc, les leaders du Parti de la Justice et du Développement (PJD) ont du mal à recruter. Actuellement, les candidats ne se bousculent pas, donnant de l’insomnie au Conseil du...

Joe Biden va-t-il perdre l’électorat musulman ?

Aux États-Unis, la polémique née autour des prises de position de l’activiste américaine d’origine palestinienne, Linda Sarsour qui soutient le mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) contre Israël pourrait faire perdre l’électorat musulman au...

Élections 2021 : les femmes du PJD en colère

Les femmes du parti de la Justice et du développement (PJD) sont en colère contre le secrétaire général de leur formation politique, Saâdeddine El Othmani, par ailleurs chef du gouvernement. En cause, certaines exclusions lors de l’établissement des listes...

Rachida Dati sera-t-elle dans la course à la présidentielle de 2022 ?

L’ancienne garde des Sceaux, Rachida Dati se dit « plus déterminée que jamais à jouer un rôle » dans la présidentielle de 2022. Sera-t-elle candidate ?

Qui est Sarah Knafo, la juive marocaine, très proche d’Eric Zemmour ?

S’il est un personnage qui suit partout le journaliste et écrivain Eric Zemmour, qui a confirmé son “envie” de se porter candidat à la présidentielle de 2022, c’est bien Sarah Knafo, sa conseillère de l’ombre, son bras droit et sa future directrice de...

Transparency Maroc

Fouad Abdelmoumni dénonce un resserrement drastique des comportements répressifs de l’État marocain

L’économiste Fouad Abdelmoumni, célèbre défenseur des droits humains et militant de Transparency Maroc affirme qu’«  une dictature autoritaire et violente » règne « de plus en plus » dans le royaume. Il se dit victime l’année dernière d’une campagne de...

Ceuta : la précarité est la cause principale de la crise migratoire, selon Transparency

La précarité dans le nord du Maroc serait la cause principale des départs irréguliers et massifs de plusieurs jeunes marocains dont des mineurs vers Ceuta, a indiqué Transparency Maroc, se prononçant sur la vague migratoire observée en mai dernier, dans...

Indice de perception de la corruption : le Maroc perd une place

Le Maroc a reculé dans le classement de la lutte contre la corruption, selon le nouvel Indice de perception de la corruption 2021 de Transparency International. Le Royaume occupe en effet la 87ᵉ place sur 180...

Le Maroc, mauvais élève dans la lutte contre la corruption

Le Maroc n’a pas fait de progrès patent dans le domaine de la lutte contre la corruption. Avec un score de 40/100, il perd même un point comparé à l’année dernière, occupant la 86ᵉ place sur 180 pays classés, contre la 80ᵉ position un an auparavant. C’est ce...

Corruption : ce que propose Transparency Maroc

Lors d’une conférence de presse tenue cette semaine, Transparency Maroc a présenté un mémorandum sur les priorités de la lutte qu’elle mène contrela corruption, dont une copie a été adressée à Aziz Akhannouch.