Elections : le gouvernement répond aux critiques du PJD

18 novembre 2021 - 15h40 - Maroc - Ecrit par : A.T

Le recours aux élections partielles en cas de vacance de siège dans les conseils territoriaux est une disposition «  légale  », estime le gouvernement en réponse à des critiques du Parti de la Justice et du développement (PJD).

Interpellé sur le sujet lors du point de presse suivant le conseil de gouvernement, Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement, a précisé qu’il s’agissait d’une opération régulière lancée par le ministère de l’Intérieur en cas de vacance de sièges dans l’un des conseils des collectivités territoriales.

Ainsi le ministre a rappelé qu’une telle élection a été organisée à Agadir peu avant le scrutin du 8 septembre pour pourvoir à un siège vacant à la Chambre des conseillers. Il en sera de même le 2 décembre prochain, pour réélire les membres d’un certain nombre de conseils communaux au niveau national, notamment dans les circonscriptions de Tétouan, Oujda et Fkih Ben Salah, ainsi que dans 19 autres circonscriptions territoriales, a-t-il annoncé.

A lire : Dix députés marocains perdent leur siège au parlement

Cette réaction fait suite à la décision du parti du PJD de ne pas participer à une élection partielle, déclarant qu’il n’est pas concerné par les élections partielles, organisées afin de pourvoir les sièges vacants.

Dans un communiqué, le secrétariat général de la formation islamiste a justifié sa position par le fait que « l’organisation des élections complémentaires dans ce cas n’a aucune base légale et n’est pas encadrée par les lois électorales en vigueur ». Il a également déclaré rejeter les amendements apportés aux lois électorales, car « en plus de ne pas pouvoir élire des conseils élus qui expriment la volonté populaire, ils regorgent de brèches, de lacunes juridiques et techniques ».

Sujets associés : Elections - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Conseil de gouvernement

Aller plus loin

Elections au Maroc : « l’argent a coulé à flot »

Transparency Maroc a dénoncé l’usage illégal d’argent durant tout le processus électoral ayant conduit au scrutin du 8 septembre dernier. L’organisation invite les autorités aux...

Le PJD dénonce les « les violations et dysfonctionnements » lors des élections

Réuni en conseil national samedi dernier, le parti de la justice et du développement (PJD) est revenu sur les résultats des dernières élections générales. Les islamistes...

Maroc : six ministres cèdent leur siège au parlement

La Cour constitutionnelle vient d’ordonner à six ministres du gouvernement Akhannouch de libérer leurs sièges au parlement, remportés au terme du scrutin du 8 septembre dernier.

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé encore d’un mois

Réuni en séance hebdomadaire ce jeudi 29 décembre 2022, le gouvernement a décidé de prolonger jusqu’au 31 janvier 2023, l’état d’urgence sanitaire.

Maroc : une aide directe aux veuves

Le Conseil de gouvernement, présidé par le Chef du gouvernement Aziz Akhannouch, se réunira jeudi 6 avril pour examiner plusieurs projets de décrets, selon un communiqué du département du Chef du gouvernement publié lundi.

16 deputés marocains perdent leurs sièges

La Cour constitutionnelle vient d’annuler l’élection de 16 membres de la Chambre des représentants, suite aux recours relatifs au scrutin du 8 septembre 2021.

Le Congrès mondial amazigh en colère contre Aziz Akhannouch

Le Congrès mondial amazigh reproche à Aziz Akhannouch d’exploiter l’identité amazighe comme une façade folklorique pour marquer des points politiques pour son parti et à son gouvernement de cautionner la violation des lois marocaines.

Les passagers qui arrivent au Maroc surveillés à la loupe

Le Conseil de gouvernement a décidé jeudi de renforcer son arsenal en matière de lutte contre le terrorisme et les crimes organisés, en faisant adopter un projet de décret.

Voici la liste des hauts fonctionnaires nommés par le roi Mohammed VI

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination de plusieurs hauts fonctionnaires lors du Conseil de gouvernement présidé au palais royal de Rabat.

Le portefeuille des Marocains du monde aiguise des appétits

Dans son discours prononcé à l’occasion de l’anniversaire de la révolution du roi et du peuple, Mohammed VI a appelé à renforcer le cadre législatif de la diaspora marocaine. Depuis, la majorité gouvernementale se dispute le portefeuille des Marocains...

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Nouvelle prolongation de l’état d’urgence sanitaire au Maroc

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 31 août, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.