Maroc : les élèves voilées refusées d’accès à une école

8 septembre 2023 - 21h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

À Rabat, des élèves voilées portant une abaya ou des tenues longues se sont vues refuser de venir en cours dans une école française, en vertu de la décision du ministre français de l’Éducation nationale, Gabriel Attal qui soulève de vives polémiques.

La décision du ministre français de l’Éducation nationale, Gabriel Attal relative à l’interdiction du port de l’abaya dans les écoles et les lycées s’applique déjà dans les écoles de mission française au Maroc. Le lycée Descartes (Rabat) a refusé d’admettre en cours des élèves musulmanes voilées portant une abaya ou des tenues longues, rapporte le quotidien arabophone Al Akhbar. De quoi provoquer la colère des parents d’élèves qui ont adressé une correspondance à Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des Sports pour l’appeler à intervenir pour que les frais d’inscription payés à la rentrée leur soient remboursés.

À lire : Et l’Abaya est aussi interdite au Maroc

Selon leurs explications, l’école n’a annoncé cette décision qu’après le paiement des frais d’inscription. La décision prise par lycée Descartes enfreint la loi, a dénoncé Noureddine Akkouri, président de la Fédération des associations des parents d’élèves au Maroc. Selon lui, les établissements issus des missions étrangères ne peuvent prendre des dispositions qui vont à l’encontre de l’orientation de l’État. Un point de vue que ne partage pas une source à Hespress. « Les écoles de mission française au Maroc sont connues depuis de nombreuses années pour ne pas accepter le port du voile ou de vêtements islamiques, une décision qui a été renforcée en 2004 dans toutes ces écoles dans le monde », explique la source au même média, affirmant que l’une des conditions d’inscription dans ces établissements est de ne pas porter le voile ou des vêtements « islamiques » à l’intérieur de l’école.

À lire :Abaya : feuilleton de la rentrée scolaire en France

Selon la loi du 15 mars 2004, « dans les écoles, les collèges et les lycées publics, le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Education - Voile islamique

Aller plus loin

France : la polémique abaya et qamis

L’abaya, une tenue ample féminine qui provoque la polémique en France et le qamis, tunique portée par les hommes dans de nombreux pays musulmans, sont dans le viseur de Gabriel...

Et l’Abaya est aussi interdite au Maroc

La décision du ministre français de l’Éducation nationale, Gabriel Attal relative à l’interdiction du port de l’abaya dans les écoles et les lycées qui suscite la polémique et...

Maroc : constat inquiétant pour les élèves

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié les résultats du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) pour 2022,...

École française au Maroc : nouvelle polémique sur l’homosexualité

L’école Louis Massignon, située à Bouskoura et qui relève de la mission française, est au cœur d’une polémique sur les programmes proposés aux élèves. On lui reproche la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : augmentation des salaires des enseignants-chercheurs avant fin 2022

Le chef du gouvernement a fait part de son intention d’augmenter les salaires des enseignants-chercheurs avant la fin de 2022, et de signer un accord avec le syndicat avant la fin de l’année. Cette décision a été prise lors d’une réunion entre Aziz...

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.

Mohammed VI nomme les membres du Conseil Supérieur de l’Éducation

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination des membres du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFES). Cet organe composé de 20 membres a pour objectif de définir les politiques publiques dans...

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Maroc : voici le calendrier scolaire et des examens

Le calendrier de l’année scolaire 2022-2023 pour l’enseignement primaire, collégial, secondaire et le brevet de technicien supérieur (BTS) a été publié, par le ministère en charge de l’Éducation. En voici le détail.

Maroc : l’enseignement de l’anglais au collège généralisé

L’enseignement de l’anglais sera généralisé dans les collèges au Maroc dès la rentrée scolaire 2023-2024, a annoncé dans une note Chakib Benmoussa, le ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports.

British Airways : une combinaison et un hijab pour les hôtesses de l’air

La compagnie aérienne British Airways a dévoilé les nouveaux uniformes que porteront désormais ses hôtesses de l’air. Il s’agit d’une combinaison et d’un hijab et l’une autre variante plus ample, mais toujours avec le voile.

L’apprentissage de l’anglais dans l’enseignement supérieur, une priorité pour le Maroc

Le Maroc accorde une place de choix à l’apprentissage de l’anglais dans l’enseignement supérieur. Une réforme est en cours.

Très difficile d’envoyer de l’argent aux étudiants marocains en Russie

Le gouvernement a apporté des clarifications concernant la loi de change en vigueur, notamment le mode opératoire des transferts d’argent pour les étudiants marocains à l’étranger. Les mères de familles marocaines peuvent toujours soutenir leurs...