Maroc : attention les fake news coûtent cher

11 mars 2020 - 12h20 - Maroc - Ecrit par : K.B

Un jeune homme, originaire de Tétouan, devra purger une peine de 2 mois de prison ferme, assortie d’une amende de 2 000 dirhams, pour avoir diffusé de fausses informations sur la prolifération du Coronavirus dans la ville.

Selon un communiqué de la direction générale de la sûreté nationale, un individu, par des allégations mensongères publiées sur les réseaux sociaux, prétendait que deux personnes avaient succombé au Coronavirus.

Placé en garde à vue, à la disposition de l’enquête, l’homme a comparu lundi 9 mars, devant le tribunal de première instance de Tétouan. La sanction est donc tombée.

Le ministère de l’Intérieur avait, par le passé, mis en garde l’ensemble de la population contre la diffusion des fake news sur le Coronavirus, prévenant que des actions judiciaires seraient engagées contre les contrevenants.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tétouan - Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Maroc : un homme qui simulait une contamination au coronavirus arrêté

Un multirécidiviste a été arrêté par la police judiciaire d’El Jadida, jeudi, pour son implication présumée dans une affaire d’ivresse publique. Il est également soupçonné de...

Marrakech : la vérité sur l’enfant enlevé, amputé et abandonné

Des informations et des enregistrements sonores avec des images à l’appui ont été relayés sur les réseaux sociaux sur un présumé kidnapping qui aurait mal tourné à Marrakech....

Le Maroc n’est pas en état d’urgence

La propagation du coronavirus aurait poussé les autorités à décréter l’état d’urgence. Dans un communiqué, le ministère de l’Intérieur a démenti ces allégations en appelant les...

Coronavirus : le Maroc en guerre contre les fake news

Le ministère de l’Intérieur a appelé à la vigilance face aux fake news attribués à tort à des institutions officielles.

Ces articles devraient vous intéresser :

La police marocaine se modernise

La police marocaine s’est dotée de nouvelles voitures, motos et véhicules utilitaires hautement équipés techniquement. Cette dotation s’inscrit dans le cadre d’une vaste opération de modernisation de la flotte de véhicules de police au niveau régional...

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Abdellatif Hammouchi nomme de nouveaux responsables

Le directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Abdellatif Hammouchi a procédé, mardi, à une nouvelle série de nominations au niveau de plusieurs services décentralisés de l’institution.

Des soucis avec les bagages à l’aéroport Mohammed V de Casablanca

L’aéroport Mohammed V de Casablanca, en collaboration avec la Royal Air Maroc (RAM) et l’Office national des aéroports (ONDA), vient de créer une équipe spéciale pour améliorer la gestion des bagages en correspondance.

Atteint par le Covid-19, Noussair Mazraoui donne de ses nouvelles

L’international marocain Noussair Mazraoui a reçu le soutien de ses fans qui ont appris qu’il a attrapé le Covid-19 lors de sa participation à la coupe du monde Qatar 2022. À son tour, il leur a exprimé sa gratitude.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Un beau cadeau de fin d’année pour la police marocaine

Les agents de la direction générale de la sûreté nationale (DGSN), travaillant dans les différentes directions au niveau national, recevront en cette fin d’année, une prime exceptionnelle, octroyée par le directeur général Abdellatif Hammouchi.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.