Maroc : Flambée des prix de l’huile d’olive

13 novembre 2023 - 08h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

De 50 dirhams en 2021 et 2022, le prix du litre d’huile d’olive a atteint 90 dirhams dans la région de Marrakech Safi, soit une hausse de près de 40 %. La mesure de restriction des exportations de certaines variétés, prise par le gouvernement, n’a eu aucun effet sur les prix.

La hausse du prix de l’huile d’olive, un produit très prisé par les Marocains, est due à la sécheresse sévère qui a frappé le Maroc au cours des deux dernières années. « La sécheresse est totale. Bien sûr, nous n’avons pas envie d’augmenter les prix, mais le manque de précipitations et la sécheresse ont conduit à cette augmentation des coûts », explique à Hespress un producteur d’huile d’olive situé sur la route d’Ait Ourir, dans la région de Marrakech.

Selon les données du ministère de l’Agriculture, la production nationale d’olives à l’automne 2023 est estimée à 1,07 million de tonnes, soit une baisse de 44 % par rapport au record d’1,9 million de tonnes enregistré à l’automne 2021. Une baisse de rendement due, non seulement à la sécheresse et au stress hydrique qui ont affecté les régions de production, mais aussi à la grêle notée dans certaines zones de la région de l’Oriental, et dans la province de Taourirt en particulier.

À lire : Maroc : l’huile d’olive dépasse les 100 DH le litre

La production oléicole attendue en 2023 devrait atteindre 63 % par rapport à l’automne 2022, dont 27 % pour la région de Fès-Meknès, 19 % pour l’Oriental, 17 % pour Tanger-Tétouan-Al Hoceima, 39 % pour Rabat-Salé-Kénitra, Draâ Tafilalet et 14 % pour Tanger-Tétouan-Al Hoceima. Se basant sur les prix actuels, le ministère de l’Agriculture estime que la production prévisionnelle d’olives pourrait générer un chiffre d’affaires de 7,4 milliards de dirhams, soit une augmentation de 10 % par rapport à l’automne 2022.

Pour freiner la hausse des prix de l’huile d’olive et soutenir la production locale, le gouvernement marocain a décidé de limiter l’exportation de certaines variétés d’olives. Mais cette mesure ne produit pas encore les effets escomptés. Les producteurs d’huile d’olive attendent vivement les pluies annoncées pour ce mois de novembre pour pousser un ouf de soulagement.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Prix - Consommation - Ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime - Huile d’olive

Aller plus loin

L’huile d’olive frelatée menace la santé des Marocains

Les associations marocaines de défense des consommateurs tirent la sonnette d’alarme au sujet des huiles d’olive contrefaites, qui représentent un danger pour la santé des...

Le prix l’huile d’olive au Maroc pousse à la fraude et au trafic

L’augmentation du prix de l’huile d’olive constatée ces derniers mois au Maroc pousse certaines personnes malintentionnées à tricher pour écouler leur stock. Mais la justice...

Huile d’olive au Maroc : le prix à plus de 120 dirhams ?

Au Maroc, les consommateurs d’huile d’olive n’ont pas fini de voir les prix flamber. Ils devraient continuer d’augmenter au point de dépasser les 120 dirhams le litre.

Chute historique des exportations d’olives marocaines

Les exportations d’olive marocaine sont en net recul alors que les importations sont en hausse. Le déficit commercial s’est creusé.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc contraint de réorienter sa production agricole

Face à la sécheresse et au stress hydrique d’une part, et à l’inflation d’autre part, le gouvernement marocain est contraint de revoir sa politique agricole et alimentaire pour garantir l’eau et le pain.

Maroc : voici les villes où les prix ont baissé (et augmenté)

Les prix à la consommation ont affiché une légère baisse de 0,3%, selon les derniers chiffres dévoilés par le Haut Commissariat au Plan (HCP).

Maroc : une flambée inquiétante du prix de la volaille et des oeufs

Au Maroc, les prix de la volaille et des œufs s’envolent au grand dam des consommateurs. Quelles en sont les causes ?

Maroc : la question des dattes algériennes arrive au parlement

Le groupe Haraki à la Chambre des Représentants a interpellé le ministre de l’Agriculture, Mohamed Sidiki, sur les dattes notamment d’origine algérienne qui ont inondé le marché marocain avant le début du mois de ramadan.

Les prix de la viande au Maroc résisteront-ils à la sécheresse ?

Les prix de la viande connaîtra-t-il une augmentation au Maroc à cause de la sécheresse qui touche le Maroc depuis quelques années ? Voici la réponse d’un expert du secteur.

Maroc : vers la suppression de la TVA sur certains produits ?

Des députés de l’opposition parlementaire continuent d’appeler à l’exemption de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur tous les produits de base à forte consommation afin de soutenir le pouvoir d’achat des Marocains en cette période d’inflation.

Ramadan et réseaux sociaux : les photos d’iftar divisent

Pendant le mois sacré de Ramadan, de nombreux influenceurs marocains publient quotidiennement sur les réseaux sociaux des photos de tables garnies de mets et de boissons pour la rupture du jeûne (iftar). Un comportement perçu comme de la provocation...

Le Maroc en guerre contre la cochenille

Au Maroc, le ministère de l’Agriculture a mis en place des mesures pour limiter la propagation de la cochenille, un insecte ravageur des cultures de cactus.

Ces plantes qui empoisonnent les Marocains

L’intoxication par les plantes et les produits de pharmacopée traditionnelle prend des proportions alarmantes au Maroc. Le Centre antipoison du Maroc (CAPM) alerte sur ce problème de santé publique méconnu du grand public.

Maroc : la quête d’autosuffisance en dattes face aux défis climatiques

Le Maroc est le septième producteur mondial de dattes, avec un volume de 170 000 tonnes par an. Toutefois, des défis restent à relever pour le développement de la filière et satisfaire la demande nationale.