Maroc : l’huile d’olive dépasse les 100 DH le litre

9 novembre 2023 - 19h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

L’huile d’olive n’est pas épargnée par l’inflation galopante au Maroc. Le prix de ce produit très prisé ne cesse de grimper et les spéculations vont bon train, malgré les textes en vigueur.

La sécheresse sévère qui a frappé le Maroc ces deux dernières années, ajoutée aux chocs thermiques et à la grêle, a affecté négativement la production de l’huile d’olive. Cette situation, fâcheuse pour les producteurs, fait « le bonheur des spéculateurs » et intermédiaires. Dans certaines régions, le prix d’un litre d’huile d’olive devrait tourner autour de 100 DH.

Pour soutenir la production nationale et assurer la disponibilité de l’huile d’olive sur le marché local, le gouvernement marocain a limité l’exportation des olives et produits dérivés. « Le gouvernement a décidé de soumettre à licence l’exportation des olives à l’état frais ou réfrigéré, les olives transformées, l’huile d’olive et l’huile de grignons d’olives », a annoncé mi-octobre le ministère de l’Agriculture. Cette mesure, en vigueur jusqu’au 31 décembre 2024, vise notamment à stabiliser les prix à la consommation, à soutenir la filière oléicole et à contribuer à la sécurité alimentaire du consommateur marocain, relaie Barlamane.

À lire : Au Maroc, l’huile d’olive se fait rare et chère

La mesure de restrictions d’exportation prise par l’Exécutif aura « un effet psychologique immédiat » et obligera les spéculateurs et intermédiaires à « réfléchir mûrement avant de décider de stocker la marchandise pour espérer la revendre plus tard à des prix élevés », explique Rachid Benali, le président de la Fédération interprofessionnelle marocaine de l’olive, précisant qu’en conséquence, « le prix de l’huile d’olive devrait plutôt varier entre 80 et 90 dirhams ».

L’expert ajoute que les prix de l’huile d’olive qui ont atteint les 100 dirhams le litre en début de campagne, pourraient « se stabiliser et revenir à leur niveau normal ». Pour sa part, le ministère de l’Agriculture, se basant sur les prix en cours, indique que la production prévisionnelle des olives, estimée à 1,07 million de tonnes au titre de l’automne 2023, devrait générer un chiffre d’affaires d’environ 7,4 milliards de dirhams, soit une augmentation de 10 % par rapport à 2022. À l’horizon 2030, le Maroc a prévu d’atteindre une production de 3,5 millions de tonnes.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Exportations - Consommation - Ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime - Huile d’olive

Aller plus loin

Huile d’olive au Maroc : le prix à plus de 120 dirhams ?

Au Maroc, les consommateurs d’huile d’olive n’ont pas fini de voir les prix flamber. Ils devraient continuer d’augmenter au point de dépasser les 120 dirhams le litre.

Au Maroc, l’huile d’olive se fait rare et chère

Au Maroc, la sécheresse et les vagues de grande chaleur continuent de toucher la production de l’huile d’olive qui connait une baisse considérable cette année. En conséquence,...

Maroc : Flambée des prix de l’huile d’olive

De 50 dirhams en 2021 et 2022, le prix du litre d’huile d’olive a atteint 90 dirhams dans la région de Marrakech Safi, soit une hausse de près de 40 %. La mesure de restriction...

Maroc : l’huile d’olive devient un luxe

Au Maroc, le prix de l’huile d’olive augmente fortement. En cause, la sécheresse et les vagues de grande chaleur qui ont touché la production de ce petit fruit indispensable aux...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’automobile, pilier des exportations marocaines

Le secteur automobile continue de booster les exportations marocaines, avec des ventes atteignant déjà 57 milliards de dirhams lors des cinq premiers mois de cette année.

Maroc : vers la suppression de la TVA sur certains produits ?

Des députés de l’opposition parlementaire continuent d’appeler à l’exemption de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur tous les produits de base à forte consommation afin de soutenir le pouvoir d’achat des Marocains en cette période d’inflation.

Maroc : les prix des fruits et légumes atteignent des sommets

Au Maroc, les prix des fruits et légumes continuent d’augmenter et de peser sur le budget mensuel des Marocains en raison notamment des exportations.

Production de dattes : le Maroc revoit ses ambitions à la hausse

Le Maroc entend mobiliser ses efforts et ses ressources pour doubler sa production de dattes, en atteignant 300 000 tonnes par an, contre 149 000 tonnes en 2021.

Après les tomates, le Maroc « inonde » l’Europe de poivron

Après la tomate, le poivron. Le Maroc confirme de plus en plus sa place d’exportateur de poivron, notamment vers l’Europe, avec une forte augmentation de 45 % des exportations ces dernières années.

Total annonce un projet à 10,69 milliards de dollars au Maroc

Le PDG de Total Energies, Patrick Pouyanné, a fait part lors de l’Assemblée générale mixte des actionnaires du jeudi 26 mai 2023, d’un projet ambitieux d’énergie renouvelable au Maroc.

Exportations d’avocats : le Maroc va établir un nouveau record

La sécheresse qui touche le Maroc ne produira pas un impact négatif sur ses exportations d’avocats. Le royaume est en passe d’établir un nouveau record.

Les prix de la viande au Maroc résisteront-ils à la sécheresse ?

Les prix de la viande connaîtra-t-il une augmentation au Maroc à cause de la sécheresse qui touche le Maroc depuis quelques années ? Voici la réponse d’un expert du secteur.

Maroc : une croissance paradoxale entre exportations et importations d’avocats

Alors que le Maroc produit de plus en plus d’avocat, devenant l’un des principaux fournisseurs en Europe, la part des importations continuent de croître.

Le Maroc contraint de réorienter sa production agricole

Face à la sécheresse et au stress hydrique d’une part, et à l’inflation d’autre part, le gouvernement marocain est contraint de revoir sa politique agricole et alimentaire pour garantir l’eau et le pain.