Maroc : le gouvernement ne veut plus de plaintes des ONG contre les élus

22 avril 2022 - 08h20 - Maroc - Ecrit par : A.T

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Le ministre de la Justice Abdellatif Ouahbi veut empêcher les associations de défense des biens publics de porter plainte contre les élus, estimant que cette action est du ressort du ministère de l’Intérieur.

Lors de la séance de questions orales à la Chambre des conseillers, le ministre s’est opposé aux plaintes déposées par les associations de défense des biens publics contre des présidents de commune qui sont souvent soupçonnés de corruption.

A lire : Lutte contre la corruption : la CDT propose l’inéligibilité des élus sanctionnés par la Cour des comptes

« Il y a ceux qui n’ont pas d’association et n’ont tenu aucune assemblée constitutive et se disent président d’association pour la protection des deniers publics », s’est-il offusqué, mettant en garde contre toute tentative de porter atteinte à la démocratie. « La démocratie n’est pas de faire ce que l’on veut, mais ce qui doit être fait », a-t-il précisé.

À ce propos, Ouahbi a annoncé qu’un amendement du Code de procédure pénale sera rédigé, visant à n’autoriser que le ministère de l’Intérieur à porter plainte contre les élus. La nouvelle loi va sévir contre les délits sur internet, notamment la diffamation, l’insulte et la publication d’images sur diverses plateformes.

Sujets associés : Plainte - Corruption - Abdellatif Ouahbi

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Foncier : les nouveaux élus locaux invités au respect des textes

Les nouveaux présidents des communes sont appelés à appliquer strictement les règles de la bonne gouvernance contenues dans la loi relative aux biens immobiliers des collectivités...

Chambre des conseillers : le PJD sanctionne ses élus

Les trois conseillers du Parti de la justice et du développement (PJD) qui n’ont pas voulu démissionner de la deuxième chambre, conformément aux injonctions des dirigeants du...

Maroc : des ennuis judiciaires en perspective pour un élu déjà condamné

Condamné à trois ans de prison ferme et 40 000 DH pour dilapidation de deniers publics et détournement de fonds, Abdessamed Khannani, député du Parti du progrès et du socialisme...

Lutte contre la corruption : la CDT propose l’inéligibilité des élus sanctionnés par la Cour des comptes

Déclarer inéligible toute personne qui a déjà fait l’objet de sanction par la Cour des comptes. C’est l’amendement que propose le groupe parlementaire de la CDT pour renforcer la...

Nous vous recommandons

Plainte

Une arnaque immobilière à grande échelle à Essaouira, 200 familles touchées

Le directeur commercial d’une société immobilière a été condamné à 5 ans de prison ferme pour escroquerie par le tribunal de première instance d’Essaouira. Cette arrestation est survenue suite à plusieurs protestations et plaintes déposées par des centaines de...

France : 1 500 euros de dommages et intérêts pour avoir refusé de serrer la main à une femme

Le tribunal de police de Bourges a condamné un homme à une amende de 750 euros et au versement de 1 500 euros de dommages et intérêts à l’ancienne préfète du Cher, Catherine Ferrier, pour avoir refusé de lui serrer la main. La justice y voit un comportement...

Vers une accélération du traitement des plaintes au Maroc ?

Dans une note adressée à l’ensemble de ses services lundi dernier, le directeur général de la Sûreté Nationale (DGSN) appelle à réserver un « traitement immédiat et positif » aux plaintes déposées par les Marocains, que ce soit au niveau des commissariats que...

Maroc : l’affaire de spéculation sur les masques chirurgicaux devant la justice

Face à la spéculation des masques chirurgicaux dans le royaume, la présidente du Conseil régional des pharmaciens d’officine du Sud, a saisi la justice. Elle a déposé une plainte pour dénoncer les abus.

La justice rejette la plainte des Marocains bloqués à l’étranger

Fatigués de ne pouvoir rentrer chez eux à cause de la crise sanitaire du covid-19, les Marocains bloqués à l’étranger ont porté plainte contre l’État. Mais la justice a rejeté leur requête.

Corruption

Un MRE fait condamner un député à 6 ans de prison

La cour d’appel de Marrakech chargée des crimes financiers a condamné le parlementaire Abderrahim El Kamel, également président de la commune Ouahat Sidi Brahim, à six ans de prison pour corruption, confirmant ainsi le verdict rendu en première instance....

Affaire Najib Zaimi : le commissaire Mohamed Jelmad innocenté et réhabilité

La justice marocaine a définitivement innocenté le commissaire Mohamed Jelmad condamné en 2010 à 3 ans de prison pour tentative de corruption dans l’affaire Najib Zaimi du nom du tristement célèbre trafiquant de drogue. De son côté, la Direction générale de...

Justice : l’ancien maire de Nador condamné à 4 ans de prison ferme

Le tribunal de Fès a condamné, mardi, l’ancien député-maire de Nador, Slimane Houliche, à 4 ans de prison ferme pour dilapidation de deniers publics, corruption et trafic d’influence.

Le Maroc renforce le dispositif anticorruption

La lutte contre la corruption fait partie des combats entamés par le Maroc, qui vient de se doter d’outils de persuasion et de sensibilisation. Le dernier en date est l’adoption, mercredi, par la chambre des représentants de la loi portant création de...

Drame de Tanger : l’AMDH appelle le gouvernement à prendre ses responsabilités

L’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH) interpelle le gouvernement et demande que les responsables du drame de Tanger soient sanctionnés à la taille de la perte causée au sein des familles.

Abdellatif Ouahbi

Combien de ministres pour le PAM au gouvernement ?

Face à l’interminable attente de la formation du nouveau gouvernement, les indiscrétions se multiplient. L’on apprend que le PAM, principal allié du RNI, pourrait se voir attribuer 5 portefeuilles...

Abdellatif Ouahbi sensible à l’appel de Fati Jamali

Le ministre de la Justice Abdellatif Ouahbi a répondu favorablement à l’appel de la chanteuse et actrice Fati Jamali relatif aux droits des mères divorcées notamment l’obtention des papiers administratifs pour leurs...

Bracelet électronique : le Maroc ne veut pas confier la gestion à une entreprise étrangère

Le Maroc veut mettre en place le bracelet électronique comme alternative à la détention provisoire. Le processus pour le choix de l’entreprise gestionnaire de la plateforme a été lancé et le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, opte pour une...

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif...

Le Maroc cherche à éviter la surpopulation carcérale

Face au surpeuplement des établissements pénitentiaires marocains, le gouvernement veut réduire le recours excessif à la détention préventive. Un projet de loi a été initié à cet effet.