Maroc : les gérants de café trinquent

25 septembre 2020 - 17h20 - Maroc - Ecrit par : K.B

Les tenanciers de cafés ne cachent plus leur colère. Le dernier avis d’imposition, adressé par la Direction générale des Impôts, a été très mal vécu par la profession.

Après plusieurs mois d’inactivité, et une reprise pour le moins timide, les propriétaires de cafés doivent faire face aux services des Impôts qui, selon le quotidien Assabah, n’ont pas tenu compte de la conjoncture difficile liée à la pandémie du Covid-19.

La taxe professionnelle (patente), dont le calcul est lié à la valeur locative et non au chiffre d’affaires, a été maintenue au même barème durant l’exercice 2020, poursuit le quotidien. Or, la rigidité dont fait preuve la DGI en cette période de crise risque d’avoir des retombées désastreuses sur le secteur, voire entraîner la fermeture définitive de plusieurs établissements.

En faisant allusion aux professionnels du tourisme dont les salariés vont bénéficier d’une indemnité du fonds Covid-19 de 2 000 dirhams, les tenanciers de cafés ont appelé les autorités à leur accorder des mesures incitatives à même de leur permettre de surmonter la crise, souligne le journal.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Crise économique - Restauration - Direction générale des impôts (DGI)

Aller plus loin

Maroc : les cafés et restaurants menacent d’une grève générale

Les nouvelles mesures de restrictions imposées aux cafés ne sont pas du goût des professionnels de ce secteur. Ils reprochent aux autorités de ne les avoir pas associés à...

Maroc : de nouveaux commerces et cafés sanctionnés

Les autorités locales de la province de Kelaâ des Sraghna ont fermé quatre cafés et trois commerces. C’est suite à la violation des mesures sanitaires et de prévention contre la...

Aéroport de Casablanca : un café fait payer une "taxe Covid"

Un café situé à l’aéroport Mohammed V de Casablanca a facturé un supplément Covid-19 à ses clients. La note, qui a fait le tour des réseaux sociaux, a suscité une grande polémique.

Maroc : des cafés et salles de jeux fermés

Les autorités de la province de Youssoufia ont décidé de fermer une dizaine café et de salles de jeux. En cause, le non-respect des mesures préventives édictées par les autorités.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’informel secoue les restaurants

Au Maroc, les restaurateurs ambulants disputent les parts de marché avec les restaurateurs formellement établis. Pour mettre fin à cette concurrence déloyale, les professionnels appellent à une réglementation claire pour soutenir le secteur de la...

Traque aux fraudeurs : les influenceurs marocains dans le collimateur du fisc

La direction générale des impôts (DGI) vient d’adresser une mise en demeure aux influenceurs possédant des biens ou recevant de l’argent de l’étranger, les invitant à les déclarer et à payer l’impôt correspondant.

Banques marocaines : Fitch Rating avertit

Les banques marocaines font face à une situation de dégradation de la qualité de leurs prêts, en dépit d’une plus grande sélectivité dans leur octroi, avertit l’agence de notation américaine Fitch Ratings.

Maroc : hausse vertigineuse des faillites d’entreprises

Une « hausse vertigineuse » du nombre de défaillances d’entreprises devrait toucher le Maroc, selon Allianz Trade, leader mondial de l’assurance-crédit.

Le FMI confirme l’éligibilité du Maroc à une ligne de crédit

Le Maroc a entamé des négociations avec le Fonds monétaire international (FMI) sur une nouvelle ligne de précaution et de liquidité (LPL), a annoncé, vendredi, le représentant de l’institution financière au royaume, Roberto Cardarelli.

Maroc : Le secteur de la franchise en danger de mort

La fermeture en série des franchises dans les grandes villes du Maroc inquiète Mohamed el Fane, le président de la Fédération marocaine de la franchise (FMF). Il appelle l’État à soutenir ce secteur qui se meurt.

L’incertitude plane sur le marché immobilier marocain

L’offre immobilière partout au Maroc serait abondante et les prix abordables, selon les professionnels et les notaires. La réalité est pourtant toute autre.

Restauration au Maroc : des faillites en série qui inquiètent

Au Maroc, les professionnels avancent plusieurs facteurs pour expliquer les faillites en série dans le secteur de la restauration.

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

La DGI aux trousses des auteurs de fausses factures

La direction générale des impôts (DGI) veut en finir avec la fraude à la fausse facture. Une pratique qui prend de l’ampleur et n’épargne aucun secteur d’activité ni région du pays.