Maroc : la loi sur les libertés individuelles bloque la réforme du code pénal

23 février 2020 - 20h00 - Ecrit par : G.A

Le débat sur les réformes du code pénal peine à évoluer à cause des partis de la majorité gouvernementale qui n’arrivent pas à accorder leurs violons. Les deux points de discorde restent les libertés des adultes dans les espaces privés, et le recours à l’IVG à des cas bien précis.

Depuis plus de quatre ans, les dirigeants de la majorité gouvernementale n’arrivent pas à avoir une position tranchée sur le projet de loi relatif à la réforme du code pénal. Et le bout du tunnel n’est visiblement pas pour bientôt, quand on sait que le PJD s’accroche au texte élaboré par l’ancien ministre de la Justice, Mustapha Ramid. Mais son successeur, Mohamed Benabdelkader est déterminé à ne pas cautionner un projet auquel il n’a pas participé et qui, de surcroît, n’a pas fait l’objet d’une discussion au sein de l’actuel gouvernement.

Le PJD maintient les articles relatifs à la pénalisation de l’enrichissement illégal et au recours à l’IVG, conditionné à des cas spécifiques. À l’opposé, l’USFP, ainsi que certains partis, exigent trancher d’abord sur les lois relatives aux libertés individuelles. Une source gouvernementale souligne qu’il est devenu inacceptable que l’on restreigne la liberté des adultes dans des espaces privés et que ces articles révolus, continuent de nuire au Maroc dans les rapports mondiaux.

Ce sont précisément ces articles qui n’ont pas fait l’objet d’amendement dans le projet de loi préparé par l’ancien ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid. L’actuel détenteur de ce portefeuille refuse d’admettre qu’il existe un blocage sur l’article relatif à la pénalisation de l’enrichissement illégal.

Benabdelkader refuse un débat qui finirait par opposer ceux qui luttent contre la corruption et ceux que l’on désigne comme étant des opposants. Selon le ministre, le gouvernement s’emploie déjà à élaborer plusieurs lois relatives à la lutte contre la corruption. L’hésitation à défendre publiquement l’annulation de l’article pénalisant les relations consentantes entre adultes, relève d’une volonté à préserver les relations au sein de la majorité gouvernementale.

Tags : Droits et Justice - Avortement - Code pénal marocain

Aller plus loin

Stop 490 : mobilisation au Maroc pour la libération de Hanaa

Le mouvement « Hors la loi » demande aux Marocains de partager sur les réseaux sociaux, le message « Stop 490 », en rouge. Le but est d’obtenir la libération de Hanaa, une jeune...

Saâd Eddine El Othmani ne veut pas modifier le code pénal

Le Chef du Gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, est formel. Faisant référence à la position de sa formation politique, le Parti de la Jeunesse et du développement (PJD), il...

« L’amour n’est pas un crime », les Marocains se soulèvent contre le code pénal

Le collectif 490 entre dans la danse et réclame le retrait de toutes les lois qui mettent à mal les libertés individuelles. Une campagne dénommée L7hob Machi Jarima accompagnée du...

Festival d’Angoulême : la Marocaine Zainab Fasiki remporte le prix du courage

La dessinatrice marocaine Zainab Fasiki a reçu, samedi 19 mars, le prix du courage au festival de bande dessinée d’Angoulême. Une consécration pour la jeune femme connue pour son...

Nous vous recommandons

Benslimane : une escoquerie immobilière à 30 millions de dirhams

Le tribunal de première instance d’Ain Sebaa a condamné le président d’une coopérative, son épouse et deux de ses collègues à des peines de prison ferme allant de 2 à 9 ans pour escroquerie et abus de...

Pour limiter la fuite des cerveaux, le Maroc augmente le salaire des médecins

À compter de 2023, les médecins, pharmaciens et dentistes du secteur public verront leur rémunération et leur statut professionnel revalorisés. Cette mesure prise par le gouvernement est censée limiter la fuite des...

Abde Ezzalzouli fait faux bond à l’Espagne et choisit le Maroc

Convoqué pour les matchs contre la République démocratique du Congo comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022, Abde Ezzalzouli a décidé de répondre à l’appel du sélectionneur national marocain, Vahid...

Adil Sefrioui : 3 ans de prison ferme pour l’agression raciste de Dole

Le tribunal correctionnel de Lons-le-Saunier a condamné Bernard Demougeot, l’agresseur du Marocain Adil Sefrioui, à cinq ans de prison dont deux avec sursis. Celui-ci a été victime d’une violente agression raciste de la part du septuagénaire à...

Encore un scandale dans le basketball marocain

Après le scandale des matchs truqués dans le football féminin, c’est au tour du basketball marocain d’être éclaboussé par des soupçons de matchs truqués. L’affaire est si grave que la fédération internationale est informée de cet énième scandale qui vient jeter...

Naim, le deuxième garçon de Hiba Abouk et Achraf Hakimi, est né

Hiba Abouk a annoncé la naissance de son deuxième enfant avec Achraf Hakimi. C’est un garçon et il se prénomme Naim.

Marrakech : saisie de plusieurs tonnes de dattes impropres à la consommation

Des tonnes de dattes impropres à la consommation ont été saisies cette semaine à Marrakech. Informé, l’Office National de Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires (ONSSA) a procédé à leur destruction et une enquête a été ouverte afin d’identifier les...

20% des Marocains sont obèses

Au Maroc, l’obésité devient un phénomène de plus en plus inquiétant. Des maladies graves guettent aujourd’hui 20 % de la population marocaine connaissant des problèmes de poids.

Vahid Halilhodzic, entraineur le mieux payé en Afrique

Vahid Halilhodzic, sélectionneur de l’équipe marocaine de football, est aujourd’hui l’entraineur le mieux payé. Dans le top 10 de ces coachs, seul Jamal Belmadi de l’Algérie, est Africain.

Le Maroc veut contrôler l’espace aérien du Sahara

L’Espagne et le Maroc tenteront prochainement de trouver une solution au problème de la délimitation des eaux canariennes et marocaines, mais aussi des eaux du Sahara. Rabat souhaiterait offrir des contrats aux entreprises éoliennes espagnoles en...