Fatiha en prison, fin de l’umpunité pour les vidéos « rutini al yawmi » ?

11 octobre 2022 - 13h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

La blogueuse Fatiha « ma routine quotidienne  » et son mari ont été arrêtés et placés en «  détention provisoire  » pour atteinte à la morale et à la pudeur. Ils comparaitront le mercredi 12 octobre devant le tribunal de première instance de Témara.

Selon Goud.ma, les éléments de la police judiciaire de Témara ont arrêté la blogueuse et son mari, après des investigations qui ont prouvé que Fatiha a délibérément filmé des « scènes indécentes » à son domicile et aurait procédé à leur diffusion sur une plateforme numérique.

À lire : « Routini al yawmi » discuté au Parlement

Et plus grave encore, ces contenus numériques portant atteinte aux mœurs et la morale publique ont été largement diffusées par la blogueuse sur sa chaîne YouTube, avec pour intention « d’en tirer le plus de bénéfices possibles ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Procès - Témara - Prison - Youtube - Arrestation

Aller plus loin

Maroc : une célèbre blogueuse interpellée pour escroquerie

La police a interpellé et placé en détention provisoire une blogueuse pour escroquerie et abus de confiance à Rabat. Le butin s’élève à plus de 3 millions de dirhams.

Maroc : deux ans de prison pour une célèbre blogueuse

Le tribunal de première instance de Rabat a condamné la célèbre blogueuse Narimane, à deux ans de prison ferme pour son implication présumée dans une vaste escroquerie.

Détention prolongée pour la Youtubeuse Fatiha et son mari, leurs enfants placés

Le tribunal de première instance de Témara a décidé de reporter au 19 octobre prochain le procès de la youtubeuse Fatiha et son mari, poursuivis pour attentat à la pudeur. Il a...

Flou autour de l’interpellation de la blogueuse Asmae Amrani

La blogueuse marocaine, Asmae Amrani, aurait été arrêtée ce samedi 4 avril, suite à ses propos tenus dans une vidéo à l’encontre du personnel médical des hôpitaux du Maroc.

Ces articles devraient vous intéresser :

Cheikh Mohammed Al Fizazi critique vivement la série de Mohamed Bassou

Le président de l’Association marocaine de la Paix et de la Transmission, Cheikh Mohammed Al Fizazi, a critiqué le comédien Mohammed Bassou pour sa série « Si Al Kala » diffusée sur sa page YouTube pendant ce mois de Ramadan, estimant qu’il ne fait que...

"YouTube", l’autre source de revenus des artistes marocains

De nombreux artistes marocains se tournent vers la plateforme YouTube qui est devenu un moyen pour eux de gagner de l’argent et d’éviter la marginalisation.

La Youtubeuse marocaine "Mi Naima" au cœur d’un nouveau scandale

“Mi Naïma” fait à nouveau parler d’elle. La Youtubeuse marocaine, connue pour ses controverses, a récemment publié une vidéo dans laquelle on la voit lire certains versets du Coran de manière désinvolte. La vidéo a suscité la colère des internautes.

Les influenceurs marocains traqués par le Fisc

Les influenceurs marocains sont dans le viseur de la direction générale des impôts, qui a déployé de grands moyens pour lutter contre la fraude et la sous-déclaration.

Maroc : les avertissements de la DGI aux influenceurs

Les influenceurs marocains sont sommés par la Direction générale des impôts (DGI) de déclarer leurs revenus et de payer leurs impôts. Ils ont reçu des lettres de relance, certainement le dernier avertissement avant la phase de répression.

YouTube : des Marocains gagnent jusqu’à 100 000 dirhams par mois, le fisc en alerte

Au Maroc, les services de la Direction générale des impôts (DGI) ont adressé un avis aux influenceurs, des youtubeurs et aux créateurs de contenus pour les appeler à déclarer leurs revenus et à payer leurs impôts.