Maroc : de bonnes perspectives pour le marché de l’occasion

21 novembre 2022 - 13h40 - Maroc - Ecrit par : A.P

Le projet de loi de finances (PLF) 2023 annonce une hausse de 33,36 % des recettes de droits de mutation (biens immobiliers, automobiles, etc.). Les perspectives semblent prometteuses pour le marché de l’occasion.

Les recettes du marché de l’occasion devraient grimper de 6,5 milliards de dirhams en 2022 à 8,8 milliards de dirhams en 2023. « Cela dénote que la demande sur le marché de l’occasion ne devrait pas s’essouffler en dépit du contexte économique difficile. Une consommation qui, malgré la crise, ne semble donc pas montrer de signe de faiblesse », indique le quotidien Les Inspirations Eco.

Dans l’automobile, le marché de l’occasion est florissant au moment où le neuf fait face à la pénurie de pièces et composants. Avant la crise, « c’est surtout la classe moyenne qui a ressenti l’augmentation du coût de la vie. Globalement, la demande va se tourner vers le marché de l’occasion, où les prix sont plus abordables », explique Tarik El Khaiter, expert juridique technique pour automobiles et dirigeant du cabinet d’expertise Amghar.

À lire : Maroc : les voitures d’occasion de plus en plus chères

L’augmentation du taux directeur et du durcissement des conditions d’octroi des crédits, ainsi que la hausse du prix des carburants à la pompe, notamment pour les voitures de luxe, contribuent à cette préférence des ménages pour le marché de l’occasion.

Dans l’immobilier, « la baisse des prix constatée sur le marché de l’immobilier ancien, au premier trimestre 2022, a contribué à dynamiser quelque peu les transactions sur ce segment », précise la même source, soulignant que la hausse des prix du neuf va s’accélérer au regard du contexte marqué par la flambée des prix des matières premières et de certains matériaux. Conséquence, les transactions ont chuté de 22,5 %, en lien avec le repli de 20,4 % des ventes de biens résidentiels.

Sujets associés : Immobilier - Automobile - Loi de finances (PLF 2024 Maroc)

Aller plus loin

Automobile : le marché de l’occasion en crise

À l’instar du marché du neuf, les voitures d’occasion sont aussi touchées de plein fouet par la crise des semi-conducteurs, enregistrant une quasi-stagnation en comparaison à 2019.

Maroc : légère baisse des prix de l’immobilier au deuxième trimestre

Les prix de l’immobilier au Maroc ont enregistré un léger recul au deuxième trimestre de l’année, relève Mubawab dans son Guide de l’immobilier.

Maroc : le secteur immobilier touché par la hausse des prix

Le secteur immobilier marocain est fortement touché par la conjoncture internationale. Une hausse d’environ 20 % sur les prix de vente par rapport à l’année précédente est...

Maroc : les voitures d’occasion de plus en plus chères

Le manque de stock en voitures neuves pousse bon nombre de Marocains à acquérir des voitures d’occasion. Conséquence : leur prix monte en flèche.

Ces articles devraient vous intéresser :

Immobilier au Maroc : les notaires contrôleront la provenance de l’argent

Les notaires marocains ont décidé de prendre une part active dans la lutte contre le blanchiment d’argent dans l’immobilier.

Voitures neuves au Maroc : la baisse des ventes continue

La chute des ventes de voitures neuves observée depuis le début de l’année se poursuit au Maroc. À fin juillet, les ventes sont en baisse de 11,03 %, selon les derniers chiffres de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM).

Dacia et Renault défient la baisse des ventes de voitures au Maroc

La vente de véhicules neufs a atteint 64 025 unités à la fin de mai, en baisse de 4,45 % par rapport à la même période de l’année précédente, selon les statistiques de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM).

Les Marocains paieront plus cher l’électricité

Les autorités marocaines ont décidé de relever les taux de TVA appliqués aux tarifs de l’électricité sur la période 2024-2026.

Les SUV et les voitures sportives, stars du marché automobile marocain

Le marché automobile marocain du neuf a enregistré une légère progression en 2023. C’est ce qui ressort du bilan annuel présenté par l’Association des Importateurs de Véhicules au Maroc (AIVAM) lors d’une conférence de presse.

Une voiture 100 % marocaine pour concurrencer Tesla Model Y et Mercedes EQA

La start-up marocaine Atlas E-Mobility a récemment annoncé ses plans pour le futur : la création d’une voiture électrique, dont le nom reste encore mystérieux. Ce véhicule, promettant simplicité et fonctionnalité, va s’inspirer de l’esthétique...

La première voiture 100 % marocaine présentée au public

Le roi Mohammed VI a présidé lundi au Palais royal de Rabat la cérémonie de présentation du premier véhicule d’un constructeur automobile marocain, ainsi que le prototype d’un véhicule à hydrogène développé par un Marocain résidant à l’étranger.

Neo Motors, la nouvelle voiture 100% marocaine, est en vente

C’est désormais effectif. Neo Motors, le premier constructeur automobile à capital marocain, a donné le coup d’envoi de la commercialisation de ses premiers véhicules « made in Morocco ».

L’impressionnante collection de voitures de French Montana

Le rappeur américain d’origine marocaine French Montana a un goût prononcé pour l’automobile. Au fil du temps, il s’est constitué une collection impressionnante de voitures de luxe.

Les MRE bénéficient d’une exonération fiscale pour l’achat de logements sociaux

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) peuvent bénéficier d’une exonération fiscale lorsqu’ils achètent un logement social, à condition de remplir les critères énoncés dans le Code général des impôts, a affirmé Nadia Fettah, ministre de l’Économie...