Maroc : 40.000 demandes de mariage avec des mineures en 2013

5 septembre 2014 - 14h30 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Plus de 40.000 autorisations ont été demandées l’année dernière au ministère de la Justice marocain pour des mariages avec des jeunes filles mineures. Et devant le refus de ce dernier, certains vont même jusqu’à le contracter illégalement.

Ces chiffres ont été révélés au journal Akhbar Al Yaoum par l’antenne marocaine d’Unicef, qui prévoit la publication dans les prochaines semaines d’une étude approfondie sur ce phénomène.

Le problème est que ce type de mariage est quasiment interdit dans le pays. Depuis la réforme de la Moudawana en 2004, soit il y a déjà plus de 10 ans, l’âge du mariage des mineurs est passé de 14 à 18 ans. Il est toujours possible de contracter des mariages avec des mineures, mais une autorisation du juge est obligatoire.

Dans son enquête, reproduite par le le site MWN, le journal révèle que dans certaines régions reculées du royaume, des dizaines de jeunes filles, faute d’autorisation du juge, se marient religieusement, ont des enfants et finissent par être répudiées, tout cela sans l’intervention de la justice.

Dans la région de Midelt (Moyen-Atlas) par exemple, plus d’une cinquantaine de très jeunes filles (entre 11 et 16 ans) ont été mariées avec des adultes.

La fondatrice de la Fondation Yetto, Najat Ikhich, a révélé quant à elle le cas d’une jeune fille de 11 ans qui a été obligée par ses parents à se marier avec un adulte, car ce dernier lui a promis de financer ses études jusqu’à ce qu’elle obtienne son baccalauréat.

« La place de ces jeunes filles est à l’école et non dans la maison de leur mari » se désole Ikhich. Elle déplore que dans le plupart des cas ces jeunes filles, surtout celles mariées religieusement, deviennent des femmes de ménages dans leur nouveau foyer.

Sujets associés : Moudawana (Code de la famille) - Lois - Midelt - Mariage forcé - Mariage - Ministère de la Justice et des Libertés

Aller plus loin

Maroc : le mariage d’une fille de 12 ans fait scandale (photo)

La police a dû intervenir samedi soir afin de mettre fin à la cérémonie de mariage d’une fillette de 12 ans qui se déroulait à Tétouan.

Maroc : et si on criminalisait les mariage des mineures ?

Pour mettre fin au mariage des mineures, plusieurs activistes et experts proposent de le criminaliser. C’est ce qui ressort d’une table ronde qui s’est déroulée cette semaine à...

Maroc : les dégâts causés par le mariage précoce (vidéo)

Chaque année, plusieurs milliers de mariages de mineurs sont contractés au Maroc. Ce phénomène n’est pas sans conséquences sur la vie de ces filles-mères comme l’explique le...

Mustapha Ramid justifie le mariage des mineures

Le mariage des mineures est autorisé dans l’intérêt de ces filles, a déclaré le ministre de la Justice, Mustapha Ramid, pour justifer la récente décision du parlement de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Réaction d’Abdellatif Ouahbi sur un éventuel remaniement du gouvernement

Le ministre de la Justice Abdellatif Ouahbi, également secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), serait l’un des ministres figurant sur la liste des départs au cas où un réajustement de l’équipe gouvernementale se confirmait.

Maroc : la grande réforme du Code de la famille est lancée

Suite aux instructions du roi Mohammed VI, le gouvernement d’Aziz Akhannouch s’active pour la réforme du Code de famille.

Le mariage des mineurs diminue au Maroc

Après une hausse en 2021, le nombre de mariage de mineurs a diminué l’année dernière. Cela représente certes une note positive, mais il y a encore du chemin à faire pour en finir avec cette pratique.

Hiba Abouk et Achraf Hakimi séparés ? Hiba Abouk répond

Hiba Abouk, femme d’Achraf Hakimi, répond aux rumeurs de ces derniers jours annonçant une prétendue crise dans son couple. L’actrice d’origine tuniso-libyenne assure qu’il s’agit de fake news.

Le mariage des mineures au Maroc : une exception devenue la règle

Depuis des années, le taux de prévalence des mariages des mineurs évolue en dents de scie au Maroc. En cause, l’article 20 du Code de la famille qui donne plein pouvoir au juge d’autoriser ce type de mariage « par décision motivée précisant l’intérêt...

Blanchiment d’argent : des notaires, avocats et adouls marocains sanctionnés

Des campagnes d’inspection et de contrôle menées par un comité spécial du ministère de la Justice ont révélé l’implication de notaires, d’avocats et d’adouls dans des réseaux de blanchiment d’argent.

Le roi Mohammed VI ordonne de réformer le Code de la famille

Le roi Mohammed VI fait de la promotion des questions de la femme et de la famille sa priorité. Dans ce sens, il a adressé une correspondance au chef du gouvernement Aziz Akhannouch relative à la révision du Code de la famille.

Maroc : Ouahbi veut une régularisation sans délai du mariage coutumier

Face aux demandes appelant à une prolongation du délai accordé pour la régularisation du mariage coutumier, le ministre de la Justice a opposé un refus catégorique.

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.