Maroc : un MRE simule un enterrement pour échapper à la justice en France

10 mai 2024 - 12h30 - Maroc - Ecrit par : S.A

Poursuivi par la justice marocaine pour coups et blessures ayant entrainé la mort et utilisation d’un document falsifié, un homme d’affaires marocain a été placé en détention préventive à la prison de Tamesna. Il avait commis un homicide en France en 2011.

Alors que sa famille pensait lui permettre d’échapper à la justice française en organisant son faux enterrement, en envoyant un certificat de décès obtenu auprès du service de l’État civil de l’arrondissement Hassan de Rabat à la Cour d’assises de Paris, un homme d’affaires résidant à Agdal se retrouve en prison à Tamesna, au Maroc, rapporte Assabah. Il est accusé d’avoir tué un Franco-tunisien en France le 26 mars 2011. Ne croyant pas au décès de l’accusé, la Cour l’a condamné à 25 ans de prison ferme. Au Maroc, son procès devrait bientôt s’ouvrir devant la Chambre criminelle de première instance de Rabat.

À lire : Mort d’un enfant à Rabat-Agdal : la justice se saisit du dossier

Les faits se sont déroulés le 26 mars 2011. Selon l’accusé, une bagarre a éclaté entre la victime qui était un trafiquant de drogue et lui. La première voulait, selon ses dires, kidnapper sa petite amie. L’accusé dit avoir pris la fuite pour se réfugier chez l’une de ses connaissances dans la banlieue de Paris, mais la victime a trouvé sa planque. Il s’ensuit une nouvelle bagarre. Cette fois, elle s’est terminée par un coup de couteau mortel. Une version qui est, apparemment, loin de la vérité. Il ressort de la plainte adressée aux autorités judiciaires et sécuritaires marocaines par leurs homologues français qu’il s’agit plutôt d’une dispute à propos d’un chien qui a eu lieu le 27 mars 2011. « Le lendemain, le présumé coupable se serait rendu chez la victime pour l’agresser et le rouer de coups de pied avant de le poignarder mortellement », fait-on savoir.

À lire :Un baron de la drogue en cavale au Maroc pour échapper à la justice française

Après avoir commis cet homicide, le suspect s’est enfui au Maroc via le port Tanger Med. Sa mère, qui se trouve à l’étranger, lui a fait savoir que les parents de la victime étaient animés par un sentiment de vengeance. Il apprend également que son dossier avait été déféré devant la cour d’assises de Paris. Pour échapper à la justice française, il s’était alors procuré un certificat de décès auprès de l’arrondissement Hassan de Rabat. Au Maroc, l’enquête menée par les autorités a révélé que l’accusé avait corrompu un agent de police pour savoir si son nom était recherché par la police.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Prison - Homicide - France - Décès - MRE

Aller plus loin

Salim Berrada, le violeur de « Tinder », devant la justice française

Le procès de Salim Berrada, le violeur de « Tinder », accusé d’avoir violé 13 femmes et agressé sexuellement quatre autres s’est ouvert lundi 18 mars devant la cour criminelle...

Mort d’un enfant à Rabat-Agdal : la justice se saisit du dossier

Le tribunal administratif de Rabat vient de se déclarer compétent pour statuer sur l’affaire de la mort du petit garçon de 4 ans, survenue en novembre dernier à la gare...

Une Youtubeuse américaine en fuite au Maroc pour échapper à la justice

Après avoir perdu son procès en appel contre la rappeuse américaine Cardi B. qu’elle avait taxée de « prostituée » et de « cocaïnomane et qui a de l’herpès », la Youtubeuse...

Un baron de la drogue en cavale au Maroc pour échapper à la justice française

En cavale au Maroc depuis près de dix ans, un baron de la drogue originaire de Menton (Côte d’Azur) devrait être bientôt jugé à Nice. Il fait l’objet d’un mandat d’arrêt.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Les transferts de fonds des MRE augmentent de 46,3 % à fin janvier 2023

Les transferts de fonds effectués par les Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont connu une hausse significative de 46,3 % à fin janvier 2023, atteignant plus de 9,22 milliards de dirhams, selon les données publiées par l’Office des changes. Cette...

Aide au logement : un vrai succès chez les MRE

Près de 20% des potentiels bénéficiaires du nouveau programme l’aide au logement lancé par le roi Mohammed VI en octobre dernier sont des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Tanger Med s’est refait une beauté pour mieux accueillir les MRE

Le port Tanger Med est sur le point d’accueillir les Marocains résidant à l’étranger dans le cadre de l’opération « Marhaba 2023 », selon Kamal Lakhmas, le directeur du port. Une somme avoisinant 80 millions de dirhams a été consacrée à l’amélioration...

Les contrebandiers profitent de l’opération Marhaba (MRE)

L’opération Marhaba dédiée aux Marocains résidant à l’étranger est une opportunité pour certains commerçants qui n’hésitent pas à passer en contrebande des marchandises à caractère commercial ou prohibé.

Appel à mettre fin à l’échange d’informations fiscales des MRE

L’Organisation démocratique du travail (OMT) a vivement critiqué la politique gouvernementale à l’égard des Marocains résidant à l’étranger, pointant du doigt une approche jugée superficielle et occasionnelle, particulièrement lors de l’accueil des MRE...

Décès de Moncef El Haddaoui, le Maroc perd un grand footballeur

Moncef El Haddaoui, ancienne gloire du football marocain, s’est éteint lundi à l’âge de 59 ans, selon une annonce faite par la Fédération royale marocaine de football (FRMF) qui a également partagé ses condoléances par le biais d’un communiqué officiel.

Un nouveau service pour les MRE

Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération africaine simplifie une fois de plus la vie des Marocains résidant à l’étranger (MRE) en mettant en place une nouvelle procédure pour la délivrance des « Prestations consulaires de proximité »...

Les Marocains de France battent des records de transfert

Les Marocains du monde ont transféré au Maroc près de 115,15 milliards de dirhams (MMDH) à fin décembre 2023, soit une hausse de 4 % par rapport à la même période de 2022 (110,72 MMDH), révèle l’Office des changes.

« Comment sortir du monde ? », le premier roman poignant de Marouane Bakhti

« Comment sortir du monde ? » C’est le titre du tout premier roman du Franco-marocain Marouane Bakhti, paru aux Nouvelles Éditions du réveil en mars 2023. Il y raconte la vie, telle qu’elle vient, dans une famille biculturelle. Un récit éblouissant.