Le Maroc, bon élève en matière de lutte contre la pollution au carbone

27 janvier 2021 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : J.K

Le Maroc ne figure pas parmi les grands émetteurs de carbone. C’est ce qu’a indiqué l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), à travers un nouveau rapport sur la consommation d’énergie et le développement durable dans environ quinze économies émergentes et en développement.

Le rapport nommé « Taxer la consommation d’énergie au service du développement durable : Opportunités de réforme de la fiscalité et des subventions énergétiques dans certaines économies émergentes et en développement », a analysé l’imposition de l’énergie dans les pays comme le Maroc, la Côte d’Ivoire, l’Égypte, le Ghana, le Kenya, le Nigeria, l’Ouganda, les Philippines, le Sri Lanka, le Costa Rica, la République dominicaine, l’Équateur, le Guatemala, la Jamaïque et l’Uruguay. Après analyse, « aucun d’eux ne fait partie des gros émetteurs de carbone ».

Le même rapport indique que les pays en développement ont la possibilité de lever des recettes publiques qui leur font péniblement défaut et réduire en parallèle les émissions et la pollution atmosphérique en faisant usage des taxes sur l’énergie et en diminuant les investissements aux combustibles fossiles. Dans ce sens, même si la capacité de recettes change en fonction des pays, ceux ayant été analysés peuvent lever en moyenne l’équivalent de près de 1 % du PIB en recettes publiques s’ils mettent une tarification du carbone sur les énergies fossiles de 30 euros/tonne de CO2.

Dans les quinze pays examinés, le ratio impôts/PIB est d’à peine 19 % en moyenne, contre 34 % dans l’OCDE, a remarqué le rapport, notifiant qu’ « aucun d’eux n’applique une tarification explicite du carbone ». Sur l’ensemble des quinze pays étudiés, 83 % des émissions de CO2 liées à l’énergie sont exonérées de toute taxation. Dans les 44 pays de l’OCDE et du G20 examinés dans le rapport Taxing Energy Use 2019, quelque 70 % de ces émissions sont entièrement exemptées de taxes. Ce qui prouve que « tous les pays doivent mieux prendre en compte les effets néfastes de la consommation d’énergie dans la politique fiscale ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Energie - Développement - Sanction

Aller plus loin

Énergies renouvelables : Mohammed VI en fait l’une de ses priorités

Une séance de travail a été consacrée à la stratégie des énergies renouvelables au Palais Royal de Rabat. Cette réunion s’inscrit dans le cadre du «  suivi des grands chantiers...

Fin des travaux de construction du parc éolien de Midelt

Après 24 mois de travaux, la construction du parc éolien de Midelt est achevée. L’annonce a été faite mercredi, par l’Office National de l’Électricité et de l’Eau Potable (ONEE).

Le Maroc vise la première place mondiale de production d’hydrogène vert

Être le premier producteur et exportateur d’hydrogène vert mondial à l’horizon 2030, c’est la nouvelle ambition du Maroc. Les autorités ont dévoilé leur intention avec des...

Le Maroc, 4ᵉ pays au monde en matière de protection du climat

Les efforts fournis par le Maroc dans le domaine climatique ont été récompensés et salués dans le rapport de l’Indice de Performance Climatique de 2021. Le royaume occupe la 4ᵉ...

Ces articles devraient vous intéresser :

Gazoducs, regazéification et hydrogène vert : les paris du Maroc

Le Maroc travaille à développer les énergies renouvelables pour garantir son indépendance énergétique. Les autorités du royaume ont prévu un plan ambitieux de construction d’oléoducs et de gazoducs pour atteindre cet objectif d’ici 2030.

Du nouveau pour l’usine géante de batteries au Maroc

Le gouvernement marocain vient de signer un mémorandum d’entente avec le groupe sino-européen Gotion High-Tech pour la réalisation d’un projet de mise en place d’un écosystème industriel de production de batteries pour véhicules électriques et de...

Maroc : quand le thermomètre monte, la consommation électrique s’envole

La consommation électrique au Maroc a atteint un niveau record, s’établissant à 7 310 mégawatts, selon le ministère de la Transition énergétique et du développement durable.

Les Marocains du monde, des compétences « sous-exploitées » par le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent faiblement au développement du Maroc. Pourtant, leurs compétences sont nécessaires pour relever les défis économiques et socioculturels du royaume.

Maroc : du changement dans le paiement des factures d’eau et d’électricité

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch poursuit le chantier de modernisation des services publics. Le paiement des frais d’eau et d’électricité aura des nouveautés à partir du 1ᵉʳ janvier 2024.

Le Maroc, « future centrale » énergétique de l’Europe ?

À l’heure où la résilience face aux défis climatiques doit se renforcer, le Maroc nourrit des ambitions pour les énergies renouvelables, lesquelles font de lui un partenaire de choix de l’Europe. Il ambitionne notamment de produire 52 % de son énergie...

Un frigo, 100% marocain, écologique et sans électricité

Un réfrigérateur en argile, qui fonctionne sans électricité et peut conserver les aliments pendant 15 jours. C’est l’invention créée il y a quelques années par Rawya Lamhar, une jeune ingénieure marocaine.

Une importante découverte de gaz au Maroc

SDX Energy a annoncé la découverte d’un important gisement de gaz dans le bassin du Gharb, dont l’exploitation contribuera au développement économique de la région.

Un important gisement de cuivre découvert au Maroc

Un important gisement de cuivre vient d’être découvert par la société minière marocaine Red Rock Mining, spécialisée dans la recherche et l’exploitation de gisements de cuivre et soutenue par des investissements étrangers.

Centrale de Ouarzazate : les dégâts déjà réparés suite au séisme

Le ministère marocain de l’Énergie a assuré que les infrastructures énergétiques n’ont subi aucun dommage lors du séisme d’Al Haouz, à l’exception de la centrale solaire de Ouarzazate où des dégâts « mineurs » ont été constatés et déjà réparés.