Maroc : la pollution de l’air tue 10 000 personnes chaque année

12 septembre 2022 - 07h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

La pollution de l’air tue au Maroc. Selon l’OMS, elle est à l’origine de 47 % des décès provoqués par des maladies d’origine respiratoires comme l’asthme ou la bronchopneumopathie chronique obstructive.

Dans un rapport sur les conséquences de la pollution de l’air, l’Organisation mondiale de la Santé fait état de la mort de 7 millions de personnes chaque année dans le monde, soulignant que 99 % de la population mondiale respire aujourd’hui un air pollué. Un constat qui interpelle tout le monde, selon le chercheur en politiques et systèmes de santé, Dr Tayeb Himdi qui affirme qu’au Maroc, 9 personnes sur 10 respirent un air pollué, indique Le Matin.

À lire : Maroc : la pollution de l’air tue plus de 5000 personnes chaque année

Sur 100 décès causés par la pollution, 47 % sont dus à des maladies d’origine respiratoires, 27 % d’ordre cardiaque (AVC et autres accidents vasculaires cérébraux), 18 % sont liés à des attaques cérébrales et 8 % sont causés par le cancer du poumon déclenché par la pollution.

À lire : Les Marocains préoccupés par la pollution de l’eau et la gestion des déchets

Sur le sujet, le ministère de la Santé a mené en 2019, une étude locale qui révèle qu’au Maroc, 10 000 personnes meurent à cause de la pollution de l’air, et que respirer l’air pollué cause également de nombreuses maladies respiratoires. Pour Dr Tayeb Himdi, la pollution de l’air est un réel problème de santé dont les causes sont multiples et liés aux comportements de l’homme. Il s’agit entre autres de l’utilisation de foyers ou de fourneaux alimentés au kérosène, à la biomasse (bois, déjections animales et résidus agricoles) au charbon. Il est également question de la pollution de l’air générée par les véhicules, l’électricité, l’agriculture, l’incinération des déchets et l’industrie.

À lire : La pollution de l’air coûte des milliards au Maroc

Il est indispensable, selon le chercheur marocain, de lutter contre la pollution de l’air dans les espaces clos, « en aérant fréquemment les pièces 10 à 15 minutes matin et soir afin de renouveler l’air et opter, dans la mesure du possible, pour les énergies propres afin de rafraîchir ou chauffer son espace de vie ou de travail ».

À lire : Le Maroc 3e pays pollueur en Afrique du nord

Quant à l’OMS, elle recommande de « réduire les principales sources de pollution de l’air ambiant grâce à des politiques et à des investissements favorisant une utilisation durable des sols, des énergies domestiques et des moyens de transport plus propres, des logements, des centrales électriques et des usines économes en énergie, et une meilleure gestion des déchets municipaux ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Nature - Environnement - Etude - Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

Aller plus loin

La pollution de l’air coûte des milliards au Maroc

La pollution de l’air a atteint un niveau inquiétant dans plusieurs villes du Maroc depuis courant 2000. Elle coûterait chaque année au Royaume 1,04 % de son PIB, soit plus de...

Les Marocains très préoccupés par les changements climatiques

Les Marocains s’inquiètent de plus en plus des changements climatiques. Dans une enquête réalisée par le PNUD dans 50 pays, 68 % des Marocains voient le changement climatique...

Le Maroc 3e pays pollueur en Afrique du nord

La pollution émanant du secteur du BTP, de l’industrie et des transports individuels, positionne le Maroc dans le top 5 des pays émetteurs de gaz à effet de serre.

Les Marocains préoccupés par la pollution de l’eau et la gestion des déchets

La pollution de l’eau et la gestion des déchets sont en tête des inquiétudes des Marocains,, selon une enquête menée par « Arab Barometer » sur les préoccupations...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

Autoroutes du Maroc : un nouveau projet passe mal

Anouar Benazzouz, directeur général de la Société nationale des autoroutes du Maroc, a annoncé le lancement d’un projet de reboisement des abords des autoroutes marocaines.

Le miel marocain est en péril

Les apiculteurs marocains sont inquiets. Depuis des années, des colonies d’abeilles sont décimées en raison de la sécheresse et des aléas climatiques, ce qui affecte durement la production du miel.

Label Pavillon Bleu au Maroc : voici la liste complète

Pour la saison estivale 2024, 32 sites marocains arboreront le label Pavillon Bleu, décerné par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement sous la présidence de la Princesse Lalla Hasnaa.

Double certification pour Royal Air Maroc

L’Association internationale du transport aérien (IATA) a récemment décerné à Royal Air Maroc les certifications IEnvA (IATA Environmental Assessment) et IWT (IATA Illegal Wildlife Trade) pour son engagement constant en faveur de l’environnement et de...

Carrières de sable illégales au Maroc : de hauts responsables pointés du doigt

De hauts responsables figurent parmi les exploitants « clandestins » de carrières de sable qui commercialisent du sable de mauvaise qualité partout au Maroc. D’ailleurs, cette activité échappe à la taxation imposée dans la loi de finances 2023.

Maroc : OCP va construire deux usines de dessalement de l’eau de mer

Le groupe marocain OCP va bénéficier d’un prêt de 2,2 milliards de dirhams, soit près de 200 millions d’euros de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) pour la construction de deux usines de dessalement d’eau de mer.

BMW, Renault et Managem au cœur d’un scandale écologique au Maroc ?

Une enquête dévoile la pollution importante de certains villages marocains où sont déchargés des résidus miniers. BMW, Renault et la Managem, grande entreprise minière marocaine, sont pointés du doigt.

Le Maroc envahi par les chiens interdits

Alors que la loi relative à « la prévention et la protection des personnes contre les dangers des chiens », interdit la possession, la domestication, l’achat, la vente et l’élevage de chiens classés comme dangereux, nombreux sont les jeunes qui...

Maroc : les plages à éviter cet été

Le ministère de la Transition énergétique et du développement durable a récemment publié la liste des plages classées non conformes à la baignade pour la saison estivale qui s’annonce. En tout, 22 plages dont celle de Salé, très fréquentée par les...