Maroc : des précisions sur le Baccalauréat 2022

9 juin 2022 - 07h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

Tout est prêt pour le déroulement des examens du baccalauréat 2022 dans de bonnes conditions. C’est l’annonce que fera ce jeudi en Conseil de gouvernement, Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale.

Cette année encore, des mesures préventives vont être prises en matière de lutte contre la propagation du Covid-19. « Tout est pratiquement prêt pour passer les épreuves dans de bonnes conditions. Les centres d’examens définiront le nombre des candidats en fonction de leur capacité d’accueil, à raison de 20 candidats par salle de classe. Le nombre de candidats par classe a, certes, augmenté par rapport au deux années précédent, mais la vigilance reste de mise. Il est important de ne pas baisser la garde. La distanciation physique doit être respectée au même titre que l’ensemble des consignes émises par les autorités sanitaires », rapporte Le Matin citant une source au sein du ministère.

À lire : Baccalauréat 2021 : un guide pour mieux préparer les examens

Selon la même source, « tous les candidats qui passeront les examens du baccalauréat cette année ont reçu un guide pratique. Ce document, qui leur a été remis via leur adresse électronique à travers leur compte Moutamadriss, vise à les aider et à encadrer leurs efforts de préparation à cet examen. Ce guide comprend tous les aspects organisationnels et réglementaires ainsi que les nouveautés de la session 2022 ».

À lire : Tricher au Baccalauréat peut vous amener en prison pendant 2 ans

Une lutte implacable sera menée également contre la tricherie. « Il s’agit d’un sujet qui interpelle les responsables des examens tous les ans afin d’assurer l’égalité des chances des candidats. Mais il devrait également interpeller les familles sur qui nous comptons énormément pour sensibiliser leurs enfants et leur rappeler les dangers et risques qu’ils peuvent courir en trichant. En effet, un candidat pris en flagrant délit sera sévèrement puni. D’ailleurs, une copie de la loi 02.13 relative à la répression de la fraude aux examens scolaires est transmise à tous les candidats via leur adresse e-mail », souligne la même source.

À lire : Baccalauréat : le FBI marocain enquête sur les fuites

Même si cette année scolaire a démarré un mois plus tard que prévu, les dispositions ont été prises pour terminer le programme pédagogique, malgré les grèves des enseignants. « Une vaste opération de soutien scolaire a été initiée depuis quelques mois au niveau de l’ensemble des Académies avec le concours des Associations de parents d’élèves et dans le cadre du programme Awrach pour mettre en place un programme d’appui pédagogique en faveur des apprenants », souligne la même source.

À lire : Maroc : 5000 dirhams d’amende pour avoir triché au baccalauréat

Il est à noter qu’au début du Conseil de gouvernement, le ministre de l’Éducation nationale fera un exposé sur les données et nouveautés des épreuves du baccalauréat pour la session 2022.

Sujets associés : Education - Chakib Benmoussa - Ministère de l’Education nationale

Aller plus loin

Baccalauréat 2022 : 75,04 % de réussite en session de rattrapage au Maroc

Au Maroc, 41 988 candidats ont réussi les épreuves de la session de rattrapage de l’examen national normalisé pour l’obtention du baccalauréat 2022. Cette session s’est tenue du...

Maroc : 5000 dirhams d’amende pour avoir triché au baccalauréat

Prise en flagrant délit de triche à l’examen du baccalauréat, une lycéenne a été condamnée à verser une amende de 5 000 dirhams. Le verdict a été prononcé lundi par la chambre...

Baccalauréat 2021 : un guide pour mieux préparer les examens

Les candidats aux examens du baccalauréat 2021 disposent d’un guide. Le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la...

Baccalauréat 2022 : voici les meilleurs bacheliers marocains

L’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) de Casablanca-Settat a annoncé vendredi dernier, que la plus forte moyenne au Baccalauréat 2022 provient de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Mohammed VI nomme les membres du Conseil Supérieur de l’Éducation

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination des membres du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFES). Cet organe composé de 20 membres a pour objectif de définir les politiques publiques dans...

Le Maroc abandonne peu à peu le français pour l’anglais à l’école

Les matières scientifiques au Maroc seront désormais enseignées en anglais, a annoncé le ministère de l’Éducation. Cette réforme doit entrer en vigueur d’ici deux ans.

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Mondial 2022 : un dispositif exceptionnel pour les supporters marocains

À quelques semaines du coup d’envoi du Mondial 2022 au Qatar, les autorités marocaines ont mis en place un dispositif spécial pour que le voyage des supporters vers le Qatar se passe dans de bonnes conditions.

Après le séisme, le défi éducatif du Maroc sous les tentes

Après le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre, les enfants marocains se rendent à l’école et reçoivent les cours sous des tentes. Certains ont du mal à s’adapter, tandis que d’autres tentent d’« oublier la tragédie ».

Maroc : l’enseignement de l’anglais au collège généralisé

L’enseignement de l’anglais sera généralisé dans les collèges au Maroc dès la rentrée scolaire 2023-2024, a annoncé dans une note Chakib Benmoussa, le ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports.

Très difficile d’envoyer de l’argent aux étudiants marocains en Russie

Le gouvernement a apporté des clarifications concernant la loi de change en vigueur, notamment le mode opératoire des transferts d’argent pour les étudiants marocains à l’étranger. Les mères de familles marocaines peuvent toujours soutenir leurs...

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.

L’apprentissage de l’anglais dans l’enseignement supérieur, une priorité pour le Maroc

Le Maroc accorde une place de choix à l’apprentissage de l’anglais dans l’enseignement supérieur. Une réforme est en cours.