Tricher au Baccalauréat peut vous amener en prison pendant 2 ans

10 juin 2015 - 20h24 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Le ministère de l’Education nationale est catégorique, il fera tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher les candidats au baccalauréat de tricher pendant les examens et si cela ne suffit pas, le département rappelle qu’une loi en cours de préparation enverra tout tricheur pendant deux ans en prison.

Bien avant le début des épreuves, le ministère avait appelé les professeurs à être vigilants lors des épreuves. Des formations avaient même été dispensées pour reconnaître les tricheurs et des détecteurs ont même été fournis aux surveillants.

En 2013 déjà, le ministre de l’Education de l’époque, Mohammed El Ouafa, avait tenté de faire voter une loi contre les tricheurs au bac, mais il n’était pas allé au bout de sa démarche.

Selon une responsable au ministère de l’Education, un nouveau projet de loi actuellement en cours d’élaboration, sera discuté prochainement en commission de l’éducation au parlement. Ce nouveau texte prévoit des sanctions pouvant aller jusqu’à 20.000 dirhams d’amende et une peine d’emprisonnement de deux ans pour quiconque triche pendant les examens.

Ces nouvelles mesures montrent l’incapacité des autorités à endiguer le phénomène. Malgré de multiples campagnes de communication dans plusieurs établissements sur les dangers de la tricherie au bac, beaucoup d’élèves ont été pris en flagrant délit lors des examens qui ont démarré lundi au Maroc. Pire encore, bien avant le début officiel des épreuves, c’est à dire le lundi 8 juin, des copies d’examens et leurs corrections étaient déjà disponibles sur Facebook.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Education - Baccalauréat Maroc 2023 - Mohamed El Ouafa - Ministère de l’Education nationale

Aller plus loin

Maroc : des précisions sur le Baccalauréat 2022

Tout est prêt pour le déroulement des examens du baccalauréat 2022 dans de bonnes conditions. C’est l’annonce que fera ce jeudi en Conseil de gouvernement, Chakib Benmoussa,...

Baccalauréat 2014 : le Maroc utilise des brouilleurs de portables contre la triche

Le ministère de l’Education nationale aurait demandé aux sociétés de télécommunication de procéder au brouillage électronique dans les centres d’examen pour empêcher les...

Baccalauréat 2015 au Maroc : les dates à connaître

L’examen national unifié du baccalauréat (2014-2015) toutes branches confondues, aura lieu du 9 au 11 juin prochains. La session de rattrapage se déroulera du 7 au 9 juillet,...

Baccalauréat 2015 au Maroc : les élèves en pleine révision

Dans quelques jours, les élèves marocains vont passer leurs examens du baccalauréat. La tentation d’aller profiter du soleil ou assister à quelques concerts de Mawazine est...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les écoles privées veulent augmenter les frais de scolarité

Les écoles privées au Maroc menacent d’augmenter les frais de scolarité d’environ 5 %, ce qui leur permettra de récupérer le montant de l’Impôt sur le revenu (IR) pour les enseignants vacataires, qui est passé de 17 à 30 % depuis le 1ᵉʳ janvier de...

L’anglais s’impose peu à peu dans l’école marocaine

Petit à petit, l’insertion de l’anglais dans l’enseignement se généralise au Maroc. Après le primaire, c’est au tour du collège, selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale dès la prochaine année scolaire.

Une école musulmane fermée à Villeurbanne

La préfecture de Villeurbanne a procédé à la fermeture d’une école musulmane, accueillant d’ordinaire une centaine d’enfants en primaire. Les parents se voient contraints d’inscrire leurs enfants dans d’autres établissements.

Maîtrise de l’anglais : le Maroc à la traîne

Alors que les Marocains délaissent de plus en plus le français pour l’anglais, le Maroc est encore à la traîne quant à la maitrise de langue de Shakespeare.

Vacances scolaires : alerte d’Autoroute du Maroc

La Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) a recommandé aux usagers de se renseigner sur l’état du trafic à l’occasion des vacances scolaires qui débutent ce week-end.

Maroc : les gifles toujours présentes à l’école

Une récente enquête du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) lève le voile sur la persistance de pratiques de punitions violentes dans les établissements scolaires marocains.

Le Maroc abandonne peu à peu le français pour l’anglais à l’école

Les matières scientifiques au Maroc seront désormais enseignées en anglais, a annoncé le ministère de l’Éducation. Cette réforme doit entrer en vigueur d’ici deux ans.

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

L’enseignement de la langue amazighe généralisé dans les écoles marocaines

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vient d’annoncer son plan de généralisation de l’enseignement de la langue amazighe dans tous les établissements du primaire d’ici à l’année 2029-2030.