Maroc : les prix des logements pourraient grimper en 2022

7 décembre 2021 - 16h00 - Ecrit par : A.S

Le financement participatif destiné à l’habitat a connu une progression de 49 % à fin octobre par rapport à la même période une année auparavant, s’établissant à 15,3 milliards de dirhams. Mais cette reprise des prêts immobiliers induit-elle une reprise du secteur longtemps resté à l’agonie du fait de la crise sanitaire ?

Selon les dernières statistiques de Bank Al-Maghrib, les crédits aux ménages ont enregistré en 2021 une hausse annuelle de 5 %, notamment grâce à une augmentation de 5,4 % des prêts à l’habitat. Ces chiffres donnent une lueur d’espoir au secteur de l’immobilier qui a été frappé de plein fouet par la crise sanitaire depuis 2020. « Il y a eu une belle reprise post-Covid grâce aux incitations fiscales qui avaient été mises en place au début de la pandémie, notamment l’exonération des droits d’enregistrement », note Kévin Gorman, directeur général de Mubawab, cité par Le360.

À lire : Maroc : le Covid-19 met à genoux l’immobilier

L’expert souligne toutefois que « la situation est encore difficile. On est encore loin des niveaux de transactions d’avant-crise ». À l’en croire, la demande reste faible face à l’offre. « Se loger demeure un besoin vital et nécessaire, il est difficile de le voir disparaître malgré le contexte actuel », explique-t-il, précisant qu’avec la crise sanitaire, certains projets immobiliers très florissants comme les logements économiques, attirent désormais très peu d’acheteurs.

À lire : Maroc : les crédits immobiliers ont grimpé de 3,6 % à fin juillet

« Là où le bât blesse, c’est au niveau du logement économique, des biens immobiliers qui coûtent entre 140 000 et 240 000 dirhams », ajoute l’expert immobilier, assurant que « la classe sociale modeste a du mal à investir dans un projet d’achat, à prendre un prêt et à s’engager à long terme avec toutes les incertitudes qui règnent ». En revanche, « les ventes dans le moyen standing sont plus élevées que les autres catégories. Aujourd’hui, on accompagne des promoteurs qui réalisent entre 30 et 40 ventes par mois, pour des projets qui oscillent entre 300 000 et 600 000 dirhams », relève-t-il.

À lire : Baisse générale du prix de l’immobilier au Maroc

On constate par ailleurs une « baisse conséquente des prix par rapport à l’année dernière au niveau de l’ensemble des catégories de logement ». Mais il prévient que les prix des biens immobiliers pourraient connaître à nouveau une augmentation d’ici l’année prochaine à cause de la pénurie de certaines matières premières essentielles au BTP, comme le verre et l’aluminium. « La seule chose qui pourrait stabiliser les prix, ce serait la baisse du prix du foncier. Il faut donc chercher à réguler le prix des terrains d’une manière ou d’une autre, par l’Administration », propose-t-il.

Tags : Immobilier - Bank Al-Maghrib (BAM)

Aller plus loin

Maroc : le marché l’immobilier amorce une reprise

Le marché de l’immobilier au Maroc a renoué timidement avec les transactions. Plus de 63 % des Marocains ont exprimé la volonté de changer de logement au cours des six prochains...

Maroc : le Covid-19 met à genoux l’immobilier

Déjà en difficulté, le secteur de l’immobilier s’est davantage fragilisé avec l’avènement de la crise sanitaire. Malgré la reprise des activités, le secteur a du mal à sortir la tête...

Maroc : les crédits immobiliers ont grimpé de 3,6 % à fin juillet

Les crédits immobiliers ont connu, à fin juillet, une hausse de +3,6 %, atteignant un encours global de 288,27 milliards de dirhams. Quant aux crédits aux promoteurs immobiliers,...

Baisse générale du prix de l’immobilier au Maroc

Très dynamique il y a encore quelques mois, le marché de l’immobilier au Maroc connaît une baisse des ventes doublée d’un repli accentué des prix au 3ᵉ...

Nous vous recommandons

Rupture avec le Maroc : l’Algérie "veut montrer qu’elle est de retour sur la scène internationale"

La chercheuse Isabelle Werenfels de l’Institut allemand des affaires internationales et de sécurité (SWP) estime que « l’Algérie veut montrer » à travers sa décision de couper les ponts avec le Maroc « qu’elle est de retour sur la scène internationale...

Vague d’indignations après le décès d’un cycliste espagnol au Titan Desert Maroc

Le cycliste Ernesto Escolano, originaire de Sabiñánigo (Huesca), est décédé lundi des suites d’une crise cardiaque alors qu’il participait au Titan Desert 2022 au Maroc. La nouvelle de son décès a suscité émoi et indignation dans le rang des autres coureurs...

PSG : Lucien Favre vante les mérites d’Achraf Hakimi

La nouvelle du transfert de l’international marocain Achraf Hakimi au PSG continue de susciter des réactions dans le monde sportif, surtout venant de la part de ceux qui ont côtoyé le joueur et qui connaissent l’étendue de son talent. C’est le cas de...

Air France propose une carte de réduction pour des voyages au Maroc

La compagnie aérienne Air France propose trois cartes de réduction dont une pour le Maroc. L’offre est valable pour les destinations court et moyen-courriers au départ de la France.

Le prix du billet d’avion Malaga-Tétouan multiplié par 7

Avec les fluctuations notées au niveau des tarifs des vols du fait de la pandémie du Covid-19, la ligne aérienne Malaga-Tétouan est devenue la plus chère en 2021 avec une augmentation de 668,7 % par rapport à...

En Ukraine, une étudiante marocaine échappe à un viol

Fuyant la guerre russo-ukrainienne, Doha, étudiante marocaine de 23 ans, a parcouru 1 676 km de Kharkov à Budapest avant de prendre un vol pour Casablanca. Un périple difficile au cours de laquelle elle a échappé à un...

Les loueurs de voiture expliquent la hausse des prix

Les opérateurs du secteur de location de voiture réfutent les accusations selon lesquelles, les prix de location de voitures ont flambé cet été. C’est un simple retour à la normale, estiment-ils.

Des médias français portent plainte suite aux accusations d’espionnage contre le Maroc

Mediapart et le Canard enchaîné ont décidé de porter plainte après que l’enquête du consortium international créé par Forbidden Stories a révélé que des journalistes et militants du monde entier ont été espionnés par le Maroc. Ceci, à laide du logiciel israélien...

Les bazaristes de la place Jamaâ El-Fna en colère

En rénovation depuis deux ans, la place Jamaâ El-Fna est toujours en chantier, suscitant la colère des bazaristes qui n’en peuvent plus de voir leurs boutiques fermées.

MRE : Algésiras attend avec impatience la reprise du trafic maritime avec le Maroc

Le port d’Algésiras attend avec impatience la réouverture des frontières maritimes avec le Maroc, maintenant que le changement de position de l’Espagne sur le Sahara a ouvert une « nouvelle étape » dans la relation entre les deux...