Augmentation de la pension rentraite des Marocains

23 juillet 2022 - 11h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

Les travailleurs du secteur privé pourraient se retrouver avec 100 DH de plus sur leurs pensions de retraite. Le gouvernement étudie sérieusement sa faisabilité actuellement.

Selon l’annonce faite par la ministre de l’Économie et des Finances devant la chambre des représentants, le gouvernement envisage d’augmenter de 5 % les pensions de retraite du secteur privé (CNSS). Nadia Fettah Alaoui a précisé que la proposition en étude actuellement, a été formulée par le conseil d’administration de la Caisse nationale de sécurité sociale, tenu le 24 décembre 2019.

À lire : Maroc : la retraite minimale passe à 1.500 dirhams

Ainsi, si le gouvernement accède à cette proposition, les pensions de retraite seront augmentées de 100 DH. Toutefois, la ministre a notifié dans la réponse écrite envoyée au parlement que cette mesure pourrait négativement impacter la pérennité du régime de retraite de la CNSS, en ce sens qu’elle va engendrer un coût annuel additionnel de 693 millions de dirhams.

Sujets associés : CNSS - Ministère de l’Economie et des Finances - Parlement marocain

Aller plus loin

Maroc : la retraite minimale passe à 1.500 dirhams

La pension minimale pour les 74.000 retraités affiliés à la Caisse marocaine des retraites (CMR) est passée à 1.500 dirhams cette année, vient d’indiquer le porte-parole du...

Maroc : plus d’exonération totale de l’impôt sur le revenu pour les retraités

Le ministre des Finances, Mohamed Benchaâboun, vient d’annuler la mesure d’exonération totale de l’impôt sur le revenu (IR) des retraités, devant la commission des finances de...

Maroc : très peu d’employés gagnent plus de 10 000 dirhams par mois

Au Maroc, 75 909 femmes touchent 10 000 dirhams et plus, contre 171 485 hommes pour le même montant. Ces données ont été publiées par la caisse nationale de sécurité sociale...

Vers un revenu minimum vieillesse au Maroc ?

Dans le troisième numéro de son bulletin thématique intitulé « alerte CESE », le Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE) a appelé à l’accélération de la réforme...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc arrête de subventionner la pastèque et l’avocat

Afin de faire face au déficit hydrique, le gouvernement marocain a décidé de suspendre les subventions des cultures qui consomment le plus d’eau comme la pastèque, l’avocat et les nouvelles plantations d’agrumes.

Maroc : légère baisse du taux de chômage à fin juin

Le taux de chômage au Maroc a baissé de 0,4 point à fin juin au niveau national, selon la ministre de l’Économie et des finances.

27 000 Marocains ont quitté le Maroc en 2022 pour travailler à l’étranger

Quelque 27 000 Marocains ont quitté le pays en 2022, selon le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. Ce sont des départs réguliers via des canaux officiels.

16 deputés marocains perdent leurs sièges

La Cour constitutionnelle vient d’annuler l’élection de 16 membres de la Chambre des représentants, suite aux recours relatifs au scrutin du 8 septembre 2021.

Le prix du phosphate à l’international profite aux exportations marocaines

La hausse des exportations marocaines de phosphates et dérivés, observées depuis le début de l’année, se poursuit. À fin septembre dernier, les recettes ont fortement progressé de 66,6%, au lieu de 45,4% un an auparavant, indique la Direction des...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Maroc : le gouvernement prévoit une aide au logement

Le gouvernement prévoit dans le budget 2023 la mise en place d’une aide pour le soutien au logement au profit des acquéreurs éligibles.

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...

Succès d’une nouvelle émission obligataire lancée par le Maroc

Le Maroc clôture avec succès un emprunt obligataire sur les marchés financiers internationaux d’un montant global de 2,5 milliards de dollars. L’opération fait suite à un Roadshow auprès de la communauté des investisseurs internationaux.