Augmentation de la pension rentraite des Marocains

23 juillet 2022 - 11h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

Les travailleurs du secteur privé pourraient se retrouver avec 100 DH de plus sur leurs pensions de retraite. Le gouvernement étudie sérieusement sa faisabilité actuellement.

Selon l’annonce faite par la ministre de l’Économie et des Finances devant la chambre des représentants, le gouvernement envisage d’augmenter de 5 % les pensions de retraite du secteur privé (CNSS). Nadia Fettah Alaoui a précisé que la proposition en étude actuellement, a été formulée par le conseil d’administration de la Caisse nationale de sécurité sociale, tenu le 24 décembre 2019.

À lire : Maroc : la retraite minimale passe à 1.500 dirhams

Ainsi, si le gouvernement accède à cette proposition, les pensions de retraite seront augmentées de 100 DH. Toutefois, la ministre a notifié dans la réponse écrite envoyée au parlement que cette mesure pourrait négativement impacter la pérennité du régime de retraite de la CNSS, en ce sens qu’elle va engendrer un coût annuel additionnel de 693 millions de dirhams.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : CNSS - Ministère de l’Economie et des Finances - Parlement marocain

Aller plus loin

Une bonne nouvelle pour les retraités marocains

Le conseil d’administration de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a entériné vendredi deux décisions importantes en faveur des retraités.

Maroc : plus d’exonération totale de l’impôt sur le revenu pour les retraités

Le ministre des Finances, Mohamed Benchaâboun, vient d’annuler la mesure d’exonération totale de l’impôt sur le revenu (IR) des retraités, devant la commission des finances de...

Maroc : très peu d’employés gagnent plus de 10 000 dirhams par mois

Au Maroc, 75 909 femmes touchent 10 000 dirhams et plus, contre 171 485 hommes pour le même montant. Ces données ont été publiées par la caisse nationale de sécurité sociale...

Vers un revenu minimum vieillesse au Maroc ?

Dans le troisième numéro de son bulletin thématique intitulé « alerte CESE », le Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE) a appelé à l’accélération de la réforme...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : des sociétés écrans créées pour échapper au fisc

La Direction générale des impôts a découvert que plusieurs sociétés installées dans les provinces du sud, créent des « sociétés écran » pour exercer leurs activités commerciales en dehors de cette région. Une évasion fiscale qui ne dit pas son nom.

Maroc : des taxis plus propres et moins polluants

Le Maroc a mis en place des mesures et des mécanismes afin de réduire les émissions de gaz polluants générées par la mobilité du parc de taxis, a affirmé Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur au Parlement.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Blanchiment des capitaux : le Maroc prêt à recevoir les évaluateurs du GAFI

Les efforts déployés par le Maroc dans la lutte contre le blanchiment de capitaux seront passés au peigne fin à partir du 16 janvier, par les examinateurs et évaluateurs du Groupe d’action financière (GAFI). La sortie du royaume de la liste grise du...

TikTok, l’impossible interdiction au Maroc

Face à la dépravation des mœurs à laquelle conduit l’utilisation de TikTok, les députés de l’opposition ont invité le gouvernement marocain à prendre ses responsabilités et à interdire l’application chinoise dans le royaume. Mais y arriveront-ils ?

Les Marocains pourraient partir à la retraite plus tard

Les députés de l’opposition ont adressé lundi une question orale au gouvernement, lui demandant quelles mesures il entend prendre pour réformer le régime de retraite.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Maroc : un retour imminent sur le marché financier international ?

Depuis mars 2023, le Maroc n’a plus fait d’incursion sur le marché financier régional. Nadia Fettah, ministre de l’Économie et des Finances, évoque l’éventualité de son retour sur ce marché.

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.

Le Maroc va injecter 150 milliards de dirhams dans le Fonds Mohammed VI pour l’investissement

Lancé en 2020 sur instruction royale, le Fonds Mohammed VI pour l’investissement sera renforcé pour le financement de certains grands projets, selon le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des Politiques...