Maroc : la quête d’autosuffisance en dattes face aux défis climatiques

2 octobre 2023 - 15h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Le Maroc est le septième producteur mondial de dattes, avec un volume de 170 000 tonnes par an. Toutefois, des défis restent à relever pour le développement de la filière et satisfaire la demande nationale.

Le Maroc n’arrive toujours pas à satisfaire ses besoins en dattes. En cause, la sécheresse, les maladies, le mode de production et la distribution archaïque, relève l’hebdomadaire Finances News cité par Le360, pour coller à l’actualité du Salon international de dattes prévu à Erfoud au Maroc, du 3 au 8 octobre 2023.

L’État et les professionnels de la filière ont mis en place un contrat-programme 2021-2030 pour développer la filière. Il prévoit la mobilisation de 7,5 milliards de dirhams et la plantation de 5 millions de palmiers-dattiers, dont 3 millions au niveau des palmeraies traditionnelles et 2 millions dans les zones d’extension des plantations modernes.« Il faut aussi dire que la phœniculture contribue à hauteur de 60 % dans la formation des revenus pour 2 millions de personnes dans les zones oasiennes », commente l’hebdomadaire.

À lire : Les objectifs ambitieux du Maroc pour la culture de dattes

Pour sa part, Mohamed Belahcen, membre de la Fédération interprofessionnelle marocaine des dattes (Fimadattes), explique que ce contrat-programme vise à « mettre en valeur la production locale qui dispose de variétés très diversifiées, dont certaines sont inexistantes dans d’autres pays. Chaque région a des variétés qui lui sont propres. Il faut capitaliser sur cet élément pour faire valoir le made in Morocco. Nous avons tous les ingrédients nécessaires pour faire face à la concurrence étrangère ».

La filière dattière est la principale activité des régions oasiennes du Maroc. Quelque 4,8 millions de palmiers dattiers s’étendent sur une superficie de 50 000 hectares, le long des vallées de Draa et d’Oued Ziz. Les 48 unités de conditionnement et de stockage des dattes existantes ont une capacité de traitement de plus de 25 000 tonnes et de stockage de 5 575 tonnes. Les variétés produites sont le Khalts (variétés non identifiées), le Mejhoul, Boufeggous, Bouzekri, Jihel et Aziza (variétés nobles).

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Exportations - Agriculture - Compétitivité - Consommation

Aller plus loin

Ramadan au Maroc : Des dattes pour tous les budgets

À l’approche du mois sacré de Ramadan, le célèbre marché Derb Mila au quartier El Farah à Casablanca propose une gamme riche et variée de dattes marocaines et arabes aux...

Les Marocains vont-ils manquer de dattes pour le Ramadan ?

À quelques semaines du mois sacré de Ramadan, des doutes subsistent quant à la disponibilité des dattes en quantité suffisante et à des prix abordables.

Une « fatwa » contre les dattes algériennes au Maroc

Le cheikh salafiste Mohamed Al Fizazi vient de lancer une « fatwa » contre les dattes algériennes et dit préférer les dattes israéliennes. Il s’en explique.

Les objectifs ambitieux du Maroc pour la culture de dattes

Le Maroc a des objectifs ambitieux pour la culture des dattes. Il entend notamment atteindre une production annuelle de 300 mille tonnes d’ici 2030 et se donne les moyens pour...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les agriculteurs rattrapés par l’impôt

Au Maroc, les petits agriculteurs exploitants agricoles exonérés d’impôts réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 5 millions de dirhams, doivent désormais remplir une déclaration de revenus, a récemment rappelé la Direction générale des impôts (DGI).

Ces plantes qui empoisonnent les Marocains

L’intoxication par les plantes et les produits de pharmacopée traditionnelle prend des proportions alarmantes au Maroc. Le Centre antipoison du Maroc (CAPM) alerte sur ce problème de santé publique méconnu du grand public.

Maroc : une flambée inquiétante du prix de la volaille et des oeufs

Au Maroc, les prix de la volaille et des œufs s’envolent au grand dam des consommateurs. Quelles en sont les causes ?

Maroc : hausse des exportations automobiles à fin février 2023

Les exportations automobiles du Maroc ont atteint 21,6 milliards de dirhams (1,9 milliard d’euros) à fin février, soit une hausse de près de 50 % (40,5 %) par rapport à la même période de 2022.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Maroc : les prix des fruits et légumes atteignent des sommets

Au Maroc, les prix des fruits et légumes continuent d’augmenter et de peser sur le budget mensuel des Marocains en raison notamment des exportations.

Exportations d’avocats : le Maroc va établir un nouveau record

La sécheresse qui touche le Maroc ne produira pas un impact négatif sur ses exportations d’avocats. Le royaume est en passe d’établir un nouveau record.

Maroc : boom des exportations automobiles à fin novembre 2023

Les exportations de voitures ont augmenté de 30,2 % à fin novembre 2023 par rapport à la même période de l’année précédente, atteignant plus de 130,64 milliards de dirhams (MMDH).

Le Maroc fait un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les Grenadines

Le Premier ministre Ralph Gonsalves a annoncé que le Maroc fera un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les-Grenadines.

Maroc : une croissance paradoxale entre exportations et importations d’avocats

Alors que le Maroc produit de plus en plus d’avocat, devenant l’un des principaux fournisseurs en Europe, la part des importations continuent de croître.