Le Maroc acte le recrutement de médecins étrangers

25 novembre 2021 - 22h20 - Maroc - Ecrit par : A.T

Le gouvernement a prévu dans son programme, des dispositions légales pour palier à la pénurie de médecins observée au Maroc. En 2022, les médecins étrangers pourront exercer le métier dans les mêmes conditions que les Marocains.

L’annonce a été faite, mardi, par le ministre de la Santé Khaled Ait Taleb lors de défense de son budget sectoriel du ministère de la Santé pour l’exercice 2022 à la Chambre des Conseillers.

L’ouverture du Maroc aux compétences étrangères est devenue une nécessité pour combler la grande pénurie, a souligné Ait Taleb, notant que « se limiter aux compétences nationales pour surmonter cette pénurie nécessitera au moins 15 à 20 ans de formation et de travail quotidien ».

Dans son exposé, Ait Taleb a noté que « le Maroc est à la veille de grands ateliers liés à la généralisation de la couverture sanitaire, qui doit fournir des services aux citoyens. Cela nécessite plus d’équipements, de services et un élément humain qualifié ».

A lire : Pour empêcher le départ des médecins, le Maroc augmente leurs salaires

Et d’ajouter que « l’orientation des médecins étrangers pour travailler au Maroc se basera sur une carte sanitaire régionale, afin d’identifier les zones qui souffrent d’une pénurie importante en nombre de cadre de santé ».

Sujets associés : Ministère de la Santé - Loi de finances (PLF 2024 Maroc)

Aller plus loin

Médecins étrangers : les praticiens marocains réclament l’intervention de El Othmani

Le médecin étranger pourra désormais pratiquer sa profession au Maroc selon les mêmes conditions appliquées à ses confrères marocains. Mais cette réforme du système sanitaire...

Maroc : le recrutement de médecins étrangers ne plait pas à tout le monde

L’Ordre national des médecins manifeste son opposition au projet des autorités marocaines de recruter des médecins étrangers. Il remet également en cause la valeur scientifique...

Des cliniques marocaines en quête d’infirmières philippines

Deux cliniques installées à Marrakech cherchent à recruter 100 infirmières philippines. Dans ce sens, des correspondances ont été adressées à l’Administration philippine pour...

Le Maroc souffre d’une « pénurie aiguë » de 32 000 médecins

Face au manque de ressources humaines qualifiées dans le domaine de la Santé, le Maroc a décidé d’ouvrir ses portes à l’expertise étrangère. Plusieurs conditions sont ont été...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les autoroutes en projet

Le programme d’investissement de la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) devrait atteindre plus de 8 milliards de dirhams pour les trois prochaines années, révèle le rapport sur les entreprises et établissements publics (EEP), annexé au...

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Le Maroc va injecter 150 milliards de dirhams dans le Fonds Mohammed VI pour l’investissement

Lancé en 2020 sur instruction royale, le Fonds Mohammed VI pour l’investissement sera renforcé pour le financement de certains grands projets, selon le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des Politiques...

Netflix, Spotify... Le Maroc serre la vis

Selon la loi de finances 2024, les fournisseurs de services non-résidents au Maroc ont désormais l’obligation de s’enregistrer sur la plateforme dédiée et d’obtenir un identifiant fiscal.

Le Maroc teste un système de santé intelligent

Le Maroc prévoit d’installer un « système de santé intelligent » dans les centres de santé des régions de Rabat-Salé-Kénitra (16), Fès-Meknès (15), Beni Mellal-Khénifra (11) et Draâ-Tafilalet (11). Cette première phase du projet devrait nécessiter un...

Appareils électroménagers au Maroc : une flambée des prix à prévoir

Une augmentation significative des droits d’importation sur certains petits appareils électriques vient d’être votée par la Chambre des représentants. Ce vote va entraîner une forte augmentation des prix.

Maroc : vers la suppression de la TVA sur certains produits ?

Des députés de l’opposition parlementaire continuent d’appeler à l’exemption de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur tous les produits de base à forte consommation afin de soutenir le pouvoir d’achat des Marocains en cette période d’inflation.

Une maladie menace les enfants marocains

La propagation de la maladie de leishmaniose dans plusieurs provinces marocaines préoccupe le Parlement. Une députée a interpellé le ministre de la Santé et de la Protection sociale Khalid Ait Taleb sur ce sujet.

La majorité des avocats marocains ne payent pas d’impôts

Face à la polémique liée à l’imposition des avocats, annoncée dans le PLF 2023, le gouvernement a dévoilé des chiffres inquiétants sur l’évasion fiscale constatée au sein de cette profession libérale.

Des pastèques contaminées dans les assiettes des Marocains ?

Le groupe du parti socialiste à la Chambre des représentants a adressé une question au ministre de la Santé et de la protection sociale, Khalid Ait Taleb, au sujet de la présence de pastèques contaminées sur le marché marocain.