Le Maroc va finalement acquérir un sous-marin français ?

11 mars 2021 - 20h00 - France - Ecrit par : A.P

Le Maroc pourrait recourir au français Naval Group pour l’acquisition d’un sous-marin, seul engin manquant à l’arsenal des Forces Armées Royales (FAR). Il y a quelques mois, des informations avaient fait état d’une préférence marocaine pour un sous-marin russe de classe Amur.

Après l’option russe, de la Grèce ou du Portugal, le Maroc aurait finalement retenu le français Naval Group pour la commande d’un sous-marin au profit de la Marine royale, rapporte Africa Intelligence.

Avant le français, le Maroc aurait engagé des négociations avec la Russie pour l’acquisition d’un sous – marin de classe Amur, un engin de 4ᵉ génération à propulsion diesel-électrique, avec une version export. Mais à la différence de l’engin russe, le sous-marin de type Scorpène proposé par le français, a déjà été expérimenté par les marines du Chili, de la Malaisie, de l’Inde et du Brésil. L’engin, très discret, est doté d’un système intégré de combat et d’un système de conduite de plate-forme centralisé et automatisé, qui lui garantissent un haut niveau de sécurité en plongée.

Depuis plus d’une décennie, le Maroc procède à la modernisation des FAR par l’acquisition de nouveaux engins militaires afin de faire face aux nouveaux défis sécuritaires dans la région.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Défense - Armement - Forces Armées Royales (FAR) - Marine Royale Marocaine

Aller plus loin

Espagne : le gouvernement « harcelé » sur la supposée vente d’un sous-marin au Maroc

Le sénateur de Compromís, Carles Mulet (encore lui !), a adressé une série de questions au gouvernement au sujet d’une vente du sous-marin Tramontana (S-74) au Maroc « pour 1...

L’acquisition par le Maroc de navires de guerre turcs Kilic II se confirme

Le Maroc est en négociations avec la Turquie pour l’acquisition de 7 navires d’attaque rapide de classe Kilic II et d’une corvette de classe Ada.

L’Espagne nie la vente d’un sous-marin au Maroc pour un euro

Le sénateur de Compromís, Carles Mulet, a interpelé le gouvernement espagnol sur la supposée vente au Maroc du sous-marin Tramontana « pour un euro », annoncée par une certaine...

Le Maroc veut acquérir le sous-marin russe, l’Amur 1650

Après le rétablissement de ses relations avec Israël, le royaume entend, dans le cadre de sa coopération militaire avec la Russie, acquérir l’Amur 1650.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.

Le Maroc investit massivement dans sa défense et son industrie militaire

Le budget du ministère marocain de la Défense nationale devrait atteindre 124,7 milliards de dirhams l’année prochaine, selon le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Un budget en hausse d’environ 5 milliards de dirhams par rapport à 2023.

Le Maroc crée un organe de contrôle de l’aviation militaire

Le Maroc a créé, au sein de l’état-major des Forces armées royales (FAR), la Direction de l’aéronautique militaire (DAM). Elle sera en charge entre autres de la formation du personnel des Forces royales air et des autorisations de vols militaires.

Le Maroc déploie de grands moyens pour surveiller ses frontières

Le Maroc mobilise d’importantes ressources matérielles et humaines pour contrôler et surveiller ses frontières terrestres longues de 3 300 km et maritimes sur une distance de 3 500 km en plus de l’espace aérien.

Maroc : bonne nouvelle pour le personnel de la santé militaire

Au Maroc, le gouvernement a décidé de revaloriser les primes de risque attribuées au personnel de la santé militaire bénéficiant du statut de salariés des Forces armées royales (FAR).

Comment le Maroc et Israël renforcent leur coopération militaire

Depuis la normalisation de leurs relations en décembre 2020, le Maroc et Israël travaillent à renforcer leur coopération militaire au grand dam de l’Algérie, qui craint pour sa sécurité.

Vaste remue-ménage au sein de l’armée marocaine

Le roi Mohammed VI, chef suprême et chef d’État-major des Forces armées royales (FAR), a procédé à vaste remaniement. Des généraux et colonels-majors appartenant aux FAR et à la gendarmerie ont été mis à la retraite.

Maroc : le chantier de maintenance des aéronefs militaires s’accélère

Le Maroc s’active pour la mise en place d’un écosystème d’industries dédiées à la maintenance d’avions militaires. Un projet qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’accélération industrielle.

Intempéries au Maroc : des hélicoptères de l’armée pour aider les populations touchées

Suite aux instructions du roi Mohammed VI, des équipes relevant de la Fondation Mohammed V pour la solidarité et des Forces armées royales (FAR) acheminent des aides d’urgence aux populations touchées par les fortes intempéries et chutes de neige.

Le Polisario craint les drones marocains

Le Polisario se plaint de l’utilisation par le Maroc de drones chinois contre ses milices dans le Sahara.