Maroc : la vie cachée des convertis au christianisme

8 janvier 2021 - 10h40 - Maroc - Ecrit par : K.B

Malgré la pluralité religieuse et la tolérance affichée vis-à-vis des chrétiens et des juifs, la communauté chrétienne, ultraminoritaire, n’arrive toujours pas à se faire une place dans la société marocaine. En cause, la discrimination sociale et professionnelle dont font l’objet la plupart des convertis.

Dans un pays où la Constitution garantit la liberté des cultes et l’égalité des chances, les 8 000 chrétiens du royaume, dont la majorité sont protestants, estiment être plutôt victimes de répression et de persécution. "Nous renouvelons l’expression de nos aspirations aux libertés de base dont nous, chrétiens marocains, sommes encore souvent privés", avait lancé la Coordination des Chrétiens marocains.

Représentant les musulmans marocains convertis, l’instance, qui prône le dialogue interreligieux, avait appelé les "autorités marocaines à ne plus faire subir de pressions aux églises officielles du pays, [...] dans le but de les dissuader d’accueillir" de nouveaux venus.

Dans un entretien, le président Adam Al-Ribati a attiré l’attention sur la situation "délicate" des Marocains convertis, qui sont persécutés dans leur pays. Cette minorité chrétienne vit cachée loin du regard réprobateur de la société. Le responsable a évoqué entre autres le cas d’une Casablancaise de confession chrétienne qui a été répudiée par son mari.

Deux jeunes étudiants, récemment convertis au christianisme, ont été victimes de harcèlement, avant d’être expulsés de la maison familiale à Beni Mellal. Une famille marocaine avait également été priée de quitter un logement, pour des raisons de religion. Aussi, ajoute Adam Al-Ribati, le harcèlement ne se limite pas à la famille et à la société. À Casablanca toujours, un homme, rejeté par ses collègues de bureau, a été licencié abusivement, malgré la médiation de l’inspecteur du travail.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Religion - Conversion à l’Islam

Aller plus loin

Ramadan : le message de solidarité des chrétiens aux musulmans

Le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux (CPDI), par la voix de son secrétaire général, Mgr Miguel Ángel Ayuso Guixot, a adressé aux musulmans, ses vœux pour le...

Maroc : juifs, musulmans et chrétiens prient ensemble

Face à la progression du coronavirus au Maroc, le cardinal Cristobal Lopez Romero, archevêque de Rabat, a exhorté les juifs, les musulmans et les chrétiens à "une pandémie de...

Lille : prison ferme pour un jeune converti

Le tribunal de Lille a condamné jeudi en comparution immédiate, un jeune homme de 21 ans, converti à l’islam, à 18 mois de prison dont 12 mois avec sursis probatoire, pour...

Le combat spirituel de François, un Marocain converti au catholicisme

Il a reçu au Maroc une éducation traditionnelle au sein d’une famille musulmane et connait très bien les sanctions auxquelles on s’expose en passant outre les recommandations et...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un lycée français au Maroc accusé d’intolérance religieuse

Le lycée Lyautey est au cœur d’une polémique après que plusieurs médias marocains ont publié qu’une employée de l’établissement aurait été empêchée d’y accomplir la prière. La direction du centre éducatif dément cette rumeur qu’elle juge « inconcevable ».

Maroc : ils paient les dettes des plus pauvres

De jeunes Marocains, influenceurs, artistes et personnalités sont à l’origine d’une initiative visant à soutenir les familles dans le besoin en cette période de ramadan, mais aussi à les aider à éponger leurs dettes.

Hajj : une clause "anti-protestation" fait polémique au Maroc

L’introduction par le ministère des Habous et des Affaires islamiques dirigé par Ahmed Taoufiq d’une clause qui oblige le pèlerin marocain pour le hajj 2024, un des cinq piliers de l’islam, « à ne pas protester même en cas de retard de l’avion », fait...

Une prière musulmane à l’aéroport de Roissy fait polémique

Augustin de Romanet, PDG d’ADP a réagi à une prière collective réunissant une trentaine de musulmans dimanche 5 novembre dans une salle d’embarquement de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle, et qui a soulevé de vives polémiques.

Voici la date de l’Aïd al-Adha 2023 au Maroc

Les calculs astronomiques indiquent que la fête de l’Aïd al-Adha 2023 sera célébrée au Maroc cet été. Quelle date retenir ?

Maroc : la date de l’Aïd Al Fitr connue

Considérant que le jeûne de Ramadan durera 29 jours cette année selon les calculs astronomiques, l’Aïd Al Fitr 2024 sera célébrée au Maroc le mercredi 10 avril.

Hijab et football féminin : Le Conseil d’État maintient l’interdiction

L’interdiction du port du hijab lors des compétitions de football féminin, qui est en vigueur depuis 2016, a été confirmée par le Conseil d’État jeudi.

Les chrétiens marocains contraints de vivre leur foi en secret

Les chrétiens marocains sont rejetés par leurs familles et la société. Bien que la Constitution de 2011 garantisse la liberté de conscience, la pratique d’une religion autre que l’islam sunnite est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans...

Ramadan et grossesse : jeûner ou pas, la question se pose

Faut-il jeûner pendant le Ramadan quand on est enceinte ? Cette question taraude l’esprit de nombreuses femmes enceintes à l’approche du mois sacré. Témoignages et éclairages pour mieux appréhender cette question à la fois religieuse et médicale.

Officiel : l’Aid al fitr en France, mercredi 10 avril

La commission religieuse de la Grande Mosquée de Paris, avec plusieurs fédérations musulmanes nationales, s’est réunie pour la Nuit du Doute, ce lundi 8 avril 2024, 29ᵉ jour du mois béni de Ramadan 2024-1445/H, indique la Grande Mosquée de Paris dans...