Un Marocain fait condamner l’État sud-coréen

10 mai 2024 - 14h30 - Monde - Ecrit par : S.A

Le Marocain qui avait subi des traitements inhumains et dégradants dans un centre de rétention pour migrants en Corée du Sud a gagné son procès contre l’État sud-coréen.

Justice rendue pour le ressortissant marocain enfermé pieds et poings liés au moyen d’attaches de câble et de ruban adhésif dans la petite cellule d’un centre de détention pour migrants en Corée du Sud. Jeudi, le tribunal du district central de Séoul a condamné l’État sud-coréen à lui verser 10 millions de won (6 800 euros) de dommages et intérêts, rapporte la presse coréenne. Selon le journal The Korea Herald, c’est la première fois qu’un tribunal coréen déclare recevable la demande de dommages et intérêts des émigrants pour mauvais traitements dans un centre de rétention.

À lire :Corée du Sud : conditions inhumaines d’un détenu marocain, les explications des autorités

Arrivé en Corée du Sud en 2017, un Marocain avait demandé l’asile avant de faire l’objet d’un ordre d’expulsion. En septembre 2021, son avocat Hahn-Jae Lee, qui fait partie de « Duroo », une équipe juridique d’intérêt public qui assistent les migrants en Corée du Sud, a révélé une vidéo tournée entre mai et juin de la même année dans laquelle on voit le trentenaire enfermé dans des conditions de détention inhumaines. Quelques mois après, l’ex-détenu marocain disait souffrir d’un trouble de stress post-traumatique et de problèmes physiques aux mains et aux dents à cause de la violence, avait rapporté The Korea Times. Son histoire était devenue virale sur les réseaux sociaux.

À lire :La Corée du Sud réagit à l’affaire du Marocain maltraité

Lors d’une conférence de presse, l’ex-détenu marocain avait demandé au ministère coréen de la Justice de l’indemniser pour la détresse mentale et les dommages physiques subis et de lui fournir des services de réadaptation pour « surmonter les conséquences physiques, psychologiques et sociales de la torture », comme le prévoit la Convention internationale sur les réfugiés. Il avait également exigé que le ministère rende publiques les conclusions des enquêtes sur son cas et punisse les fonctionnaires responsables de la violation de ses droits. Il avait en outre affirmé avoir été « torturé comme un esclave dans un « dokbang » (cellule d’isolement en coréen) enchaîné » par plus de 10 fonctionnaires alors qu’il était détenu au centre de rétention pour migrants.

À lire :Un Marocain porte plainte contre le gouvernement coréen

Le ministère coréen de la Justice avait fait savoir qu’une « enquête a permis de confirmer l’existence d’un cas de violation des droits de l’Homme, dans lequel des équipements ont été utilisés sur l’étranger en question d’une manière non conforme à la loi ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Corée du Sud - Procès - Violences et agressions

Aller plus loin

Un Marocain maltraité dans un centre pour migrant en Corée du Sud

L’affaire fait grand bruit et suscite beaucoup d’émoi dans le rang des défenseurs des droits des migrants en Corée du Sud. Celle d’un Marocain maltraité et subissant des...

La Corée du Sud réagit à l’affaire du Marocain maltraité

Les autorités diplomatiques coréennes ont réagi suite à l’affaire du jeune Marocain qui aurait subi des traitements inhumains et dégradants dans un centre de détention pour...

Corée du Sud : conditions inhumaines d’un détenu marocain, les explications des autorités

Les autorités coréennes ont tenté de justifier le traitement dégradant infligé à un Marocain retenu dans un centre de détention pour migrants de Hwaseong à la suite de la...

Un Marocain porte plainte contre le gouvernement coréen

Le ressortissant marocain enfermé pieds et poings liés dans la petite cellule d’un centre de détention pour migrants en Corée du Sud, et dont l’histoire est devenue virale sur...

Ces articles devraient vous intéresser :

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Un Britannique poignarde l’amant Marocain de sa compagne qu’il surprend chez lui

Un citoyen britannique de 28 ans a été interpellé par la Guardia Civil, suite à une tentative de meurtre envers un Marocain à Santa Ponsa (Baléares).

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Violences faites aux hommes : les Arabes brisent le silence

Dans les pays arabes, les hommes victimes de violences conjugales commencent à briser le silence. Au Maroc, on dénombre environ 24 000 cas et les chiffres sont sans doute sous-estimés.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Tarik Tissoudali condamné

Décidément, la semaine est décidément noire pour Tarik Tissoudali. Après s’être attiré les foudres de son club, La Gantoise, pour des critiques acerbes suite à la défaite contre le Standard, l’attaquant de 30 ans a été condamné vendredi par le tribunal...

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Un ancien joueur marocain condamné pour viol sur sa fille

L’ancien joueur néerlandais d’origine marocaine, Tarik Oulida, a été condamné par le tribunal de Marbella (Malaga) à deux ans et demi de prison pour abus sexuels sur sa fille.

Un Marocain tabassé par des videurs dans le nord de l’Espagne

Un jeune homme de 23 ans, médiateur culturel d’origine marocaine résidant à la Corogne, dans le nord-ouest de l’Espagne, a porté plainte, affirmant avoir été victime d’une agression racistede la part de deux videurs.