L’Espagne refuse la nationalité à un Marocain, proche d’Al Adl Wal Ihssane

12 mars 2023 - 20h50 - Espagne - Ecrit par : A.P

L’Audience nationale (Espagne) a confirmé la décision du ministère de la Justice qui a rejeté la demande de nationalité d’un Marocain, considéré comme un membre du groupe islamiste « Justice et bienfaisance ».

Le Centre national de renseignement (CNI) s’est opposé à l’octroi de la nationalité à ce Marocain, alertant qu’il est un leader du mouvement islamiste « Justice et Bienfaisance » dans la province de Tolède et constitue donc une menace pour la sécurité nationale de l’Espagne. C’est sur cette base que la Direction générale des registres et notaires relevant du ministère de la Justice a décidé le 13 décembre 2019 de ne pas lui accorder la nationalité espagnole. Le Marocain a saisi l’Audience nationale pour demander l’annulation de cette décision, mais la juridiction vient de rejeter sa requête au motif que sa bonne conduite civique et son degré d’intégration dans la société espagnole requise par l’article 22.4 du Code civil, ne sont pas prouvés.

À lire : La justice espagnole confirme le refus de la nationalité à un Marocain « espion »

Dans son rapport, le CNI rappelle que le mouvement « Justice et Bienfaisance » « promeut la charia et sa mise en œuvre, s’oppose à l’inclusion des musulmans dans la société espagnole et diffuse des thèses islamistes radicales pour recruter d’autres personnes ». Le groupe a été fondé au Maroc dans les années 1970 par Abdessalam Yassine et se définit comme un mouvement islamiste non violent. Il ne reconnait pas au roi Mohammed VI le titre de « Commandeur des Croyants », la plus haute autorité religieuse du pays. Cette position de « Justice et Bienfaisance » l’amène à s’opposer à la monarchie et à prôner l’avènement d’une république au Maroc. En 2006, des centaines de ses militants ont été arrêtés à Rabat, dont certains ont fini par être condamnés à plusieurs mois de prison.

À lire : L’Espagne refuse la nationalité à un Marocain

Le Marocain a rejeté ces allégations, soutenant qu’en six ans de résidence en Espagne, « il n’a pas montré qu’il constituait un danger pour la sécurité nationale ». Il a ensuite précisé qu’il est arrivé en Espagne depuis 1999, qu’il y travaille et vit avec ses enfants. Le Marocain rappelle en outre une jurisprudence de l’Audience nationale de 2012 qui demandait au CNI de motiver son avis de refuser la nationalité pour raison de menace à la sécurité nationale. Mais la juridiction n’a pas considéré cet argument, estimant qu’en l’espèce, les raisons sont « suffisamment » exprimées par le CNI et que l’octroi de la nationalité compromettrait l’ordre public et les intérêts nationaux. Elle a demandé au requérant d’apporter la preuve contraire des accusations.

À lire : La nationalité espagnole refusée à une Marocaine

À noter qu’en 2015, la Cour suprême avait déjà confirmé le refus d’une demande de nationalité espagnole par un imam de Carthagène, qui dirigeait une communauté islamique « liée à l’Organisation pour le dialogue et la participation (ONDA), une association de façade du mouvement « Justice et Bienfaisance » dont l’objectif est l’instauration au Maroc d’un régime régi uniquement par la loi islamique ». Plusieurs autres musulmans appartenant au mouvement Tabligh, ont vu leur demande de nationalité rejetée suite aux rapports du CNI qui permettent d’empêcher l’octroi de la nationalité dans certains cas, et d’expulser d’Espagne des imams et autres musulmans radicaux qui présentent « un risque pour la sécurité nationale ».

Sujets associés : Espagne - Religion - Droits et Justice - Al Adl wal Ihssane - Islam - MRE

Aller plus loin

L’Espagne refuse la nationalité à un Marocain

L’Audience nationale a refusé la nationalité espagnole à un Marocain résidant dans la province de Cáceres (Estrémadure), sur la base d’un rapport du Centre national de...

Espagne : la Cour suprême annule une décision refusant la nationalité à un Marocain malade mental

La Cour suprême espagnole a annulé la décision de l’Audience nationale qui avait refusé la nationalité espagnole à un Marocain souffrant de schizophrénie paranoïde. La haute...

La justice espagnole confirme le refus de la nationalité à un Marocain « espion »

L’Audience nationale a confirmé la décision du ministère de la Justice de refuser la nationalité espagnole à un Marocain en service au consulat du Maroc à Séville, considéré par...

La nationalité espagnole refusée à une Marocaine

Le tribunal administratif de l’Audience nationale espagnole a rejeté la demande de nationalité d’une Marocaine de Ceuta pour défaut d’intégration dans la société, de pratique et...

Ces articles devraient vous intéresser :

Michel Houellebecq s’excuse auprès des musulmans

L’écrivain Michel Houellebecq revient sur les propos dangereux qu’il avait tenus envers les musulmans lors d’une discussion entre l’essayiste Michel Onfray et lui, et présente ses « excuses à tous ceux » qui se sont sentis offensés.

Des prières rogatoires dans les synagogues marocaines

Après les mosquées, c’est au tour des synagogues au Maroc d’accueillir des prières rogatoires en faveur de la pluie.

Échange de données fiscales sur les MRE : le projet de loi reporté

Le gouvernement d’Akhannouch est appelé à revoir deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des Marocains résidant à l’étranger (MRE) qui ont fait l’objet d’une polémique. L’année 2025 est la date du délai de leur...

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Maroc : voici le montant de la zakat al fitr

Le montant de la zakat Al Fitr vient d’être annoncé par les autorités religieuses marocaines, et plus précisément par le Conseil supérieur des oulémas (CSO).

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Aide au logement : succès auprès des MRE

Près d’un quart des potentiels bénéficiaires de l’aide au logement sont des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Les inscriptions ont démarré le 1ᵉʳ janvier.

Hijab et football féminin : Le Conseil d’État maintient l’interdiction

L’interdiction du port du hijab lors des compétitions de football féminin, qui est en vigueur depuis 2016, a été confirmée par le Conseil d’État jeudi.

MRE et exportation de devises : ce que dit la douane

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) doivent être attentifs aux nouvelles dispositions réglementaires définies par le Guide de la douane 2023. Le document met l’accent sur l’exportation d’instruments ou de moyens de paiement en devises étrangères...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.