Une Française fait retirer le titre de séjour à son mari marocain

6 juin 2021 - 10h20 - France - Ecrit par : S.A

En France, un Marocain de 44 ans s’est vu retirer son titre de séjour après que son épouse l’a diffamé. Celle-ci avait quitté le domicile conjugal et avait introduit une requête en divorce. Le couple a un enfant.

Sur Juri travail, l’avocat Nomenjanahary Tsaranazy raconte l’histoire d’un Marocain M. B. Y.*, qui s’est marié avec une Française au Maroc. « M. B. Y.* s’est marié avec sa femme Mme K… M… en 2013 au Maroc. Cette dernière est Française et réside habituellement en France, elle ne passait que des séjours touristiques au Maroc. Elle a souhaité que son mari la rejoigne en France, et après la demande d’un visa long séjour, M. B… Y… entre régulièrement en France 1 an plus tard. Ils ont un garçon la même année », raconte-t-il.

Le visa a été renouvelé, et l’époux a obtenu un titre de séjour pluriannuel valable jusqu’en décembre 2016. Il a apporté du Maroc ses propres économies. En France, il trouve un emploi et s’occupe seul de toute sa famille. « Sans explication, Mme K… M… abandonne le domicile conjugal et soustrait l’enfant au bénéfice de la présence de son père. Celle-ci n’avait pourtant jamais remis en cause la contribution à l’entretien et à l’éducation de M. B… Y… pour son fils, et ce depuis la naissance de l’enfant », poursuit l’avocat.

Les ennuis commencent pour le Marocain. « Suite à cet abandon de famille, Mme K… M… n’a cessé de diffamer son mari, à l’encontre de toutes les instances qu’elle a jugées pertinentes pour lui nuire (Préfecture, Procureur de la République, employeur, etc.), et a introduit une requête en divorce en 2015 auprès du juge aux affaires familiales après avoir vidé le compte commun du couple, fait savoir l’avocat. Étant sans emploi, elle a estimé que la pension alimentaire que lui verserait son mari lui permettra de vivre seul car M. B… Y… gagnait très bien sa vie ».

La rupture de la vie commune avec son épouse française depuis plus de 6 mois sera à l’origine de l’engagement d’une procédure de retrait de son titre de séjour. Ceci intervenait six mois avant la validité du titre de séjour. « Le préfet a prononcé le retrait du titre de séjour de M. B… Y…, lui a fait obligation de quitter le territoire et a fixé le pays de destination de son éventuelle reconduite. M. B… Y… fait appel de la décision au tribunal administratif, mais son recours a également été rejeté du fait du manque de preuves qu’il a pu présenter en étant seul », fait savoir encore Nomenjanahary Tsaranazy. Cette situation entraînera la perte de son emploi. Il ne bénéficiera d’aucune indemnisation, ni prime ni aides que lui accordait son emploi, notamment la mutuelle de l’entreprise.

« Entre-temps, le divorce de M. B… Y… fait son chemin et une ordonnance de non-conciliation donne enfin autorisation à M. B… Y… d’un droit de visite pour son fils. M. B… Y… a pu démontrer qu’il a cherché à continuer à contribuer à l’entretien et à l’éducation de son enfant mais qu’il en a été empêché en raison de l’animosité de Mme K… M… et ses frères. Ces derniers ont même proféré des menaces à l’encontre de M. B… Y… Il a également cherché en vain à lui envoyer de l’argent », détaille l’avocat.

Le Marocain a réussi à faire annuler la décision de l’OQTF à la Cour d’Appel avec l’assistance d’un avocat. « Nous avons pu recueillir beaucoup de preuves sur l’entretien et l’éducation de son fils malgré la séparation avec la mère. Grâce à cela, M. B… Y… a pu aujourd’hui obtenir son titre de séjour en tant que parent d’enfant français, en continuant à voir et à participer à la vie de son enfant. Il a également pu reprendre son emploi, dans la même entreprise », conclut l’homme de droit.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Enfant

Aller plus loin

Maroc : une Française retrouvée morte, son mari arrêté

Le cadavre d’une Française âgée de 89 ans a été retrouvé à son domicile mercredi à Témara. Le suspect, son époux, serait atteint d’Alzheimer. Il a été placé en garde à vue pour...

Essonne : déclarer son « amour » pour obtenir un titre de séjour en France ?

Sur un formulaire en ligne, les demandeurs de titres de séjour sont invités à faire un argumentaire sur leur « amour » de la France et de la « préfecture de l’Essonne et de ses...

La France bloque la délivrance du titre de séjour à un Marocain

Houssam Boukhari, 29 ans, étudiant marocain résidant à Pont-à-Mousson, attend depuis deux mois le renouvellement de son titre de séjour « salarié ».

Des associations s’opposent aux nouvelles procédures de titre de séjour en Seine-Maritime

Quatre associations ont saisi le tribunal administratif de Rouen d’un recours contre les procédures de titre de séjour en Seine-Maritime.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : des centres pour former les futurs mariés

Aawatif Hayar, la ministre de la Solidarité, de l’intégration sociale et de la famille, a annoncé vendredi le lancement, sur l’ensemble du territoire du royaume, de 120 centres « Jisr » dédiés à la formation des futurs mariés sur la gestion de la...

Nisrine Marabet, 14 ans, disparue en Belgique

Child Focus, l’organisation belge dédiée à la protection de l’enfance, a lancé un avis de recherche suite à la disparition inquiétante de Nisrine Marabet, une jeune fille de 14 ans. Nisrine a été vue pour la dernière fois le dimanche 30 avril à...

Maroc : un « passeport » pour les nouveaux mariés

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) appelle à la mise en place d’un « passeport » ou « guide » pour le mariage, dans lequel seront mentionnées les données personnelles des futurs mariés, ainsi que toutes les informations sur leurs...

Samira Saïd : la retraite ?

La chanteuse marocaine Samira Saïd, dans une récente déclaration, a fait des confidences sur sa vie privée et professionnelle, révélant ne pas avoir peur de vieillir et avoir pensé à prendre sa retraite.

Maroc : une sortie en voiture vire au drame

Une sortie en famille qui finit en tragédie. Deux sœurs de 19 et 10 ans sont mortes noyées samedi dans le barrage de Smir près de la ville de M’diq, après que l’aînée, qui venait d’avoir son permis de conduire, a demandé à ses parents à faire un tour...

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

La justice espagnole sépare une famille marocaine : Nasser Bourita réagit

Suite à la décision de la justice espagnole de retirer la garde des enfants à une famille marocaine établie dans le nord du pays, le ministère des Affaires étrangères a tenu à commenter cette décision et fournir quelques détails.

Le mariage des mineurs diminue au Maroc

Après une hausse en 2021, le nombre de mariage de mineurs a diminué l’année dernière. Cela représente certes une note positive, mais il y a encore du chemin à faire pour en finir avec cette pratique.

Majda Sakho réagit aux insultes racistes visant ses enfants

La Marocaine Majda Sakho, l’épouse de l’international français Mamadou Sakho règle ses comptes avec les personnes ayant proféré des injures racistes envers ses trois enfants.