World Economic Forum 2021 : Une Marocaine distinguée “Young Global Leader”

11 mars 2021 - 15h30 - Maroc - Ecrit par : J.K

Sanae Lahlou a été nommée « Young Global Leaders » (YGL) du World Economic Forum 2021. Ainsi, la Directrice de la Business Unit « Afrique » de Mazars au Maroc, trône désormais dans le prestigieux cercle des leaders engagés dans la transformation du monde, aux côtés de bien des Prix Nobel, Chefs de gouvernements, hauts fonctionnaires, chefs d’entreprises innovants et célèbres activistes.

100 jeunes leaders exceptionnels et inspirants de moins de 40 ans sont sélectionnés à l’échelle mondiale, chaque année par le WEF. Selon un communiqué du cabinet Mazars, leader international de l’audit, de la fiscalité et du conseil, ces choix sont le couronnement d’un processus rigoureux, très regardant sur les actions concourant à l’amélioration de la situation dans le monde. Ainsi, chaque lauréat doit avoir innové ou contribué à des transformations positives dans son secteur ou sa communauté, dans le sens d’impacter très rapidement plusieurs jeunes leaders responsables, de diverses formations, en faisant de chacun un maillon d’une chaîne pour l’édification d’un monde plus inclusif et durable.

Cette distinction « constitue une grande opportunité d’amplifier l’impact de mon engagement et de mes actions en faveur de la PME africaine », a déclaré Sanae Lahlou, heureuse de contribuer notamment au changement du narratif sur l’Afrique et à la valorisation du potentiel important des entreprises africaines à se hisser en leaders continentaux, à même de s’imposer sur les chaînes de valeur mondiales.

En tant que responsable des marchés internationaux pour l’Agence marocaine de Développement des Investissements et des Exportations (AMDIE), Sanae Lahlou est connue pour avoir œuvré à la connexion de plusieurs PME marocaines aux chaînes de valeur continentales dans plusieurs domaines. Elle a par ailleurs à son actif, d’avoir conceptualisé et mené « Les Caravanes de l’Export », qui est le premier programme gouvernemental de soutien au business development en Afrique des entreprises marocaines. C’est un programme qui promeut l’offre exportable marocaine sur plus de 40 marchés de l’Afrique.

Sujets associés : Distinction - Femme marocaine - Jeunesse

Aller plus loin

OCP : Nadia Fassi Fehri rejoint le Top Management

Le Groupe OCP, premier exportateur de phosphate au Maroc, accueille au sein de son Top Management, Nadia Fassi Fehri. Elle fait son entrée en tant que Chief Transformation...

Amal Amjahid, la ju-jitsuka belgo-marocaine, octuple championne du monde

A 24 ans, Amal Amjahid est une ju-jitsuka belgo-marocaine qui fait la fierté du royaume. Au fil des ans, elle a su s’imposer dans ce sport de combat.

Des inventeurs marocains primés

L’École marocaine des sciences de l’ingénieur (EMSI) a décroché trois médailles lors du Salon international des inventions (AsianInvest), tenu à distance le 14 mai à Singapour....

Judo : la Marocaine Asmaa Niang est championne d’Afrique pour la cinquième fois

La judoka marocaine Asmaa Niang ajoute à son palmarès le cinquième titre de championne d’Afrique de judo. C’était le vendredi dernier, lors du championnat d’Afrique de la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les ravages du mariage sur reconnaissance de dette

Une forme de mariage peu médiatisée est en train de prendre de l’ampleur dans certaines régions du Maroc, selon une émission diffusée sur la chaîne Al Aoula. Il s’agit du mariage sur reconnaissance des dettes.

Youssra Zouaghi, Maroco-néerlandaise, raconte l’inceste dans un livre

Victime d’abus sexuels et de négligence émotionnelle pendant son enfance, Youssra Zouaghi, 31 ans, raconte son histoire dans son ouvrage titré « Freed from Silence ». Une manière pour elle d’encourager d’autres victimes à briser le silence.

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

Le roi Mohammed VI ordonne une réforme de la Moudaouana

Les droits de la famille et de la femme se sont invités dans le discours adressé samedi soir par le roi Mohammed VI à l’occasion de la célébration de la Fête du Trône. Le Souverain a appelé au respect des droits de la femme et à une réforme audacieuse...

Maroc : la vérité sur l’interdiction aux femmes de séjourner seules dans un hôtel

Une circulaire du ministère de l’Intérieur aurait interdit aux femmes de séjourner dans un hôtel de leur ville de résidence. Interpellé sur la question par le député de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) Moulay Mehdi El Fathemy, le...

TikTok, vecteur de débauche au Maroc ?

De nombreux Marocains continuent d’appeler à l’interdiction de TikTok, dénonçant la publication par les jeunes de contenus violents ou à caractère sexuel sur cette application qui, selon eux, porte atteinte aux valeurs du royaume.

Pourquoi les Marocaines sont interdites de séjour dans les hôtels ?

Malgré l’inexistence d’une loi, les femmes marocaines seules sont toujours interdites de séjour dans les hôtels du royaume. Le député de l’USFP, Moulay Mehdi Al Fatmi, appelle le gouvernement à mettre fin à cette pratique discriminatoire.

Maroc : crise du célibat féminin

Au Maroc, le nombre de femmes célibataires ne cesse d’accroître, avec pour conséquence la chute du taux de natalité. Quelles en sont les causes ?

Maroc : vers un congé menstruel pour les femmes ?

Le Maroc s’apprête-t-il à emboîter le pas à d’autres pays en octroyant aux femmes un congé menstruel ? Le sujet intéresse un groupe parlementaire qui a déjà déposé un projet de loi dans ce sens.

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.