Près de 25% des Marocains rêvent d’émigrer

23 décembre 2020 - 14h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Les Marocains qui ont l’intention d’émigrer vers d’autres cieux représentent 23,3% de la population marocaine non-migrante. C’est ce que révèle l’enquête nationale sur la migration internationale réalisée par le Haut-commissariat au Plan (HCP).

La majorité des hommes, âgés entre 15 et 29 ans, généralement célibataires ou séparés ont l’intention d’émigrer. Plusieurs raisons motivent leur choix : raisons économiques avec un taux de 73,5% suivies des raisons sociales, 21,8%. Selon le HCP, les raisons économiques concernent "la recherche de meilleures perspectives socio-économiques comme des opportunités d’emploi, la recherche d’un meilleur revenu, d’un meilleur niveau de vie ou d’autres raisons liées à la nature ou aux conditions de travail ou bien au désir d’investir".

Quant aux raisons sociales, elles portent sur le regroupement familial, le mariage, le divorce ou la séparation. "D’autres portent sur la recherche de meilleurs services sociaux et de santé, la recherche d’un meilleur système d’éducation pour les enfants ou bien pour la poursuite des études et de la formation", est-il précisé.

La moitié des chômeurs (50,9%) ont l’intention d’émigrer. Parmi eux, 60,4% d’hommes et 40,7% de femmes. Les raisons économiques sont plus fortes chez les hommes que chez les femmes (81,8% contre 58,7%) alors que les raisons sociales et humaines sont plus élevées chez ces dernières, indique le rapport. Toutefois, les raisons familiales (qui font partie des raisons sociales, regroupement familial, mariages et divorces ou séparations) ne représentent que 1,8% ; elles sont quasi exclusivement féminines. Selon le milieu de résidence, les raisons économiques sont plus évoquées par les migrants potentiels ruraux avec 79,7% contre 69,8% pour les citadins.

D’après la répartition régionale de l’intention d’émigrer, certaines régions sont au-dessus de la moyenne nationale (23,3%) tandis que d’autres sont en dessous. La région de l’Oriental arrive en tête avec 41,1% suivie de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (30,8%), de Drâa-Tafilalet (26%) et de Marrakech-Safi (27%). À l’inverse, les régions de Fès-Meknès, Casablanca-Settat et Béni Mellal-Khénifra et la région de Souss-Massa sont en dessous de la moyenne nationale avec des taux respectifs de 21,5%, 18% et de 10,5%. Quant à la région de Rabat, elle se situe au niveau de la moyenne nationale avec 23,8%.

L’intention d’émigrer est très élevée pour les personnes seules, célibataires (40,4%), divorcées (34,7%) et séparées (75,7%) alors qu’elle est seulement de 12,7% chez les personnes mariées.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Haut Commissariat au Plan (HCP) - Enquête - Immigration

Aller plus loin

Le corps d’un Marocain retrouvé sur la plage de Ceuta

La Guardia Civil a retrouvé, dimanche 10 janvier 2021, le corps d’un jeune migrant marocain sur la plage de Chorrillo, à Ceuta. Il portait une combinaison de plongée.

Un pasteur lance un appel pour régulariser la situation d’un sans papiers marocain

Arrivé en France depuis 5 ans, Otmane, un sans-papier marocain est sous le coup d’une expulsion. Sa rencontre avec le pasteur Donato Dalla Valle, qui gère l’abri temporaire pour...

Maroc : voici le profil type de l’émigré selon le HCP

Dans le cadre d’une enquête sur la migration internationale, le Haut Commissariat au Plan (HCP) a élaboré le profil type des migrants marocains. Il s’agit pour la plupart, des...

L’Europe veut faciliter l’immigration de travailleurs qualifiés

La Commission européenne entend faciliter l’immigration d’une main-d’œuvre qualifiée en Europe.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le HCP prévoit une croissance de 1,4 % au 4ᵉ trimestre 2022

Pour le 4ᵉ trimestre 2022, l’activité économique connaîtra une croissance de 1,4 %, selon les données publiées par le Haut commissariat au plan (HCP) dans sa note de conjoncture du troisième trimestre 2022.

Maroc : croissance économique malgré l’inflation persistante

Le taux d’inflation au Maroc va poursuivre sa tendance à la baisse, mais ne retrouvera pas son niveau d’avant 2022, a indiqué le Haut-commissariat au plan (HCP) dans un récent rapport, notant une croissance de +3,3 % au quatrième trimestre de 2023,...

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Maroc : la croissance s’accélère au 3ᵉ trimestre

Le Maroc s’attend à une légère accélération de son économie ce trimestre, avec une croissance prévue de 3,4 %, comparée à 3,2 % au trimestre précédent, selon les prévisions du Haut-commissariat au Plan (HCP).

Maroc : l’inflation s’envole, surtout les produits alimentaires

Le Maroc est actuellement confronté à une situation économique difficile, marquée par une inflation galopante. Selon la dernière note de conjoncture du Haut Commissariat au Plan (HCP), l’indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 8,9 % au...

Maroc : une croissance économique revue à la hausse

Le Produit Intérieur Brut (PIB) du Maroc devrait enregistrer une croissance de 3,6 % en 2024, en tenant compte d’une évolution de 4,1 % des impôts et taxes sur les produits nets de subventions.

Appel à lutter contre la mendicité au Maroc

Le niveau de pauvreté et de vulnérabilité n’a pas baissé au Maroc. En 2022, il est revenu à celui enregistré en 2014, selon une note du Haut-Commissariat au Plan (HCP) publiée en octobre dernier. Une situation qui contribue à la hausse de la mendicité...

Chômage au Maroc : des chiffres qui inquiètent

Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) sonne l’alarme : le marché de l’emploi marocain continue de se détériorer sous l’effet persistant de la sécheresse.

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.

Maroc : voici les villes où les prix ont baissé (et augmenté)

Les prix à la consommation ont affiché une légère baisse de 0,3%, selon les derniers chiffres dévoilés par le Haut Commissariat au Plan (HCP).