Quand les opérateurs de tabac au Maroc jouent avec le fisc

7 mai 2021 - 12h20 - Economie - Ecrit par : J.K

Le marché de la cigarette au Maroc est porté par deux principaux segments : le Premium et le Medium avec pour chacun, environ 42% des volumes. Pour conserver sa part de marché, voire l’élargir, chaque opérateur y va de ses moyens, pas toujours nobles, plombant ainsi les règles du jeu et surtout les recettes fiscales.

Une enquête menée par L’Économiste auprès de plusieurs maillons de la chaîne (fabricants, distributeurs, logistique, buralistes…) révèle bien de stratagèmes de la part des opérateurs qui ne garantissent pas une saine compétitivité, au grand préjudice des recettes fiscales, qui s’élevaient en 2020 à 11 milliards de DH, pour 759 millions de paquets de cigarettes vendus légalement dans le pays, soit une progression de 4,5 % par rapport à 2019.

En chiffre, le Maroc consomme quelque 15,2 milliards de cigarettes par an, fait part le journal, traduisant ainsi « une tendance qui s’installe, dans les mêmes proportions, pratiquement depuis la libéralisation du marché, il y a 10 ans ».

Trois géants s’accaparent les 80 % du marché marocain, à travers 4 familles de produits : Philip Morris International (Marlboro), Japan Tobacco International (Winston) et la Société marocaine des tabacs (Gauloises et Marquise). C’est cette dernière qui se taille la part du lion (plus de 61 % du marché global), suivie de Marlboro (PMI) (18 à 20 %), Winston (JTI) s’en sort avec 16 à 17 %.

Si « SMT détient un marché aussi important, c’est parce qu’elle commercialise des produits à prix bas, mais aussi et surtout parce qu’elle fabrique des cigarettes localement avec plus de marge de manœuvre et une maîtrise sur l’ensemble de la chaîne de valeur (process intégré, production, chaîne logistique, distribution, commercialisation, économies d’échelle…) », conclut le quotidien.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Compétitivité - Enquête - Consommation - Impôts - Fraude

Aller plus loin

Maroc : Fumer va coûter plus cher à partir du 1er janvier

Les prix des paquets de cigarettes connaîtront une hausse dès le 1ᵉʳ janvier au Maroc. Ceci est valable pour tous les produits et autres marques nationales et internationales.

PLF/ Maroc : la loi sur le tabac mise à jour

La réglementation du tabac brut et manufacturé au Maroc a été mise à jour à travers le projet de loi 66-20. Le projet a été voté par la commission des Finances et des Secteurs...

Maroc : nouvelle hausse des prix du tabac (liste détaillée)

Depuis le 1ᵉʳ avril, le prix de vente de certaines marques de tabac a augmenté au Maroc, selon une circulaire en date du 31 mars dernier de l’Administration des douanes et...

Maroc : les taxes sur l’alcool et tabac ont rapporté 2 milliards de dirhams

La taxe intérieure de consommation (TIC) sur l’alcool et le tabac ont rapporté 1,95 milliard de DH aux comptes de l’État, malgré la crise sanitaire.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’inflation s’envole, surtout les produits alimentaires

Le Maroc est actuellement confronté à une situation économique difficile, marquée par une inflation galopante. Selon la dernière note de conjoncture du Haut Commissariat au Plan (HCP), l’indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 8,9 % au...

Impôts : le Maroc cible les résidences secondaires

Des dizaines de milliers de propriétaires de résidences secondaires au Maroc ont reçu des notifications fiscales de la Trésorerie générale du Royaume, réclamant le paiement d’arriérés de taxe d’habitation et de taxe de propreté.

Maroc : du nouveau pour dotation pour voyage d’affaires

Au Maroc, la dotation pour voyage d’affaires passe de 60 à 100 000 dirhams, selon la version actualisée de l’Instruction générale des opérations de change (IGOC) qui est entrée en vigueur le 2 janvier 2024.

Les MRE et la détaxe, ce qu’en dit la Douane

De très nombreux Marocains résidant à l’Etranger effectuent des achats quand ils sont en vacances au Maroc. Ces achats peuvent-ils faire l’objet d’une détaxe, c’est-à-dire donner lieu au remboursement, à ces acheteurs, de la Taxe sur la Valeur ajoutée...

Fisc : Le Maroc ajuste l’IS et l’IR dans la Loi de finances 2024

Au Maroc, des ajustements ont été apportés à l’Impôt sur les sociétés (IS) et l’Impôt sur le revenu (IR) dans le cadre de la Loi de finances 2024.

Voici le guide fiscal des MRE (2024)

La Direction générale des impôts (DGI) met à la disposition des Marocains résidant à l’étranger (MRE) un guide fiscal renseignant sur les différentes dispositions, notamment celles concernant les droits d’enregistrement et de timbre, la taxe sur la...

Traque aux fraudeurs : les influenceurs marocains dans le collimateur du fisc

La direction générale des impôts (DGI) vient d’adresser une mise en demeure aux influenceurs possédant des biens ou recevant de l’argent de l’étranger, les invitant à les déclarer et à payer l’impôt correspondant.

Maroc : la quête d’autosuffisance en dattes face aux défis climatiques

Le Maroc est le septième producteur mondial de dattes, avec un volume de 170 000 tonnes par an. Toutefois, des défis restent à relever pour le développement de la filière et satisfaire la demande nationale.

Promoteurs immobiliers au Maroc : le fisc lance une opération coup de poing

La Direction générale des impôts (DGI) va lancer prochainement une vaste opération de contrôle et d’inspection visant les grandes entreprises et notamment les promoteurs immobiliers ayant eu recours à des pratiques frauduleuses pour bénéficier...

Impôts : des procédures simplifiées pour les MRE

La simplification des procédures administratives pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE) a permis à ces derniers de se mettre à jour vis-à-vis de l’administration fiscale, a déclaré Nadia Fettah, ministre de l’Économie et des finances.