Marrakech : les autorités veulent éviter une pénurie d’eau

10 mars 2022 - 14h20 - Maroc - Ecrit par : P. A

La sécheresse sévit dans la région de Marrakech-Safi. Pour remédier à la situation et éviter une rupture de l’approvisionnement en eau, les autorités s’engagent à mobiliser en urgence 522 millions de dirhams.

La région de Marrakech-Safi risque de manquer d’eau potable en cette période de sécheresse sévère. Conscientes de la situation, les autorités s’apprêtent à mettre en place des mesures d’urgence pour éviter le pire. Un financement de 522 millions de dirhams devrait être mobilisé pour financer un plan d’urgence, fait savoir le quotidien Al Akhbar.

La décision de mettre en place ce plan est intervenue après que l’Agence du bassin hydraulique de Tensift a produit un rapport alarmant sur le risque de suspension de l’approvisionnement des villes de la région en eau potable, précise la même source, ajoutant qu’un programme plus structurel sera exécuté à long terme, avec un investissement de 4,6 milliards de dirhams, pour prévenir les risques de pénurie d’eau dans la région.

À lire : Maroc : une cinquantaine de villes et villages manqueront d’eau cet été

Lors d’une session tenue cette semaine et consacrée à la problématique de l’eau, le président du Conseil de la région a expliqué que le plan d’urgence vise à assurer la poursuite de l’alimentation en eau des populations et l’efficacité hydrique pour éviter les gaspillages. Dans ce cadre, il a annoncé la construction de 16 petits barrages d’ici à 2023 de même que la réhabilitation de plusieurs puits et l’exploration de nouvelles sources d’eau.

Le ministre de l’Équipement et de l’eau, Nizar Baraka, a récemment alerté du risque de perturbation de l’approvisionnement en eau au cours de la prochaine saison estivale dans les villes comme Casablanca, Marrakech, Nador, Berkane ou Safi, où l’assèchement des réserves en eau est plus inquiétant.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Marrakech - Eau - Safi - Nizar Baraka

Aller plus loin

Maroc : SOS pour mettre fin au gaspillage de l’eau causée par le cannabis

Face à la multiplication des plantations de nouvelles variétés de cannabis qui consomment énormément d’eau et épuisent par conséquent les nappes phréatiques du Nord, Nizar...

Marrakech : les raisons de la hausse des tarifs dans les hammams

Aucun secteur d’activités n’échappe à l’inflation galopante. À Marrakech, les habitués des hammams peinent à comprendre les raisons pour lesquelles, les tarifs ont presque...

Maroc / Sécheresse : les oasis de Tata menacées

Les attraits touristiques et les potentialités économiques des oasis de Tata sont réputés dans le monde entier. Cependant, à cause des incendies et de la sécheresse, elles...

Maroc : une cinquantaine de villes et villages manqueront d’eau cet été

54 villes et villages marocains seront touchés par une terrible sécheresse à l’été prochain, ce qui va entrainer un manque d’eau potable, selon les prévisions de l’Office...

Ces articles devraient vous intéresser :

Focus sur les prochaines autoroutes qui sillonneront le Maroc

Le Maroc accélère la construction de ses autoroutes pour être fin prêt pour la Coupe du Monde de la FIFA 2030 et d’autres grands événements internationaux. C’est la promesse faite par Nizar Baraka, ministre de l’Équipement et de l’Eau, lors de son...

Maroc : la pastèque sacrifiée pour préserver l’eau ?

Des associations locales de la province d’Al Haouz ont sollicité Rachid Benchikhi, le gouverneur de la province, pour qu’il interdise la culture de pastèques et de melons.

Autoroutes marocaines : Vers l’augmentation du péage ? Nizar Baraka répond

Face à la polémique grandissante sur les réseaux sociaux, Nizar Baraka, ministre de l’Équipement et de l’Eau, a pris la parole à la Chambre des représentants pour réagir à la présumée hausse des prix des tarifs du péage.

La production de voitures électriques «  assèche  » le Maroc

La production des métaux nécessaires à la fabrication des batteries ou moteurs des voitures électriques exige beaucoup d’eau. Une ressource qui se raréfie de jour en jour dans des pays comme le Maroc, déjà frappé par une sécheresse sévère.

Maroc : du changement dans le paiement des factures d’eau et d’électricité

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch poursuit le chantier de modernisation des services publics. Le paiement des frais d’eau et d’électricité aura des nouveautés à partir du 1ᵉʳ janvier 2024.

Le Maroc envisage des coupures d’eau

Face au grave déficit hydrique provoqué par six années de sécheresse, le Maroc met en œuvre des mesures strictes, dont une rationalisation draconienne de l’utilisation de l’eau.

Maroc : des coupures d’eau envisagées

Alors que le Maroc subit actuellement sa sixième année de sécheresse consécutive, le gouvernement envisage de prendre des décisions radicales pour rationaliser l’eau potable.

Ultimatum pour Veolia au Maroc après la fusion avec Suez

Au Maroc, Veolia, géant français de l’eau et de la gestion des déchets, est dans de sales draps. À l’origine de ses ennuis, la cession de la Lyonnaise des eaux de Casablanca (Lydec), ex-filiale marocaine de Suez chargée de la distribution d’eau et...

Restrictions d’eau : voici ce qui attend les Marocains

Face à une crise hydrique majeure imminente, le gouvernement d’Aziz Akhannouch a pris des mesures strictes pour lutter efficacement contre la pénurie d’eau.

Tunnel entre le Maroc et l’Espagne : rencontre importante à Madrid

Le tunnel qui doit relier le Maroc à l’Espagne via le détroit de Gibraltara été au centre de discussions entre le ministre de l’Équipement et de l’eau marocain, Nizar Baraka, a rencontré à Madrid son homologue espagnole des Transports, de la Mobilité...