Marrakech : les raisons de la hausse des tarifs dans les hammams

25 mars 2022 - 10h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Aucun secteur d’activités n’échappe à l’inflation galopante. À Marrakech, les habitués des hammams peinent à comprendre les raisons pour lesquelles, les tarifs ont presque doublé pour, dit-on, faire face à la cherté du bois.

Fréquenter un hammam à Marrakech va vous coûter 3 ou 5 dirhams de plus que le tarif normal. Les habitués des hammams s’attendaient à tout, sauf à une augmentation des tarifs dans la majorité des hammams à Marrakech. Loin d’être une décision prise sur un coup de tête, c’est l’association des propriétaires des bains traditionnels et douches de la ville ocre qui s’en est chargée, au regard de l’évolution des coûts de certains produits, dont le bois, rapporte le quotidien Al Akhbar.

À lire : Maroc : les hammams obligés de dimunuer leur consommation d’eau

Mais la cherté du bois n’est pas la seule difficulté pour les hammams. Il y a aussi la crise de l’eau que traverse le Maroc. Les autorités locales ont pris certaines décisions dont la rationalisation de l’eau afin de lutter contre la sécheresse. Le manque d’eau entraine donc la rareté des clients mettant les hammams en difficulté.

À lire : Maroc : une cinquantaine de villes et villages manqueront d’eau cet été

Face à toutes ces difficultés, les propriétaires de ces établissements n’ont eu, disent-ils, d’autres choix que d’augmenter la tarification. Désormais, entrer dans un hammam à Marrakech revient à 15 dirhams pour un adulte, et 7 dirhams pour un enfant. Une augmentation qui a suscité la protestation des associations de protection des consommateurs, fatiguées d’être celles qui payent le prix fort.

À lire : Marrakech : les autorités veulent éviter une pénurie d’eau

Certaines d’entre elles ont même décidé de saisir le Wali de la région pour se plaindre de cette attitude qu’ont certaines professions, qui sans tenir compte des réalités sociales, procèdent à des augmentations.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Marrakech - Eau - Sécheresse au Maroc

Aller plus loin

Les Marocains de retour dans les hammams

Après des mois de fermeture due à la pandémie du Covid-19, les hammams ont été autorisés à rouvrir. Jauge, protocole sanitaire, masque… Voici tout ce qu’il faut savoir.

Un couple marocain tente l’aventure « hammam » au Québec

Mohamed Benchellal et Wadid Berkchi, un couple d’origine marocaine, sont les propriétaires du « Rituel hammam oriental » qui vient d’ouvrir ses portes à Cap-Rouge, au Québec.

Marrakech : les autorités veulent éviter une pénurie d’eau

La sécheresse sévit dans la région de Marrakech-Safi. Pour remédier à la situation et éviter une rupture de l’approvisionnement en eau, les autorités s’engagent à mobiliser en...

Maroc : la crise sanitaire a « tué » les hammams et SPA

Les activités peinent à reprendre dans les hammams et les SPA, après une longue période de fermeture forcée par la crise du coronavirus. Depuis leur réouverture en mars dernier,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les amateurs de hammams vont être déçus

Face à la pénurie d’eau que connait le Maroc, les autorités ont décidé de prendre une décision choc concernant les hammams.

Maroc : le hammam, un plaisir de plus en plus cher

Face à la sécheresse, les autorités marocaines ont décidé de frapper fort. Depuis le mois dernier, les stations de lavage et les bains, traditionnels et modernes, sont contraints de fermer trois jours par semaine. Une décision qui fait grincer des...

Des prières rogatoires dans les synagogues marocaines

Après les mosquées, c’est au tour des synagogues au Maroc d’accueillir des prières rogatoires en faveur de la pluie.

Pénurie de lait : les Marocains prennent d’assaut les magasins

Pour contrer la ruée des Marocains vers le lait, plusieurs supermarchés ont décidé de limiter sa vente. Une mesure censée éviter des ruptures de stock.

Les Marocains vont-ils manquer de dattes pour le Ramadan ?

À quelques semaines du mois sacré de Ramadan, des doutes subsistent quant à la disponibilité des dattes en quantité suffisante et à des prix abordables.

Mémorandum d’entente entre l’ONEE et la société israélienne Mekorot

L’Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE) et son homologue israélien Mekorot ont signé, jeudi à Marrakech, un mémorandum d’entente portant sur les projets de développement et d’assainissement de l’eau potable.

Une belle innovation sauve des villages marocains des pénuries d’eau

Au Maroc, la mise en œuvre d’un projet novateur permet aux villages situés dans le sud-ouest du pays de s’approvisionner en eau potable. De quoi amoindrir voire mettre fin à une difficulté majeure des populations qui souffrent chaque année des pénuries...

Les Marocains paieront plus cher l’électricité

Les autorités marocaines ont décidé de relever les taux de TVA appliqués aux tarifs de l’électricité sur la période 2024-2026.

Le Maroc envisage des coupures d’eau

Face au grave déficit hydrique provoqué par six années de sécheresse, le Maroc met en œuvre des mesures strictes, dont une rationalisation draconienne de l’utilisation de l’eau.

Maroc : la pastèque sacrifiée pour préserver l’eau ?

Des associations locales de la province d’Al Haouz ont sollicité Rachid Benchikhi, le gouverneur de la province, pour qu’il interdise la culture de pastèques et de melons.