Marrakech : un élu du PJD en garde à vue pour violation de l’état d’urgence sanitaire

16 avril 2021 - 20h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Les services de la gendarmerie de Tassoultante ont interpellé puis placé en garde à vue un élu du Parti de la justice et du développement (PJD), propriétaire d’un café à chicha dans le douar El Hena, à Marrakech, pour violation de l’état d’urgence sanitaire.

Des ennuis judiciaires pour un conseiller PJDiste à la commune de Tassoultante, propriétaire d’un café dans le douar El Hena. Lors d’une descente sur les lieux vers 21 h, les éléments de la gendarmerie de Tassoultante l’ont interpellé, rapporte Assabah. Plusieurs dizaines de clients aussi. L’élu a été placé en garde à vue dans la nuit de mercredi à jeudi dans un commissariat de police de Marrakech pour violation de l’état d’urgence sanitaire.

Cette opération fait suite à de nombreuses plaintes déposées par des voisins auprès des autorités locales et de la gendarmerie. Le caïd de l’arrondissement de Chrifia, ses proches collaborateurs et les services de la gendarmerie de Tassoultante ont coordonné l’opération. Ils ont surpris les personnes présentes dans le bar en train de fumer le narguilé et de boire du café et autres boissons.

Les gendarmes ont procédé à la saisie du matériel. Le café a été mis sous scellés. Conduits au commissariat de police de Marrakech, les clients ont été libérés après avoir payé une amende de 300 DH chacun. Le conseiller communal du PJD, le gérant du café et deux serveurs n’auront pas eu la même chance. Leur placement en garde à vue a été maintenu.

Sujets associés : Marrakech - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Garde à vue - Arrestation - Etat d’urgence au Maroc

Aller plus loin

Maroc : un élu condamné pour incitation à la violation du couvre-feu

Mekki El Hannoudi, maire de Louta a écopé de deux mois de prison avec sursis pour avoir appelé ses administrés à violer le couvre-feu nocturne imposé pendant le ramadan pour...

Tétouan : un homme masqué arrêté pour avoir appelé à la violation de l’état d’urgence sanitaire

La police judiciaire de Tétouan a arrêté un homme masqué, samedi 10 avril. Il serait impliqué dans l’incitation au rassemblement, à la violation de l’état d’urgence sanitaire,...

Harhoura : bastion de drogue, de la débauche et du narguilé ?

Une vingtaine de jeunes ont été arrêtés par la gendarmerie dans une résidence privée à Harhoura, près de Rabat. Il leur est reproché la consommation de drogue, le rassemblement...

Maroc : un policier arrêté pour ...violation de l’état d’urgence sanitaire

Six individus dont un fonctionnaire de police ont été arrêtés à Fès pour violation de l’état d’urgence sanitaire. Ces opérations sécuritaires menées par la police ont été menées...

Ces articles devraient vous intéresser :

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Élections partielles : le RNI arrive largement en tête, le PJD essuie un nouvel échec

Comme aux élections du 8 septembre dernier, le Rassemblement national des indépendants (RNI), parti au pouvoir est largement en tête des élections partielles qui se sont déroulées jeudi dernier. Quant au Parti de la justice et du développement (PJD),...

Le PJD évoque un lien entre le séisme et les péchés collectifs du Maroc

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) s’est exprimé sur le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc et a lancé un appel aux Marocains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne devrait...

Nouvelle prolongation de l’état d’urgence sanitaire au Maroc

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 31 août, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire sera-t-il à nouveau prorogé ?

Au menu du prochain Conseil de gouvernement qui se tiendra jeudi sous la présidence du Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, plusieurs sujets seront abordés dont l’examen du projet de décret relatif à la prorogation de la durée de l’état d’urgence...

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour mettre fin aux discriminations envers les femmes en matière de succession, à la...