Recherche

Maroc : un élu condamné pour incitation à la violation du couvre-feu

© Copyright : DR

5 juin 2021 - 17h00 - Société - Par: S.A

Mekki El Hannoudi, maire de Louta a écopé de deux mois de prison avec sursis pour avoir appelé ses administrés à violer le couvre-feu nocturne imposé pendant le ramadan pour freiner la propagation du coronavirus et ses variants. Telle est la décision rendue par la chambre correctionnelle du tribunal de première instance d’Al Hoceïma.

Situation atténuante pour Mekki El Hannoudi. Alors qu’il risquait un à trois mois de prison et une amende de 300 à 1 300 DH ou l’une de ces sanctions, le maire de Louta a été condamné à deux mois d’emprisonnement avec sursis et une amende de 500 DH. Le tribunal de première instance d’Al Hoceïma s’est montré ainsi clément.

A lire : Maroc : un élu arrêté pour incitation à la violation du couvre-feu

« Habitants de la commune de Louta, en tant que président de cette localité et, donc, en charge de la police administrative tel que le stipule la loi et les règlements en vigueur, je vous autorise à continuer de circuler sur mon territoire et vous rendre dans les cafés de la rupture du jeûne à 23 heures…  ». Tel est le message que Mekki El Hannoudi avait publié sur sa page Facebook le 7 avril dernier appelant ainsi ses administrés à violer le couvre-feu.

Le parquet général d’Al Hoceïma avait ouvert une enquête contre l’élu. Il sera interpellé puis placé en garde à vue au siège de la gendarmerie à Imzouren. Par la suite, il sera entendu par la gendarmerie royale et un juge d’instruction. Selon le parquet général, Mekki El Hannoudi a violé les mesures sanitaires édictées afin de freiner la propagation du coronavirus et ses variants dans le royaume. D’où, sa condamnation devant la chambre correctionnelle du tribunal de première instance de la même ville.

Mots clés: Etat d’urgence au Maroc , Prison , Ramadan 2021 , Al Hoceima

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact