Un médecin à la retraite au cœur d’une affaire d’avortements clandestins à Agadir

28 juin 2023 - 08h40 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Un ancien médecin de 65 ans, retraité, a été arrêté lundi après-midi à Agadir, pour son implication présumée dans des actes d’avortement illégaux.

L’individu, qui avait déjà des antécédents judiciaires pour des faits similaires, a été interpellé au cours d’une intervention de police dans un appartement de la ville.

Lors de l’arrestation, le médecin à la retraite a été surpris en pleine opération d’avortement sur une femme de 22 ans, en compagnie d’une autre femme, dans des conditions qui ne respectaient pas les normes d’hygiène en vigueur. Parallèlement, les agents de la police ont également arrêté une secrétaire travaillant dans une autre clinique, soupçonnée d’être complice de cet acte.

A lire : La mort d’une Marocaine de 14 ans relance le débat sur l’avortement

Suite à ces arrestations, le médecin à la retraite, la secrétaire et les deux femmes impliquées ont été placés en garde à vue.

Vers une légalisation partielle ?

Le Maroc enregistre entre 600 et 800 avortements illégaux par jour. Les associations de protection des droits de la femme et des enfants, appellent à alourdir les peines des violeurs et pédophiles et à dépénaliser l’IVG. Devant les statistiques des femmes décédées pour avortement clandestin, le roi Mohammed VI avait évoqué en 2015, la possibilité de légaliser partiellement l’avortement. L’IVG devait être légalisée dans « quelques cas de force majeure » comme pour les « grossesses qui résultent d’un viol ou d’inceste, ou encore pour de graves malformations et maladies incurables que le fœtus pourrait contracter », avait-il déclaré.

Sujets associés : Agadir - Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) - Avortement - Police marocaine

Aller plus loin

Maroc : Un faux chirurgien et ses complices derrière les barreaux pour une opération ratée

Un faux médecin et deux agents de sécurité de l’hôpital Ibn Sina ont été condamnés par la chambre criminelle chargée des crimes financiers de la cour d’appel de Rabat. Tous sont...

Le débat sur l’avortement relancé au Maroc

Le décès au Maroc d’une mineure de 14 ans, début septembre, des suites d’un avortement clandestin, a relancé le débat sur la dépénalisation de cette pratique qui prend de...

Condamné en France, un pseudo médecin sévit au Maroc

Alors que la cour d’appel de Paris l’a définitivement condamné à deux ans de prison avec sursis pour « exercice illégal de la médecine » et « usurpation du titre de médecin »,...

Entre émotion et inquiétude : Le départ d’un médecin marocain apprécié à Orléans

À 72 ans, Dr Hassan Alaoui Mdaghri, médecin généraliste à Orléans, a décidé de raccrocher sa blouse, et ce, après 38 ans d’exercice. Un départ à la retraite qui suscite émotions...

Ces articles devraient vous intéresser :

La police marocaine se modernise

La police marocaine s’est dotée de nouvelles voitures, motos et véhicules utilitaires hautement équipés techniquement. Cette dotation s’inscrit dans le cadre d’une vaste opération de modernisation de la flotte de véhicules de police au niveau régional...

Abdellatif Hammouchi nomme de nouveaux responsables

Le directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Abdellatif Hammouchi a procédé, mardi, à une nouvelle série de nominations au niveau de plusieurs services décentralisés de l’institution.

La police marocaine et Facebook lancent « Alerte-enlèvement »

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) met en place actuellement un nouveau système de protection de la sécurité des citoyens, des résidents et des étrangers. Il s’agit d’un programme innovant et intégré d’alerte et de recherche des...

Le Maroc renforce son dispositif légal de lutte contre le terrorisme

Afin de lutter efficacement contre le terrorisme, le Maroc a décidé de renforcer son dispositif national en se dotant d’un centre national de traitement des informations relatives aux passagers et aux vols aériens.

La criminalité en baisse au Maroc

Au cours du premier semestre 2022, la criminalité a globalement baissé au Maroc. C’est ce que révèle le dernier rapport de la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

Voici pourquoi un policier a été promu par Abdellatif Hammouchi

Décédé des suites d’une blessure grave à l’arme blanche, survenue lors d’une intervention de sécurité, un agent de police a reçu une promotion exceptionnelle par le directeur général de la Sûreté nationale et de la surveillance du territoire,...

Interpol : les 11 Marocains les plus recherchés de la planète

Onze Marocains sont actuellement recherchés par l’organisation de la police internationale : Interpol. Ces individus, sous le coup de mandats internationaux, sont accusés de crimes et délits graves.

Des soucis avec les bagages à l’aéroport Mohammed V de Casablanca

L’aéroport Mohammed V de Casablanca, en collaboration avec la Royal Air Maroc (RAM) et l’Office national des aéroports (ONDA), vient de créer une équipe spéciale pour améliorer la gestion des bagages en correspondance.

Abdellatif Hammouchi reçoit en audience le ministre israélien de la Justice

Tête-à-tête entre le directeur général de la Sûreté nationale, Abdellatif Hammouchi, et le vice-Premier ministre et ministre israélien de la justice, Gideon Saar.

Cinq nouvelles nominations à la DGSN

Le directeur général de la Sûreté territoriale (DGST), Abdellatif Hammouchi, a procédé à une nouvelle série de nominations, notamment au sein des services centraux de la Direction des Ressources humaines.