Meknès : démantèlement d’un réseau criminel actif dans le trafic de médicaments

14 avril 2021 - 16h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

Une douzaine d’individus, dont un pharmacien et un trafiquant ont été condamnés à différentes peines par le tribunal de Meknès. Ils sont impliqués dans un réseau criminel organisé, qui s’active dans le trafic de « Karkoubi ».

Le pharmacien a écopé de six ans de prison ferme assortis d’une amende de 500 000 dirhams. La même peine a été prononcée contre l’un des plus dealers de la région. La sœur du pharmacien a été condamnée à trois ans de prison ferme, ainsi qu’au versement d’une amende fixée à 100 000 dirhams. La quatrième prévenue, qualifiée d’intermédiaire, a écopé, quant à elle, de quatre ans de prison ferme et une amende de 100 000 dirhams, rapporte le quotidien Assabah.

Quant aux autres accusés qui sont majoritairement des dealers, ils ont été condamnés à différentes peines. Il s’agit de Y.B. condamné à un an de prison et une amende de 50 000 dirhams, Y.M. condamné à un an et demi de prison ferme et la même amende. F.A. et M.N. ont écopé, quant à eux, de trois mois de prison ferme ainsi qu’au payement d’une amende fixée à 500 dirhams. Un chauffeur de petit taxi, dont le véhicule était utilisé par l’intermédiaire pour transporter les comprimés de « karkoubi » de la pharmacie aux dealers, n’a pas été épargné par le tribunal. Il a été condamné à huit mois de prison ferme et une amende de 20 000 dirhams.

Le tribunal a en outre acquitté un employé d’une entreprise de distribution de médicaments A.B de toutes les charges qui pesaient contre lui. Les accusés sont membres d’un réseau criminel organisé composé de 12 membres, dont 3 femmes. Ils étaient poursuivis par le parquet général en état d’arrestation, pour trafic de comprimés destinées au traitement psychiatrique et neurologique, ainsi que la vente de comprimés sans ordonnance médicale. Les prévenus avaient été également poursuivis pour usurpation d’identité, exercice de la pharmacie illégalement ainsi que pour possession d’armes sans justificatifs, entre autres chefs d’accusation.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Meknès - Procès - Prison - Criminalité - Trafic - Karkoubi - Psychotropes

Aller plus loin

Tanger : deux individus risquent gros pour possession et trafic de drogues

La police a interpellé, dimanche soir à Tanger, deux individus qui seraient impliqués dans une affaire de possession et trafic de drogues et de psychotropes.

Maroc : début du procès de la mafia des médicaments à Fès

Le procès des 11 mis en examen dans l’affaire de détournement des médicaments de la pharmacie du CHU de Fès s’est ouvert mardi à la chambre criminelle près le tribunal de...

Les pharmacies marocaines manquent de zinc et de vitamine C

Les pharmaciens marocains se plaignent actuellement d’une pénurie de médicaments nécessaires dans le protocole thérapeutique du Covid-19. Une mauvaise nouvelle pour les...

Bab Sebta : un MRE arrêté pour trafic de psychotropes

Un individu, âgé de 65 ans, a été interpellé à Bab Sebta, jeudi, pour son implication présumée dans une affaire de tentative de trafic de drogue et de psychotropes.

Ces articles devraient vous intéresser :

Nord du Maroc : les gangs de retour sur les routes ?

Sur la toile, des activistes appellent les Marocains à faire preuve de vigilance lorsqu’ils circulent sur certaines routes du nord du Maroc.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Criminalité au Maroc : les chiffres

Les chiffres officiels de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) montrent les baisses importantes dans toutes les catégories de crimes en 2023.

Maroc : appel à l’arrêt immédiat des opérations d’abattage de chiens

Un collectif des associations marocaines de protection animale dénonce « des opérations brutales et inhumaines, de capture et d’abattage des animaux à travers tout le pays, incluant ceux déjà stérilisés, vaccinés et identifiés ».

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.