Des militants de Génération identitaire condamnés pour des tweets haineux envers le recteur de la mosquée de Lyon

24 février 2023 - 13h10 - France - Ecrit par : S.A

Le tribunal correctionnel de Lyon a condamné deux militants de Génération identitaire pour des tweets haineux visant le recteur de la mosquée de la ville, Kamel Kabtane.

Un ancien porte-parole et un ex-militant de Génération identitaire, mouvement politique de l’ultra-droite basé à Lyon et dissous en mars 2021 après une opération destinée à empêcher le passage de migrants entre la Haute-Garonne et l’Espagne, paient pour les tweets haineux envers le recteur de la mosquée de la ville, Kamel Kabtane. Ils ont écopé de quatre mois de prison avec sursis. Le tribunal correctionnel de Lyon les a également condamnés à une amende de 5000 euros à payer solidairement.

À lire : Yassine Belattar charge la porte-parole de Génération identitaire

« Cette condamnation me confirme que […] nul ne peut faire l’objet d’un traitement aussi exécrable que celui dont j’ai été l’objet de la part d’individus qui, sous le couvert de la liberté d’expression, ont cru être en droit d’attenter à ma dignité et à mon honneur en mettant en cause mon appartenance à ce pays et l’action que j’ai entreprise depuis toujours au service du vivre ensemble et du pays », a réagi Kamel Kabtane dans un communiqué.

À lire : Des Maghrébins "traqués" à la frontière franco-espagnole

Les deux mis en cause avaient pris pour cible en 2020 le recteur de la mosquée de Lyon, après l’avoir accusé d’avoir appelé à la prière pendant le confinement. Par la suite, ils étaient, à leur tour, accusés de « provocation publique à la haine ». Dans ses explications, Kamel Kabtane assurait à l’époque que le seul appel à la prière, lancé à Lyon pendant le confinement avait été celui lancé le 25 mars 2020, en même temps que sonnaient les cloches de toutes les églises de France en solidarité avec les soignants. Il était loin de convaincre les identitaires.

À lire : Les inquiétudes du recteur de la mosquée de Lyon

Le 21 avril de la même année, le groupe a projeté sur le minaret de la mosquée de Lyon, un visuel dénonçant les appels à la prière musulmane. Sur ce visuel, on pouvait lire : « Lyon, Strasbourg, Marseille, Allemagne, Espagne. Stop ! Le chant du Muezzin ne résonnera pas en Europe ». Il avait également publié sur les réseaux sociaux une pétition réclamant l’expulsion du recteur vers l’Algérie. Sans oublier plusieurs tweets haineux, dont l’un affichant la photo de Kabtane à côté de celle de Salah Abdeslam, seul survivant du commando des attentats du 13 novembre 2015. Dans ce tweet, les identitaires affirmaient que les deux hommes avaient pour dessein « l’islamisation de la France ». Deux des trois membres du groupe seront identifiés, interpellés, avant d’être poursuivis devant la justice.

Sujets associés : France - Lyon - Droits et Justice

Aller plus loin

Yassine Belattar charge la porte-parole de Génération identitaire

L’humoriste Yassine Belattar a fait à nouveau face à Thaïs d’Escufon, porte-parole de Génération identitaire, mouvement d’extrême-droite dont la procédure de dissolution a été...

Affaire Abdelaziz Hamida : relaxe pour les militants de Génération identitaire

Poursuivis pour leur campagne d’affichage contre le maire de la commune de Goussainville, Abdelaziz Hamida, soupçonné de proximité avec les milieux islamistes et d’être fiché...

Les inquiétudes du recteur de la mosquée de Lyon

Le recteur de la Grande mosquée de Lyon, Kamel Kabtane, a exprimé son inquiétude après la revendication, par le mouvement d’ultradroite Génération identitaire, de la projection...

Des Maghrébins "traqués" à la frontière franco-espagnole

L’organisation d’extrême droite Génération identitaire s’est mise à traquer les « profils suspects » et « afro-maghrébins » à la frontière franco-espagnole. Une nouvelle...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Le club des avocats offre un service gratuit d’orientation juridique pour les MRE

Le club des avocats au Maroc apporte son aide à la communauté marocaine résidant à l’étranger en mettant à sa disposition des lignes téléphoniques qui leur permettront de bénéficier gratuitement d’une orientation juridique et des conseils.

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.