Procès contre des exploitants des mineurs marocains à Bordeaux

9 février 2021 - 18h40 - France - Ecrit par : A.P

Six individus (un receleur et ses complices) comparaissent ce mardi 9 février au tribunal correctionnel de Bordeaux. Ils sont accusés de livrer des médicaments et de l’argent à des mineurs non accompagnés, principalement des Marocains, pour commettre des vols.

Le phénomène est devenu courant à Bordeaux depuis quelques années. Des mineurs non accompagnés venus du Maroc et d’autres pays du Maghreb, âgés entre 13 et 20 ans, sont manipulés par des individus malintentionnés pour commettre divers délits (cambriolages, vol à l’arraché, etc.) moyennant quelques billets de banque, un abri et des médicaments.

Pour Guillaume Puygrenier, substitut du procureur de Bordeaux, ces actes commis par les mineurs non accompagnés constituent une source d’insécurité dans la ville. Aziz L, âgé de 28 ans, fait partie de ceux qui sont appelés à comparaître ce mardi 9 février. Il a été arrêté en janvier 2020, après que le parquet de Bordeaux a ouvert une information judiciaire sur l’affaire dite du squat de la rue Permentade dans le quartier Saint-Michel à Bordeaux. Au moment de son interpellation, il avait en sa possession des objets issus des cambriolages ou des vols à l’arraché.

Un couple de La Réole sera aussi entendu à l’audience de ce jour. Il est accusé d’avoir fourni des médicaments au chef de la bande, Aziz L., contre 500 euros par mois. Selon l’enquête, ces médicaments, mélangés à l’alcool ou à la drogue, donnent aux mineurs non accompagnés l’illusion d’être forts afin de commettre leurs forfaits.

Les objets volés sont ensuite convoyés par Aziz L. dans les pays du Maghreb pour être vendus. Lors de l’enquête, il a reconnu les faits, mais pas les quantités d’objets volés.

Sujets associés : France - Bordeaux - Droits et Justice - Procès

Aller plus loin

Montpellier : recrudescence de la délinquance des mineurs non accompagnés

Le débat sur l’impact de la crise sanitaire sur la délinquance en général et celle orchestrée par les mineurs non accompagnés (MNA), dont des Marocains, en France fait rage. La...

Ilias : la vie en Espagne « semble pire » qu’au Maroc

Ilias Hira, un Marocain de 19  ans, vit dans des conditions difficiles en Galice, dans le nord de l’Espagne. Parti à la recherche d’un monde meilleur, il se bat pour trouver un...

À Bordeaux, les mineurs marocains troublent l’ordre public

La question des «  mineurs non accompagnés  » venus du Maroc ou d’Algérie pose de sérieux problèmes à Bordeaux. «  La belle endormie  » fait face à une montée inquiétante de la...

Bordeaux : un dispositif sécuritaire mis en place pour traquer de jeunes Marocains

Face l’insécurité grandissante à Bordeaux, un dispositif sécuritaire a été mis en place pour mettre hors d’état de nuire des jeunes de la ville notamment ceux venus du Maroc et...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les ravages du mariage sur reconnaissance de dette

Une forme de mariage peu médiatisée est en train de prendre de l’ampleur dans certaines régions du Maroc, selon une émission diffusée sur la chaîne Al Aoula. Il s’agit du mariage sur reconnaissance des dettes.

Grosse amende pour Maroc Telecom

L’Agence nationale de règlementation des télécommunications (ANRT) a récemment notifié à Maroc Telecom une nouvelle sanction en lien avec l’affaire de dégroupage dans laquelle elle a été condamnée en 2020. Elle va devoir payer 2,45 milliards de...

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Des Marocains exploités dans des hôtels associés au Mondial Qatar 2022

Treize des 17 groupes hôteliers associés à la Coupe du monde Qatar 2022 emploient des migrants d’Afrique dont des Marocains et d’Asie, selon une étude.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.