Mohammed VI en colère contre l’exploitation du "kif" en politique

12 juillet 2015 - 23h01 - Maroc - Ecrit par : J.L

L’utilisation par des partis politiques de la carte du "kif" (haschich) dans leur lutte électorale au nord du Maroc, aurait provoqué la colère du roi Mohammed VI. Le souverain aurait même interpellé à ce sujet le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad et le général Hosni Benslimane.

Le monarque a ordonné une enquête sur les propos d’un membre du Parti Authenticité et Modernité (PAM), qui accuse des éléments de la gendarmerie royale et du ministère de l’Intérieur d’être impliqués dans le trafic de haschich.

Benkirane a demandé à Mohamed Hassad de vérifier les informations révélées par le membre du PAM, qui appelle les producteurs de cannabis à "se révolter contre le corps de la gendarmerie".

Les dirigeants du Parti Authenticité et Modernité qui prônent la légalisation de la culture du cannabis, ont recommandé à leur militant d’observer le silence. La colère royale risque même de priver le PAM de la carte du "kif", qu’il exploite pour séduire les électeurs du rif lors des échéances électorales prévues dans quelques semaines.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Drogues - Hosni Benslimane - Parti Authenticité et Modernité (PAM) - Abdelilah Benkirane - Gendarmerie Royale - Ministère de l’Intérieur (Maroc) - Mohamed Hassad - Colère royale

Aller plus loin

L’or bleu de Chefchaouen : un bien convoité par les mafieux

Alors que la population de Chefchaouen est menacée par la soif, des notables, des élus et des trafiquants n’hésitent pas à construire clandestinement des barrages dans des cours...

"Le Parlement marocain entre crimes financiers et trafic de drogue"

Pas moins de 36 parlementaires marocains seraient poursuivis pour des crimes financiers, selon Abdelhadi Khairat, membre du Bureau politique de l’Union socialiste des forces...

Un élu du PAM en prison pour trafic de drogue

Un conseiller communal du Parti Authenticité et Modernité (PAM) a été condamné à deux ans et demi de prison ferme par le tribunal de première instance de Marrakech, pour trafic...

Colère royale contre les gendarmes

Le roi Mohammed VI n’est pas satisfait de la sécurité des résidences et des palais royaux à travers le Maroc et c’est la gendarmerie qui vient de faire les frais de cette colère.

Ces articles devraient vous intéresser :

Les Marocains libres de choisir le prénom de leurs enfants, sous certaines conditions

Les officiers marocains de l’état civil sont à présent dans l’obligation d’accepter temporairement les prénoms déclarés, y compris ceux en contradiction avec la loi, contrairement aux pratiques antérieures, selon un décret qui vient d’être publié.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Au Maroc, désormais, le silence de l’administration vaut accord

Suite à la publication par les ministères de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire et de l’urbanisme d’un arrêté conjoint relatif à la simplification des procédures dans le domaine de l’urbanisme, Abdelouafi Laftit a adressé une circulaire aux...

Alerte sur l’impact de la fermeture des hammams et lavages auto

Au Maroc, la mesure de fermeture des hammams et stations de lavages auto trois jours par semaine, prise par le ministère de l’Intérieur, afin de rationaliser la consommation d’eau pourrait engendrer un problème majeur. C’est du moins ce que redoute un...

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Casablanca : les taxis en colère contre les ... motos-taxis

Certaines applications dont “InDrive” ont commencé à proposer des services de transport de passagers à moto dans certaines villes comme Casablanca. Les professionnels du secteur s’insurgent contre cette nouvelle pratique et appellent les autorités à...

Le Maroc s’attaque aux fraudeurs de la taxe sur les terrains non bâtis

Face aux dysfonctionnements relevés dans le recouvrement de la Taxe sur les terrains non bâtis (TNB) dans plusieurs communes, le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a adressé une circulaire aux walis des régions et aux gouverneurs des provinces...

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Au Maroc, certains fonctionnaires ont besoin d’une autorisation pour quitter le territoire

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a apporté un démenti formel au sujet de l’existence de toute décision qui interdit à tous les fonctionnaires de quitter le territoire national s’ils ne présentent pas une autorisation dans les aéroports et...