Belgique : procès du Marocain Mokhtar Ammari qui a poignardé à mort sa femme

1er mai 2021 - 14h40 - Belgique - Ecrit par : A.P

Mokhtar Ammari, un Marocain de 57 ans résidant en Belgique, a assassiné 10 février 2019, sa femme Fatima Khayer, âgée de 48 ans, en la poignardant à 23 reprises. Au cours de son procès vendredi devant la cour d’assises de Liège, la partie civile a expliqué que l’accusé n’a pas accepté la décision de son épouse de se séparer de lui.

Mokhtar Ammari et Fatima Khayer ont officialisé rapidement leur union après s’être rencontrés au Maroc en 2006. « Elle l’a épousé non pour avoir des papiers, mais parce qu’elle était amoureuse de lui », a déclaré vendredi l’avocat de la partie civile, Me Bertrand Thomas. Mais une fois en couple en Belgique, Fatima Khayer a découvert que son mari avait une situation financière difficile en raison de ses nombreuses dettes de jeu.

Le couple vivait alors dans une tension permanente du fait du manque d’argent. Lassée de cette situation, Fatima Khayer avait décidé de s’émanciper et de se séparer de lui. « Sa sociabilisation n’a pas plu à Mokhtar Ammari », ajoute l’avocat qui soutient que l’accusé a intentionnellement tué sa femme. « Ce jour-là, il n’a pas été emporté par une pulsion spontanée ou par un coup de folie. Il est arrivé déterminé et a tué Fatima Khayer de 23 coups de couteau. L’homicide était purement réfléchi », a précisé Me Thomas.

Pour l’avocate représentant les enfants du couple, Me Laëtitia Lamchachti, l’accusé « détestait les amies qui permettaient à Fatima Khayer de s’épanouir. Il voulait qu’elle reste à la maison et s’occupe des enfants, car il était jaloux ». Elle rappelle aussi que l’accusé agressait fréquemment et menaçait de mort la victime en présence des enfants, qui ont dû intervenir une fois alors qu’il tentait d’étrangler leur mère.

Contrairement aux déclarations de Mokhtar Ammari qui décrit sa femme comme « une mère violente », l’avocate Lamchachti assure que Fatima était une «  mère gentille, aimante, douce, investie et soucieuse de l’éducation de ses enfants ». « C’est parce qu’elle avait décidé de le quitter qu’il a décidé de la tuer », a souligné par ailleurs Me Paul Thomas qui affirme que Fatima Khayer est décédée sans savoir qu’elle était officiellement divorcée.

Sujets associés : Belgique - Droits et Justice - Procès - Décès - Violences et agressions

Aller plus loin

Tanger : un homme se suicide après avoir poignardé sa femme

Un homme, âgé de 65 ans, s’est donné la mort, lundi à Tanger, en se jetant par la fenêtre de son appartement au 3ème étage. Il a commis son acte après avoir porté plusieurs...

Un Marocain en instance de divorce poignarde sa femme en Espagne

La police catalane a arrêté vendredi, un Marocain qui a poignardé au ventre sa femme de 42 ans, quelques jours avant la signature de leur acte de divorce. La victime, dans un...

Un Marocain arrêté pour avoir poignardé son ex-petite amie à Benalmádena

Le tribunal d’instruction de Torremolinos a ordonné vendredi la mise en détention provisoire d’un Marocain de 25 ans, arrêté pour avoir poignardé son ex-petite amie à Benalmádena.

Un Espagnol tue sa femme marocaine et se livre à la police

Un ressortissant espagnol âgé de 62 ans s’est présenté mercredi au poste de police de Sabadell pour avouer le meurtre de sa femme Amal, d’origine marocaine.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Un enfant de 4 ans meurt à la gare de Rabat-Agdal : réaction (tardive) de l’ONCF

Plusieurs semaines après la mort d’Omar, garçonnet de 4 ans, à la gare Rabat Agdal, l’ONCF a finalement décidé de réagir.

Décès de l’ancienne ministre Soumia Benkhaldoun

L’ex-ministre déléguée auprès du ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Soumia Benkhaldoun, est décédée des suites d’un cancer. Elle était âgée de 60 ans,

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...