Mouad Belghouat, alias Lhaqed, libéré

29 mars 2013 - 15h00 - Culture - Ecrit par : J.L

Mouad Belghouat, allias Lhaqed, rappeur et membre du Mouvement 20 février, a quitté ce vendredi le centre pénitencier Oukacha, à Casablanca, où il purgeait une peine de prison d’un an, pour un clip jugé "attentatoire à la police".

Lhaqed s’apprêterait à donner une conférence de presse aux abattoirs de Casablanca, pour parler de sa détention et des conditions dans lesquelles il a été arrêté et jugé.

Le rappeur avait été interpellé l’année dernière près du commissariat de police de Hay Hassani, alors qu’il entonnait une chanson dans laquelle il traitait les policiers de "chiens de l’État", d’après la partie civile.

Fin 2011, le jeune artiste avait écopé de 4 mois de prison pour avoir agressé un militant royaliste. Selon son avocat et Human Rights Watch, l’affaire de Mouad Belghouat est "un procès contre la liberté d’expression".

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Prison - Jeunesse - Mouvement du 20 février - Mouad Belghouat - Prison d’Oukacha

Ces articles devraient vous intéresser :

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

TikTok, vecteur de débauche au Maroc ?

De nombreux Marocains continuent d’appeler à l’interdiction de TikTok, dénonçant la publication par les jeunes de contenus violents ou à caractère sexuel sur cette application qui, selon eux, porte atteinte aux valeurs du royaume.

Interdire ou réguler TikTok ? Le Maroc cherche la solution

Menacé d’interdiction aux États-Unis et en Europe, TikTok est de plus en plus décrié dans le monde. Au Maroc, des voix continuent d’appeler à l’interdiction de l’application chinoise. Mais plutôt que de l’interdire, des experts appellent à encadrer son...

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...