Le rappeur Mouad Belghouat reste en prison

29 juillet 2012 - 15h07 - Maroc - Ecrit par : L.A

Le rappeur et membre du 20 février, Mouad Belghouat, Lhaqed de son nom d’artiste, a vu sa peine de 1 an de prison confirmée en appel vendredi.

La Cour d’appel de Casablanca a également condamné le rappeur à une amende de 1000 dirhams, pour un clip portant atteinte aux forces de l’ordre, et diffusé sur internet.

Dans son clip Lhaqed traite les policiers de chiens de l’État d’après la partie civile. Son avocat se défend et affirme qu’il "s’agit d’un procès contre la liberté d’expression", une thèse soutenue par Human Rights Watch.

Arrêté fin mars pour ce clip jugé "attentatoire à la police", Mouad Belghouat avait été condamné en mai par le tribunal de première instance d’Aïn Sebaa, à Casablanca, à 1 an de prison, 1000 dirhams d’amende et 1 dirham symbolique au profit de la partie civile.

Ce n’est pas le premier séjour en prison de Mouad Belghouat. Le militant avait été libéré en janvier dernier après quatre mois passés à la prison d’Oukacha à Casablanca pour l’agression d’un militant royaliste.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Musique - Casablanca - Procès - Liberté d’expression - Prison - Police marocaine - Mouvement du 20 février - Mouad Belghouat - Prison d’Oukacha

Ces articles devraient vous intéresser :

Un beau cadeau de fin d’année pour la police marocaine

Les agents de la direction générale de la sûreté nationale (DGSN), travaillant dans les différentes directions au niveau national, recevront en cette fin d’année, une prime exceptionnelle, octroyée par le directeur général Abdellatif Hammouchi.

Abdelaziz Stati : sa fille Ely menace de révéler des secrets compromettants

Les relations entre le chanteur populaire Abdelaziz Stati et sa fille, la rappeuse Ilham El Arbaoui, alias Ely, sont dégradées au point que celle-ci menace de faire des révélations compromettantes sur son père.

La chanteuse Mariem Hussein au cœur d’une nouvelle polémique

Des internautes marocains se sont indignés des propos de la chanteuse et actrice marocaine Mariem Hussein sur l’éducation sexuelle.

Rym Fekri sous le feu des critiques

La chanteuse marocaine Rym Fekri essuie de nombreuses critiques de la part de ses fans. Ces derniers reprochent à la veuve notamment le non-respect de la période de deuil.

Le Magazine Marianne censuré au Maroc

L’hebdomadaire français Marianne (numéro 1407) a été interdit de distribution au Maroc, en raison d’un dessin caricatural jugé offensant pour le prophète Mohammad.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Interpol : les 11 Marocains les plus recherchés de la planète

Onze Marocains sont actuellement recherchés par l’organisation de la police internationale : Interpol. Ces individus, sous le coup de mandats internationaux, sont accusés de crimes et délits graves.

Le festival Mawazine met Angham et Ahlam dans l’embarras

Un incident a marqué l’ouverture du festival Mawazine à Rabat. La chanteuse égyptienne Angham a été victime d’une confusion de noms lors d’une interview avec une journaliste, qui l’a appelée par le nom de la chanteuse émiratie Ahlam.

La police marocaine exemptée de contrôle de vitesse

Le gouvernement s’apprête à adopter un nouveau projet de décret visant à exempter les véhicules de la police, de la gendarmerie et des forces auxiliaires de l’obligation d’installation d’un dispositif de mesure de vitesse.

Samira Saïd évoque ses souvenirs avec le roi Hassan II

La chanteuse marocaine Samira Saïd a rencontré le défunt roi Hassan II pour la première fois lors d’une prestation musicale au palais royal.