MRE : la Belgique durcit sa lutte contre la fraude au domicile

28 mars 2023 - 22h30 - Belgique - Ecrit par : S.A

Après avoir constaté 6 061 infractions en 2022 dans le cadre des enquêtes relatives à la fraude domiciliaire de certains demandeurs d’emploi, la Belgique a décidé de durcir sa lutte contre ce type de fraude, ainsi que la fraude concernant des chômeurs.

L’office national de l’Emploi (ONEM) et la police se donnent la main pour mener une lutte implacable contre la fraude au domicile et la fraude concernant des chômeurs qui déclarent habiter seuls pour pouvoir percevoir des allocations plus importantes alors qu’ils vivent en réalité avec une ou plusieurs autres personnes, fait savoir La Dernière Heure. Une collaboration motivée par les résultats de 20 730 enquêtes relatives à la fraude domiciliaire. L’ONEM a constaté 6 061 infractions.

À lire :La France traque des fraudeurs d’allocations familiales grâce aux ... billets d’avion

Selon les explications d’Anne-Lise Roty, inspectrice sociale à l’ONEM, les chômeurs doivent avoir leur résidence principale en Belgique et y résider effectivement, afin de pouvoir bénéficier des allocations. « Le contrôle s’effectue via une attestation de résidence envoyée par l’ONEM à l’allocataire qui doit se présenter en personne à son administration au plus tard le 8ᵉ jour qui suit l’envoi du document. À défaut, il voit son indemnisation suspendue jusqu’à la veille de la date à laquelle son attestation de résidence a été validée », poursuit-elle.

À lire :Algorithme discriminatoire : une Marocaine accusée à tort de fraude aux Pays-Bas

Aussi, a-t-elle ajouté qu’« outre cette procédure, le service d’inspection de l’ONEM peut-être amené à effectuer des enquêtes initiées sur la base par exemple de signalements ou de dénonciations ou de constats effectués par la police des aéroports et transmis par l’intermédiaire de l’auditorat du travail. » Et de préciser : « On a par exemple des personnes qui nous signalent que le voisin touche le chômage tout en résidant à l’étranger plus de la moitié de l’année. Au niveau des aéroports, la police peut aussi effectuer des contrôles et en cas de suspicion, les données nous sont transmises. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Belgique - Enquête - Fraude

Aller plus loin

Fraude sociale : une Marocaine arrêtée en Espagne pour avoir détourné 15 000 euros

Une Marocaine résidant en France a été arrêtée mercredi dernier par la police, pour avoir frauduleusement obtenu des prestations sociales en Espagne. En tout, plus de 15 000...

Algorithme discriminatoire : une Marocaine accusée à tort de fraude aux Pays-Bas

Une Marocaine de 44 ans figure parmi les victimes d’un algorithme défectueux et discriminatoire qui a conduit l’administration fiscale néerlandaise à accuser à tort des milliers...

Accusé de fraude fiscale, un Américain extradé du Maroc vers les États-Unis

Le Maroc a extradé un Américain vers les États-Unis, où il est jugé pour fraude bancaire et fiscale et blanchiment d’argent. Il encourt jusqu’à 30 ans de prison et une amende...

La Belgique traque les Marocains fraudeurs au logement social

Grâce à une politique particulièrement offensive, le gouvernement flamand a réussi à mettre à nu plusieurs cas de fraude au logement social. Sur les 724 locataires visés par une...

Ces articles devraient vous intéresser :

La DGI aux trousses des auteurs de fausses factures

La direction générale des impôts (DGI) veut en finir avec la fraude à la fausse facture. Une pratique qui prend de l’ampleur et n’épargne aucun secteur d’activité ni région du pays.

Promoteurs immobiliers au Maroc : le fisc lance une opération coup de poing

La Direction générale des impôts (DGI) va lancer prochainement une vaste opération de contrôle et d’inspection visant les grandes entreprises et notamment les promoteurs immobiliers ayant eu recours à des pratiques frauduleuses pour bénéficier...

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

TVA : la fraude qui coûte très cher au Maroc

La fraude à la TVA coûte chaque année entre 1 et 1,2 milliard de dirhams à l’État, a révélé Younes Idrissi Kaitouni, le directeur général des Impôts (DGI), lors de la présentation de son plan stratégique pour la période 2024-2028.